Professional practice

 

Resources for nurses

 

Pratique professionnelle
Contenu clinique | mise à jour 18 juin 2021

Vaccination contre la COVID-19 : la stratégie de priorisation québécoise

Geneviève Boily, B. Sc., B.Sc. inf., M. Sc.

Vaccination contre la COVID-19 : la stratégie de priorisation québécoise

Cet article explique la stratégie de priorisation de la campagne de vaccination et fournit des précisions sur la vaccination des adolescents.

Stratégie de priorisation

Les objectifs visés par la stratégie de priorisation de la campagne de vaccination devraient inclure deux volets. D'une part, la diminution du fardeau de la maladie, ce qui inclut les décès et les complications; et d’autre part, la protection des personnes qui sont les plus vulnérables. Cette priorisation devrait également prévenir la maladie et l’absentéisme chez les professionnels du réseau de la santé. Il en va de même pour les personnes offrant des services en CHSLD et en centres hospitaliers – le tout dans le but de maintenir l’intégrité du système de santé (source : CIQ, 2020b).

 

Priorisation établie par le gouvernement :
  1. Les résidents des CHSLD ou des ressources intermédiaires et de type familial (RI-RTF);

  2. Les travailleurs du réseau de la santé et des services sociaux en contact avec des usagers*;

  3. Les personnes vivant en RPA ou certains milieux fermés hébergeant des personnes âgées;

  4. Les communautés isolées et éloignées;

  5. Les personnes âgées de 80 ans et plus;

  6. Les personnes âgées de 70 à 79 ans;

  7. Les personnes âgées de 60 à 69 ans;

  8. Les personnes adultes de moins de 60 ans qui ont une maladie chronique ou un problème de santé augmentant le risque de complications de la COVID-19;

  9. Les adultes de moins de 60 ans sans maladies chroniques ou problèmes de santé augmentant le risque de complications, mais qui assurent des services essentiels et qui sont en contact avec des usagers;

  10. le reste de la population.

* Les premiers travailleurs de la santé à être vaccinés sont ceux qui entrent en contact ou sont susceptibles d’entre en contact avec les populations les plus vulnérables aux complications de la COVID-19.

Depuis le 10 avril 2021, la vaccination des travailleurs du milieu de la santé et des services sociaux qui n’avaient pas encore été vaccinés a débuté partout au Québec. Cela inclut les infirmières et infirmiers du réseau qui n’étaient pas visés par la première phase de vaccination, ou qui travaillent dans le secteur privé ou le secteur communautaire (sources : Gouvernement du Québec, OIIQ).

De plus, le 10 avril 2021, le MSSS a déposé un nouvel arrêté imposant les mesures suivantes au personnel de certains milieux (urgences, unités de soins intensifs, cliniques COVID-19 pour l’évaluation, le dépistage ou la vaccination, unités qui regroupent les personnes atteintes de COVID-19, CHSLD et autres unités d’hébergement et unités de pneumologie) (sources : MSSS, Gouvernement du Québec) :

  • Fournir à l’employeur une preuve de vaccination,
  • Vaccination depuis moins de 14 jours ou refus de vaccination : dépistage préventif récurrent,
  • Refus du dépistage : réaffectation ou retrait sans rémunération.

Le MSSS précise que ces mesures supplémentaires sont mises en place face au risque croissant de transmission de nouveaux variants et de possibles éclosions d’envergure dans les milieux de soins (source : Gouvernement du Québec).

Vaccination des enfants au Québec

Santé Canada a autorisé l'utilisation du vaccin PB COVID-19 chez les enfants de 12 à 15 ans et le CIQ a recommandé d’abaisser l’âge minimal à 12 ans pour administrer le vaccin PB COVID-19. 

La vaccination des enfants aura lieu en milieu scolaire au cours du mois de juin et dans des cliniques de vaccination durant tout l’été. L’enfant doit avoir 12 ans au moment de la vaccination (Québec, 2021).

Vaccination des femmes enceintes au Québec

Une prescription médicale n’est pas requise pour procéder à cette vaccination. D’autres précautions ont été émises par le CIQ et sont présentées dans le PIQ (sources : MSSS, 2021a, CIQ, 2021b).

Couverture vaccinale au Québec

Le CIQ juge que selon les données d’acceptabilité des vaccins, une couverture vaccinale globale de 75 % au sein de la population serait réaliste. Elle permettrait d’atteindre une proportion suffisante de personnes immunes pour obtenir une immunité de groupe. Une vaccination non obligatoire de la population avec la transmission d’information objective pour obtenir le consentement de la personne sans contrainte est la voie privilégiée au Québec (source : CIQ, 2020b). Le vaccin est toutefois fortement recommandé. 

 

 

L'auteure

Geneviève Boily est conseillère scientifique et coordonnatrice professionnelle à la Direction des risques biologiques et santé au travail de l'Institut national de santé publique du Québec. Elle détient une formation en sciences infirmières et une maîtrise en santé communautaire.

 

Pour en savoir plus