Chronique jeunesse

Nouvelle présidence au sein du Comité jeunesse

Charles Bilodeau, président du Comité jeunesse de l’OIIQ
2019 Jan 29
Nouvelle présidence au sein du Comité jeunesse

Bonne année à toutes et à tous!

 

C’est avec beaucoup d’enthousiasme et de motivation que je rédige cette première chronique en tant que nouveau président du Comité jeunesse de l’OIIQ. Mon nom est Charles Bilodeau et mon parcours comme infirmier a débuté en 2012. J’ai d’abord travaillé en soins intensifs avant de compléter un baccalauréat en sciences infirmières, suivi d’une maîtrise en recherche en sciences de la santé. Je me suis ensuite dirigé vers l’enseignement et je travaille actuellement comme chargé de formation pratique à l’École des sciences infirmières de l’Université de Sherbrooke.

 

Deux avis soumis par le Comité jeunesse en 2018

Siégeant au Comité jeunesse depuis 2016, j’ai pu développer une vision systémique des questions relatives à la relève, qui représente désormais 35 % de l’effectif infirmier. Durant la dernière année, le Comité jeunesse a poursuivi son mandat d’explorer ces questions et de prendre position sur les enjeux de la profession. En 2018, nous avons assisté à d’importantes mobilisations visant à mettre en lumière les multiples enjeux qui touchent actuellement la profession. Le Comité jeunesse n’a pas hésité à réagir en soumettant deux avis au Conseil d’administration de l’OIIQ, sommant l’ensemble des instances décisionnelles concernées d’agir pour rétablir la situation et de faire en sorte que les besoins de la relève soient entendus et considérés. Le premier avis portait sur l’intégration de la relève infirmière et soulevait l’importance d’un plan d’intégration stable, clair et précis, d’une période d’orientation progressive, d’un programme encadré de mentorat et d’une gouvernance en soins infirmiers. Le second avis, présenté au Comité d’experts ministériel en soins infirmiers, se penchait sur le plan de carrière et de développement professionnel comme levier pour la professionnalisation de la relève. Parmi les messages clés qui se dégagent de cet avis, citons l’appropriation de la notion du développement professionnel en l’incluant dans le cursus de formation initiale, ainsi que la nécessité pour les instances de gouverne en soins infirmiers d’utiliser les connaissances des infirmières et infirmiers acquises au baccalauréat et par les formations continues. Dans la prochaine année, nous poursuivrons la diffusion de ces avis afin que les recommandations qu’ils contiennent soient mises en application, au bénéfice des jeunes infirmières et infirmiers, mais aussi au nom de la santé de tous.

 

Je termine cette chronique en remerciant chaleureusement la présidente sortante, Mme Jessica Rassy. Son leadership mobilisateur, son professionnalisme et sa rigueur ont largement contribué à la qualité et au rayonnement sans précédent des travaux du Comité jeunesse au cours des dernières années. Lui succéder ne sera pas une mince affaire, mais je suis convaincu que l’inspiration qu’elle a insufflée au Comité jeunesse sera garante du succès de nos futures réalisations. Merci Jessica d’avoir été et de continuer d’être une leader pour le Comité jeunesse et pour la relève infirmière!

 

Au plaisir de vous rencontrer et n’hésitez pas à communiquer par courriel avec le Comité jeunesse de l’OIIQ à l’adresse comitejp@oiiq.org.