News

 

 

 

Actualité

Portrait national des effectifs infirmiers 2020-2021

Effectif en hausse de 1,9 % et qui rajeunit 
2021 Nov 01
Portrait national des effectifs infirmiers 2020-2021

L’OIIQ comptait 80 491 infirmières et infirmiers inscrits à son Tableau au 31 mars 2021. De ce nombre, 74 467 infirmières et infirmiers exerçaient leur profession au Québec – une hausse de 1,9 % par rapport à l’année précédente. Ce taux de croissance, de même que le nombre de permis d’exercice délivrés (3 629), sont supérieurs à la moyenne des dix dernières années.

Quand on regarde les données de plus près, on constate que quelque 62 933 infirmières et infirmiers, environ 1 000 de plus que l’année dernière, travaillaient dans le réseau de la santé au 31 mars 2021. Toutefois, la proportion de l’effectif dans le réseau s’établissait à 84,5 %, comparativement à 84,8 % l’an dernier.

Trois priorités

« Ce portrait statistique, en plus de la situation observée ces derniers mois au sein du réseau de la santé, nous permet d’affirmer que l’amélioration des services aux citoyens passe par le retour et la rétention d’infirmières et infirmiers, mais aussi par trois priorités : une organisation du travail plus efficace, un meilleur soutien clinique et une formation universitaire pour répondre aux besoins plus complexes de la population  », explique M. Luc Mathieu, président de l’OIIQ.

De plus en plus d’infirmières et infirmiers se tournent vers le secteur privé en vue d’améliorer leurs conditions de travail. Ainsi, 2 761 infirmières et infirmiers exerçaient leur profession pour le compte d’une agence de placement de personnel, soit une hausse de 19 % par rapport à 2019-2020. Il s’agit de la plus importante augmentation en dix ans.

Les moins de 45 ans, majoritaire dans la profession

Alors qu’il y a dix ans, les 45-54 ans se situaient au haut de la pyramide, aujourd’hui, les groupes des 35-45 ans et des 25-35 ans dominent maintenant le portrait.

Relève : un meilleur taux d’intégration pour les titulaires d’un baccalauréat

On constate que le taux d’intégration sur le marché du travail demeure plus élevé pour la relève titulaire d’un baccalauréat que celle possédant un diplôme d’études collégiales, soit 93,5 % contre 89,9 %.

Des portraits régionaux à consulter

Pour plus d’information sur les effectifs infirmiers en région, consultez les portraits régionaux qui accompagnent ce rapport. Ils fournissent un portrait distinct, complet et détaillé de l’ensemble de l’effectif infirmier ainsi que de la relève infirmière dans chaque région du Québec.

Pour aller plus loin