Professional practice

 

Resources for nurses

 

Pratique professionnelle
Perspective infirmière | Printemps 2022

Peu importe l’intensité de l’activité physique : bougez!

Pénélope Goudreault, inf., M. Sc., étudiante IPSPL, François Trudeau, kin., Ph. D., Julie Houle, inf., Ph. D., CSIC(c), et Lyne Cloutier, inf., Ph. D.

Peu importe l’intensité de l’activité physique : bougez!
Pratique clinique| Peu importe l’intensité de l’activité physique : bougez!

Saviez-vous qu’à titre d’infirmière, vous pouviez exercer une grande influence sur la pratique d’une vie active? En effet, une courte intervention de votre part abordant la pratique de l’activité physique comme un traitement est un bon point de départ qui peut contribuer à la gestion de plusieurs maladies chroniques. La pratique régulière d’activités physiques a de multiples bénéfices, tant sur la santé physique que sur la santé mentale (Warburton et Bredin, 2017). Pourtant, de nombreux professionnels de la santé hésitent à la promouvoir, notamment parce qu’ils manquent de connaissances, de formation ou de temps, ou encore, parce qu’ils ne se croient pas suffisamment outillés pour la recommander (Hébert, Caughy et Shuval, 2012; National Institute for Health and Care Excellence [NICE], 2013).

La capacité des infirmières d’influencer la pratique de l’activité physique doit être valorisée. Selon une revue de littérature portant sur les interventions infirmières en ce sens, près de 80 % des études observent une augmentation du niveau global de la pratique de l’activité physique, dont la pratique d’activités d’intensité moyenne à élevée et la marche (Richards et Cai, 2016). De plus, une revue systématique constate que les infirmières, en raison de leurs interactions régulières avec les patients, sont plus susceptibles de s’engager dans la promotion de l'activité physique que les médecins généralistes (Crisford et al., 2018). Les infirmières peuvent donc contribuer à améliorer la santé des patients.

Prévention des maladies chroniques

Pour la majorité des gens, savoir ce qui est bon pour la santé ne suffit pas à changer de comportement ni à le maintenir dans le temps. Toutefois, comprendre les avantages que ce comportement aurait pour eux-mêmes peut suffire à déclencher un changement. Pour se maintenir à moyen et à long terme, ce comportement nécessitera cependant d’autres incitations. L’infirmière, par son rôle dans la promotion de la santé, doit connaître les bienfaits de la pratique régulière de l’activité physique et pouvoir les expliquer clairement aux personnes qui souhaitent en apprendre davantage.

Mise en situation

M. Dubé, âgé de 57 ans, est comptable. Il vous rencontre pour un enseignement de la mesure de la pression artérielle à domicile (MPAD). Il vient d’apprendre que sa pression artérielle est à la limite du seuil recommandé, tout comme sa glycémie à jeun. Son tour de taille dépasse également les seuils recommandés. M. Dubé vous mentionne qu’il aimerait améliorer son état de santé et faire de l’activité physique. Il dit être actif, mais « pas trop ». Il est conscient que l’activité physique, « c’est bon pour la santé », et qu’il devrait en pratiquer davantage, mais il ne sait pas trop comment s’y prendre. Il se demande aussi si la pratique de l’activité physique est contre-indiquée en raison de ses problèmes de santé. Il dit que de se rendre dans une salle d’entraînement, « ce n’est pas son fort ». Il n’est pas friand des sports d’équipe non plus.

Comment pouvez-vous l’accompagner vers un changement de comportement? Quelles sont les recommandations adaptées à sa condition? Que devez-vous évaluer avant de lui conseiller de faire de l’activité physique? Comment pourrez-vous l’aider à pratiquer de l’activité physique et à maintenir sa motivation dans le temps?

 

 

Références

Ainsworth, B., Cahalin, L., Buman, M. et Ross, R. (2015). «The current state of physical activity assessment tools». Progress in Cardiovascular Diseases, 57(4), 387-395. Repéré à https://doi.org/10.1016/j. pcad.2014.10.005

Ainsworth, B.E., Haskell, W.L., Herrmann, S.D., Meckes, N., Bassett Jr., D.R., … Leon, A.S. (2011). «2011 Compendium of physical activities: A second update of codes and MET values». Medicine and Science in Sports and Exercise, 43(8), 1575-1581. Repéré à https://doi.org/10.1249/MSS.0b013e31821ece12

Bergeron, G., Larivière, C., Sullivan, P. et Kabaroff, L. (2014). «Énoncé de position – Le rôle du kinésiologue dans la promotion de l’activité physique et de l’exercice dans le système canadien des soins de santé». Conseil canadien des administrateurs universitaires en éducation physique et kinésiologie. Repéré à https:// www.ccupeka.org/wp-content/uploads/2016/05/position-statement-fr.pdf

Borg, G.A. (1982). «Psychophysical bases of perceived exertion». Medicine and Science in Sports and Exercise, 14(5), 377-381.

Cao, Z.-B., Oh, T., Miyatake, N., Tsushita, K., Higuchi, M. et Tabata, I. (2014). «Steps per day required for meeting physical activity guidelines in Japanese adults». Journal of Physical Activity and Health, 11(7), 1367-1372. Repéré à https://doi.org/10.1123/jpah.2012-0333 

Crisford, P., Winzenberg, T., Venn, A., Schultz, M., Aitken, D. et Cleland, V. (2018). «Factors associated with physical activity promotion by allied and other non-medical health professionals: A systematic review». Patient Education and Counseling, 101(10), 1775-1785. Repéré à https://doi.org/10.1016/j.pec.2018.05.011

Deci, E.L. et Ryan, R.M. (2000). «The "what" and "why" of goal pursuits: Human needs and the selfdetermination of behavior». Psychological Inquiry, 11(4), 227-268. Repéré à https://doi.org/10.1207/ S15327965PLI1104_01

Fédération des kinésiologues du Québec (FKQ). (2021). «En savoir plus». Montréal, QC: FKQ. Repéré à https:// www.kinesiologue.com/fr/en-savoir-plus-1

Fenouillet, F. (2016). «Les théories de la motivation» (2e éd.). Dunod. Repéré à https://doi.org/10.3917/dunod. fenou.2016.01

Frémont, P. (2017). «La prescription d’exercice en présence de maladies chroniques». Repéré à https:// fmf.cfpc.ca/wp-content/uploads/2017/11/F545_La-prescription-d-exercice-pour-la-prevention-et-letraitement-des-maladies-chroniques.pdf

Frémont, P., Fortier, M. et Frankovich, R.J. (2014). «Exercise prescription and referral tool to facilitate brief advice to adults in primary care». Canadian Family Physician, 60(12), 1120-1122. Repéré à https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4264809/

Gao, Z. et Lee, J.E. (2019). «Emerging technology in promoting physical activity and health: Challenges and opportunities». Journal of Clinical Medicine, 8(11), 1830. Repéré à https://doi.org/10.3390/jcm8111830

Golightly, Y.M., Allen, K.D., Ambrose, K.R., Stiller, J.L., Evenson, K.R., … Callahan, L.F. (2017). «Physical activity as a vital sign: A systematic review». Preventing Chronic Disease, 14. Repéré à http://dx.doi.org/10.5888/pcd14.170030

Hébert, E.T., Caughy, M.O. et Shuval, K. (2012). «Primary care providers‘perceptions of physical activity counselling in a clinical setting: A systematic review». British Journal of Sports Medicine, 46(9), 625-631. Repéré à https://doi.org/10.1136/bjsports-2011-090734

Houle, J., Doyon, O., Vadeboncoeur, N., Turbide, G., Diaz, A. et Poirier, P. (2012). «Effectiveness of a pedometer-based program using a socio-cognitive intervention on physical activity and quality of life in a setting of cardiac rehabilitation». Canadian Journal of Cardiology, 28(1), 27-32. Repéré à https://doi.org/10.1016/j.cjca.2011.09.020

Houle, J., Gallani, M.-C., Pettigrew, M., Laflamme, G., Mathieu, L., … Cossette, S. (2020). «Acceptability of a computer-tailored and pedometer-based socio-cognitive intervention in a secondary coronary heart disease prevention program: A qualitative study». Digital Health, 6. Repéré à https://doi. org/10.1177/2055207619899840

Irwin, B., Feltz, D. et Kerr, N. (2013). «Silence is golden: Effect of encouragement in motivating the weak link in an online exercise video game». Journal of Medical Internet Research, 15(6), e104. Repéré à https://doi.org/10.2196/jmir.2551

Kardas, P., Lewek, P. et Matyjaszczyk, M. (2013). «Determinants of patient adherence: A review of systematic reviews». Frontiers in Pharmacology, 4(91). Repéré à https://doi.org/10.3389/fphar.2013.00091

Kino-Québec. (2020). «Pour une population québécoise physiquement active: des recommandations». Québec: Ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur – Direction du sport, du loisir et de l’activité physique. Repéré à http://www.education.gouv.qc.ca/fileadmin/site_web/documents/loisir-sport/KINO_ Population_physiquement_active.pdf

Lavie, C.J., Ozemek, C., Carbone, S., Katzmarzyk, P.T. et Blair, S.N. (2019). «Sedentary behavior, exercise, and cardiovascular health». Circulation Research, 124(5), 799-815. Repéré à https://doi.org/10.1161/CIRCRESAHA.118.312669

Lobelo, F., Rohm Young, D., Sallis, R., Garber, M.D., Billinger, S.A., … Joy, E.A. (2018). «Routine assessment and promotion of physical activity in healthcare settings: A scientific statement from the American Heart Association». Circulation, 137(18), e495-e522. Repéré à https://doi.org/10.1161/cir.0000000000000559

Morvan, P. (2018). «Énergie Cardio – Les astuces F.I.T.T.». Repéré à https://www.energiecardio.com/fr/magazine/les-astuces-fitt

Naci, H. et Ioannidis, J.P.A. (2015). «Comparative effectiveness of exercise and drug interventions on mortality outcomes: Metaepidemiological study». British Journal of Sports Medicine, 49(21), 1414-1422. Repéré à https://doi.org/10.1136/bjsports-2015-f5577rep

National Institute for Health and Care Excellence (NICE). (2013). «NICE guideline–Physical activity: Brief advice for adults in primary care». Repéré à https://www.nice.org.uk/guidance/ph44

Ng, J.Y., Ntoumanis, N., Thøgersen-Ntoumani, C., Deci, E.L., Ryan, R.M., … Williams, G.C. (2012). «SelfDetermination Theory applied to health contexts: A meta-analysis». Perspectives on Psychological Science, 7(4), 325-340. Repéré à https://doi.org/10.1177/1745691612447309

Ordre des infirmières et des infirmiers du Québec (OIIQ). (2021). «Champ d’exercice et activités réservées à la profession infirmière». Montréal, QC: OIIQ.Repéré à https://www.oiiq.org/pratique-professionnelle/exercice-infirmier/infirmieres-et-infirmiers

Organisation mondiale de la Santé (OMS). (2020). «Lignes directrices de l’OMS sur l’activité physique et la sédentarité: en un coup d’œil». Repéré à https://www.who.int/fr/publications-detail/9789240014886

Richards, E.A. et Cai, Y. (2016). «Integrative review of nurse-delivered physical activity interventions in primary care». Western Journal of Nursing Research, 38(4), 484-507. Repéré à https://doi. org/10.1177/0193945915581861

Ross, R., Chaput, J.-P., Giangregorio, L.M., Janssen, I., Saunders, T.J., … Tremblay, M.S. (2020). «Canadian 24-hour movement guidelines for adults aged 18-64 years and adults aged 65 years or older: An integration of physical activity, sedentary behaviour, and sleep». Applied Physiology, Nutrition and Metabolism, 45(10), S57-S102. Repéré à https://doi.org/10.1139/apnm-2020-0467

Roy, M., Trudeau, F., Diaz, A. et Houle, J. (2021). «7 500 pas quotidiens ou 15 minutes d’activité physique d’intensité moyenne à intense: est-ce suffisant pour la prévention secondaire des cardiopathies ischémiques?». Science & Sports, 36(6), 441-449. Repéré à https://doi.org/10.1016/j.scispo.2021.02.005

Ryan, R.M., Patrick, H., Deci, E.L. et Williams, G.C. (2008). «Facilitating health behaviour change and its maintenance: Interventions based on Self-Determination Theory». European Health Psychologist, 10(1), 2-5. Repéré à http://selfdeterminationtheory.org/SDT/documents/2008_RyanPatrickDeciWilliams_EHP.pdf

Santé Publique France. (2021a). «Les recommandations sur l’alimentation, l’activité physique et la sédentarité». Manger Bouger – Programme national nutrition santé. Repéré à https://www.mangerbouger.fr/pro/sante/activite-physique-20/definitions-types-d-activite-intensite-et-mesure/intensite-et-mesure-de-l-activite-physique.html

Santé Publique France. (2021b). «Test de niveau d’activité physique». Manger Bouger – Programme national nutrition santé. Repéré à https://www.mangerbouger.fr/Bouger-plus/Vos-outils/Test-de-niveau-d-activite-physique

Société canadienne de physiologie de l’exercice (SCPE). 2017. «Questionnaire Menez une vie plus active». Repéré à https://complexe.jdlm.ca/images/defi/Questionnaire_Menez_une_vie_plus_active_SCPE.pdf

Statistique Canada. (2018). «Activité physique, autodéclaré chez les adultes, selon le groupe d’âge». Repéré à https://www150.statcan.gc.ca/t1/tbl1/fr/tv.action?pid=1310009613

Thornton, J.S., Frémont, P., Khan, K., Poirier, P., Fowles, J., … Frankovich, R.J. (2016). «Physical activity prescription: A critical opportunity to address a modifiable risk factor for the prevention and management of chronic disease–A position statement by the Canadian Academy of Sport and Exercise Medicine». British Journal of Sports Medicine, 50(18), 1109-1114. Repéré à https://doi.org/10.1136/bjsports-2016-096291

Warburton, D.E.R. et Bredin, S.S.D. (2017). «Health benefits of physical activity: A systematic review of current systematic reviews». Current Opinion in Cardiology, 32(5), 541-556. Repéré à https://doi.org/10.1097/HCO.0000000000000437

Warburton, D.E.R., Katzmarzyk, P.T., Rhodes, R.E. et Shephard, R.J. (2007). «Lignes directrices éclairées par des données probantes sur l’activité physique à l’intention des Canadiens adultes». Applied Physiology, Nutrition and Metabolism, 32(S2F), S17-S74. Repéré à https:// doi.org/10.1139/h07-168%m19377540

Warburton, D.E.R., Taunton, J., Bredin, S.S.D. et Isserow, S.H. (2016). «The risk-benefit paradox of exercise». BC Medical Journal, 58(4), 210-218. Repéré à https://bcmj.org/sites/default/files/public/BCMJ_Vol58_No4_risk-benefit_paradox.pdf