Professional practice

 

Resources for nurses

 

Pratique professionnelle
Perspective infirmière | Été 2022

Soins aux urgences : surveillance des patients intoxiqués

Anouk Bérubé, inf., M. Sc. inf. (c.) et Alexis Mercier, inf., M. Sc. inf. (c.)

Soins aux urgences : surveillance des patients intoxiqués
Pratique clinique | Soins aux urgences : surveillance des patients intoxiqués

Accidentelles ou intentionnelles, les intoxications sont une cause fréquente d’admission aux urgences. Cet article présente des pistes pour optimiser la surveillance infirmière.

Les services d’urgence hospitaliers répondent à un nombre considérable d’admissions en raison d’intoxications. Or, les patients intoxiqués peuvent poser des difficultés aux infirmières notamment parce qu’ils nécessitent plus de ressources que les autres (Traub et al., 2017). Leur prise en charge relève le plus souvent des infirmières. Ainsi, des initiatives innovantes et le leadership infirmier peuvent améliorer la trajectoire de soins de ces patients.

L’intoxication est l’état d’une personne empoisonnée par un ou des médicaments ou d’autres substances toxiques (Mosby, 2016). La co-ingestion de médicaments incompatibles provoquent des intoxications mixtes (CAPQ, 2021). Sharma et Pandit (2014) rappellent que presque toute substance chimique peut s’avérer poison si elle est administrée à une dose toxique, et ce, peu importe la quantité. La substance peut être toxique, qu’elle ait été ingérée, injectée ou inhalée, ou encore le patient peut simplement y avoir été exposé.

Les intoxications peuvent être intentionnelles ou accidentelles. Les enfants sont souvent victimes d’intoxications accidentelles parce qu’ils ont la propension à mettre dans leur bouche ce qu’ils trouvent curieux ou attirant.

Les intoxications représentent un problème mondial de santé publique. Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS, 2021), environ 193 460 personnes sont décédées en 2012 d’une intoxication involontaire.

 

 


Références

Association des infirmières et infirmiers d’urgence du Québec (AIIUQ). (2021). «La toxicologie à l’urgence: Les plaisirs insoupçonnés des poisons». Montréal: AIIUQ.

Bowers, D., Mason, M. et Clinkscales, M. (2019). «Managing acute salicylate toxicity in the emergency department». Advanced Emergency Nursing Journal, 41(1), 76-85. Repéré à https://doi.org/10.1097/tme.0000000000000227

Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Capitale-Nationale (CIUSSS)/ Association canadienne des centres antipoison (ACCAP). (2021). «Guide canadien des antidotes en toxicologie d’urgence». Repéré à https://www.ciussscapitalenationale.gouv.qc.ca/antidotes

Coûts et méfaits de l’usage de substances au Canada (CEMUSC)/Institut canadien de recherche sur l’usage de substances/Centre canadien sur les dépendances et l’usage de substances. (2020). «Coûts et méfaits de l’usage de substances au Canada (2015-2017)». Ottawa, ON: Centre canadien sur les dépendances et l’usage de substances.

Donskoy, A.-L. (2015). «Coercion and trust in psychiatry: The ultimate contradiction». International Journal of Human Rights in Healthcare, 8(2), 70-81. Repéré à https://doi.org/10.1108/ijhrh-09-2014-0019

Fleury, M.-J., Fortin, M., Rochette, L., Grenier, G., Hunh, C., ... Vasiliadis, H.-M. (2018). «Utilisation de l’urgence au Québec des patients avec des troubles mentaux incluant les troubles liés aux substances psychoactives». Santé mentale au Québec, 43(2), 127-152. Repéré à https://doi.org/10.7202/1058613ar

Gouvernement du Québec. (2016). «Apprendre des meilleurs: étude comparative des urgences du Québec». Repéré à http://www.csbe.gouv.qc.ca/fileadmin/www/2016/Urgences/CSBE_ Rapport_Urgences_2016.pdf

Hakala, T., Kylmä, J., Paavilainen, E. et Koivunen, M. (2020). «The care of the patients with alcohol intoxication in the emergency department of a central hospital: Nurses’ skills, knowledge, and attitudes». Journal of Addictions Nursing, 31(3), 146-152.

Institut national de santé publique du Québec (INSPQ). (2016). «Prévention des intoxications volontaires par médicaments accessibles sans ordonnance». Montréal: INSPQ. 33 p.

Institut national de santé publique du Québec (INSPQ). (2019). «Protocole de traitement de l’intoxication à l’acétaminophène». Portail toxicologie clinique, 27(1). Repéré à https://www.inspq.qc.ca/toxicologie-clinique/protocole-de-traitement-de-l-intoxication-l-acetaminophene#:~:text=Le%20traitement%20de%20l'intoxication,jusqu'%C3%A0%20une%20greffe%20h%C3%A9patique

Institut national de santé publique du Québec (INSPQ). (2022). « Le suicide au Québec: 1981 à 2019 – Mise à jour 2022». Repéré à https://www.inspq.qc.ca/sites/default/files/publications/2842-suicide-quebec-2022.pdf

Larue, C., Dubois, S., Girard, F., Goudreau, J. et Dumont, K. (2013). «Le développement continu des compétences de raisonnement clinique et de leadership: facteurs personnels et facteurs organisationnels». Recherche en soins infirmiers, 1(112), 76-87.

Mosby (2016). «Mosby’s dictionary of medicine, nursing et health professions». ProQuest Ebook Central. Repéré à https://www.proquest.com/docview/2136008989/AA13A486EDED4645PQ/9

Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ). (2021). «Champ d’exercice et activités réservées à la profession infirmière». Montréal: OIIQ. Repéré à https://www.oiiq.org/en/pratique-professionnelle/exercice-infirmier/infirmieres-et-infirmiers

Organisation mondiale de la Santé (OMS). (2021). «Poisoning prevention and management».

Piccioni, A., Cicchinelli, S., Saviano, L., Gilardi, E., Zanza, C., ... et La Russa, R. (2020). «Risk management in first aid for acute drug intoxication». International Journal of Environmental Research and Public Health, 17(21), 8021.

Rahme, E., Low, N.C., Lamarre, S., Daneau, D., Habel, Y., ... Lesage, A. (2016). «Correlates of attempted suicide from the emergency room of 2 general hospitals in Montreal, Canada». Canadian Journal of Psychiatry, 61(7), 382-393.

Raymond, L. et Pelletier, M. (2014). «Bilan de la situation des services d’urgence période 13 de l’anne?e 2013-2014». Montréal: Association québécoise d’établissements de santé et de services sociaux (AQESSS).

Rayner, G., Blackburn, J., Edward, K.-L., Stephenson, J. et Ousey, K. (2019). «Emergency department nurse’s attitudes towards patients who self?harm: A meta?analysis». International Journal of Mental Health Nursing, 28(1), 40-53.

Sharma, A. et Pandit, V. (2014). «Importance of poison information center and role of a pharmacist in management of poisoning». International Journal of Pharmacy Teaching & Practices, 5(1), 905-909.

Traub, S.J., Saghafian, S., Buras, M.R. et Temkit, M. (2017). «Resource utilization in emergency department patients with known or suspected poisoning». Journal of Medical Toxicology, 13(3), 238-244. Repéré à https://doi.org/10.1007/s13181-017-0619-3

Valdez, A.M. (2008). «Transitioning from novice to competent: What can we learn from the literature about graduate nurses in the emergency setting?». Journal of Emergency Nursing, 34(5), 435-440. Repéré à https://doi.org/10.1016/j.jen.2007.07.008

Pour aller plus loin