Actualité

Vaccination obligatoire pour le personnel du réseau de la santé

2021 Sep 07
Vaccination obligatoire pour le personnel du réseau de la santé

Afin d'assurer son mandat de protection du public, l’OIIQ appuie le principe de vaccination obligatoire pour le personnel du réseau de la santé. 

Le Comité d’éthique de l’Institut national de santé publique (INSPQ) se dit désormais en faveur de la vaccination obligatoire des travailleurs de la santé. Il considère que la vaccination obligatoire peut se justifier au nom de l’application du principe de précaution1, dans la mesure où la prépondérance des bénéfices sur les inconvénients a fait l’objet d’une évaluation rigoureuse.

L’OIIQ est cependant préoccupé par la précarité actuelle des soins dans le réseau de la santé. Bien que nous ne souhaitions pas nous immiscer dans les modalités d’application du principe de la vaccination obligatoire, nous avons demandé au ministre de la Santé et des Services sociaux de prendre en considération cet aspect dans la mise œuvre de la mesure.

Nous tenons à remercier la majorité de nos membres qui sont déjà adéquatement vaccinés contre la COVID-19 (soit 90,2 % en date du 1er septembre 2021). La vaccination obligatoire favorisera une meilleure protection contre le virus, tant pour le personnel soignant que pour les patients et leurs proches, car au-delà des statistiques, nous continuons d'encourager celles et ceux qui ne le sont toujours pas à se faire vacciner sans tarder.

La vaccination ne doit toutefois pas constituer la seule mesure. La prévention et le contrôle des infections (PCI) doivent demeurer au cœur des actions prioritaires. L’accès au matériel d’équipement de protection individuelle, lorsque requis, de même que l’interdiction de la mobilité de la main-d’œuvre en présence d’éclosions n’en sont que des exemples.

Nous vous invitons d'ailleurs à consulter les taux de vaccination des infirmières et infirmiers par région.

 

1 La prévention et la précaution se distinguent par le niveau de certitude qui entoure les risques considérés. Ainsi, la prévention cherche à éviter des risques avérés, soit des risques connus, éprouvés et associés à un danger établi dont l’existence est certaine et reconnue comme étant authentique. Quant à la précaution, elle vise à éviter des risques potentiels, soit des risques mal connus, objets d’incertitude et associés à un danger hypothétique, mais plausible.

Pour aller plus loin