Pratique professionnelle

 

Espace de ressources pour l'infirmière et l'infirmier

 

Pratique clinique

Évaluer le développement de l’enfant : des outils pour soutenir le rôle de l’infirmière

Par Patricia Germain, inf., Ph. D., et Catherine Vandemeulebroocke, inf. M. Sc. (c.)

|
03 sept. 2019
Évaluer le développement de l’enfant : des outils pour soutenir le rôle de l’infirmière
© Shutterstock / Photographee.eu

L’une des 17 activités réservées de l’infirmière concerne directement le développement des enfants et attribue à l’infirmière la responsabilité suivante : « Évaluer un enfant qui n’est pas encore admissible à l’éducation préscolaire et qui présente des indices de retard de développement ». Pour l’aider à objectiver son évaluation, l’infirmière dispose de plusieurs outils validés. Cet article en fait un survol.

Ces outils d’évaluation – des questionnaires pour la plupart – contribuent non seulement à détecter un retard de développement, mais aussi à informer l’infirmière pour guider et conseiller les parents sur les actions à mettre en œuvre pour encourager le développement de leur enfant. Ils indiquent aussi qu’un autre professionnel devrait voir l’enfant pour une évaluation complémentaire. Précisons que ces outils ne permettent pas de poser un diagnostic, ce qui n’est pas le rôle de l’infirmière, mais bien de détecter les possibles retards d’un enfant et ses défis à relever. Ces outils sont d’une grande utilité pour promouvoir le développement optimal de chaque enfant et prévenir ou cibler d’éventuels problèmes.

L’infirmière mettra à profit ces outils au moment des suivis périodiques de l’enfant, comme des rendez-vous de vaccination par exemple, mais les utiliser dans tout contexte d’intervention auprès des enfants et des familles serait aussi judicieux. Une infirmière d’une unité d’hospitalisation examinant un enfant pour une infection respiratoire des voies supérieures peut très bien faire répondre à un questionnaire évaluant le développement de cet enfant. Les enfants et les parents sans médecin de famille ont souvent peu de contact avec des professionnels de la santé. Ces questionnaires, dont plusieurs sont très courts, servent aussi dans un contexte d’hospitalisation, et le parent peut parfois même le remplir.

Pour appuyer les infirmières dans l’évaluation du développement de l’enfant, l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec a créé un algorithme de l’évaluation de l’état de santé de l’enfant de 0 à 5 ans.

 

 


Références

Davies, D. (2011). «Child Development. A Practionner’s Guide» (3e éd.). New York: The Guilford Press.

Dosman, Andrews, Goulden (2012). «Evidence-based milestone ages as a framework for developmental surveillance». Paediatrics & Child Health. 17(10), 561-568.

Glascoe, F. P., Marks, K. P., Poon, J. K. et Macias, M. M. (2013). «Identifying & addressing developmental- behavioral problems: A practical guide for medical and non-medical professionals, trainees, researchers and advocates». Nolensville, TN: PEDSTest.com, LLC.

Institut national de santé publique du Québec. (2010). «Avis scientifique sur le choix d’un outil de mesure du développement des enfants de 0 à 5 ans dans le cadre des Services intégrés en périnatalité et pour la petite enfance». Repéré à: https://www.inspq.qc.ca/pdf/publications/1143_ChoixOutilMesureDevEnfantsSIPPE.pdf

Marks, K. P. et LaRosa, A. C. (2012). «Understanding developmental-behavioral screening measures». Pediatrics in Review, 33(10), 448-457.

Ordre des infirmières et infirmiers du Québec. (2015). « Standards de pratique de l’infirmière. Soins de proximité en périnatalité ». Repéré à https://www.oiiq.org/documents/20147/1457804/4443-perinatalite-web.pdf

Sheldrick, R. C., Merchant, S. et Perrin, E. (2011). «Identification of developmental-behavioral problems in primary care: A systematic review». Pediatrics, 128(2), 356-363.

Williams, R. et Clinton, J. (2011). «Bien faire ce qu’il faut à 18 mois: en appui au bilan de santé amélioré». Paediatrics & Child Health, 16(10), 651-654.

Pour aller plus loin