Événements

 

 

 

 

Événement

Enseignement et recherche en sciences infirmières

Lauréat

Pierre Pariseau-Legault, inf., Ph. D., LL. M.
Professeur agrégé et coresponsable des programmes de cycles supérieurs
Université du Québec en Outaouais – Département des Sciences infirmières
Voir sa biographie

Infirmier clinicien et professeur à l’Université du Québec en Outaouais (UQO), Pierre Pariseau-Legault était encore adolescent lorsqu’il a dû faire face aux problèmes de santé mentale de certains de ses proches, une expérience déterminante pour lui.

Depuis près de 15 ans, il consacre sa pratique à la lutte contre l’exclusion et les injustices sociales. D’abord infirmier de liaison en urgence psychiatrique, il choisit ensuite la voie de la recherche et de l’enseignement pour contribuer à un plus grand respect des droits de la personne en santé mentale.

Cumulant plusieurs distinctions et prix honorifiques, une trentaine d’articles scientifiques et pas moins d’une vingtaine de conférences et projets de recherche, Pierre Pariseau-Legault a développé une expertise unique qu’il n’hésite pas à partager afin de contribuer à la pleine occupation du champ d’exercice infirmier en santé mentale. Il éprouve une grande fierté à faire découvrir aux étudiantes et étudiants qu’une approche psychosociale de l’intervention peut diminuer les hospitalisations et les rechutes. Il encourage d’ailleurs la relève infirmière à croire en son potentiel et en sa capacité d’innover.

De nombreux regroupements de recherche et organismes bénéficient de son implication active comme chercheur et enseignant. Ayant récemment contribué à la création de la clinique interdisciplinaire en droit social de l’Outaouais, il poursuit ses recherches, entre autres, sur le développement des compétences éthiques et médicolégales des infirmières intervenant auprès des personnes marginalisées. Il agit également à titre de directeur de l’unité d’enseignement et de recherche en éthique clinique de l’UQO.

Contribuer au développement des savoirs et de la pratique infirmière en santé mentale : voilà ce qui définit le parcours professionnel de Pierre Pariseau-Legault.

Madeleine Buck, inf., M. Sc. (A)
Professeure agrégée
Université McGill – École des sciences infirmières Ingram
Voir sa biographie

Madeleine Buck garde un vif souvenir de l’infirmière qui a soigné sa mère mourante, alors qu’elle était encore une toute petite fille. Cette rencontre inspirante est d’ailleurs à l’origine de sa brillante carrière d’éducatrice et de professeure agrégée en sciences infirmières à l’Université McGill.

Depuis plus de 40 ans, Madeleine Buck inspire à son tour des cohortes d’étudiantes et étudiants. À ses yeux, la profession d’infirmière ne représente rien de moins qu’un passeport pour l’une des carrières les plus exaltantes qui soient.

Son enthousiasme pour l’enseignement et la recherche a d’ailleurs largement contribué à l’évolution du programme de baccalauréat en sciences infirmières à l’Université McGill, qu’elle a dirigé pendant près de 20 ans. C’est même sous la direction de cette championne de l’intégration de l’apprentissage par enquête que le curriculum du baccalauréat a été révisé, en 2017.

Soucieuse que les futures infirmières et infirmiers d’ici et d’ailleurs au pays bénéficient d’un enseignement porteur à l’échelle du Canada, Madeleine Buck a été l’éditrice de la publication canadienne de Fundamentals of Canadian nursing: Concepts, process and practice, parue en 2018. Elle a également apporté son expertise au projet pilote d’accréditation des programmes d’infirmières praticiennes de l’Association canadienne des écoles de sciences infirmières, où elle a participé à la validation des normes.

Encore aujourd’hui, la curiosité, les connaissances scientifiques, le style de pratique et les nombreuses réalisations de Madeleine Buck se révèlent une source d’inspiration, non seulement pour la communauté de l’École des sciences infirmières Ingram, mais aussi pour celle de la Faculté de médecine et des sciences de la santé de l’Université McGill.

 

 

Véronique Dubé, inf., Ph. D.
Professeure agrégée
Université de Montréal – Faculté des sciences infirmières
Titulaire, Chaire de recherche Marguerite-d’Youville d’interventions humanistes en soins infirmiers
Chercheuse régulière, Centre de recherche du Centre hospitalier de l’Université de Montréal
Chercheuse associée, Centre de recherche de l’Institut universitaire de gériatrie de Montréal
Voir sa biographie

Ayant grandi auprès de ses grands-parents maternels, Véronique Dubé a toujours vécu une relation privilégiée avec les aînés. Son travail d’été dans un CHSLD, juste avant d’entamer l’université, a créé l’étincelle qui l’a poussée à consacrer sa carrière à la gérontogériatrie.

Vingt-cinq ans plus tard, cette professeure agrégée de la Faculté des sciences infirmières figure parmi les chercheuses les plus dynamiques au pays dans son domaine. Les fruits de ses travaux bénéficient autant aux personnes âgées, dont celles vivant avec la maladie d’Alzheimer, qu’aux proches aidants.

Ses riches connaissances en la matière lui ont d’ailleurs valu de devenir la toute première titulaire de la Chaire de recherche Marguerite-d’Youville d’interventions humanistes en soins infirmiers de l’Université de Montréal en 2016.

En plus de diriger divers travaux de recherche, Véronique Dubé a développé une expertise en gestion de projets qu’elle transmet avec conviction à ses étudiantes et étudiants. Leurs projets, qui se déroulent principalement en milieu clinique, permettent aux infirmières et infirmiers de prendre confiance en leurs compétences et de faire preuve de créativité, tout en prônant des valeurs humanistes. Leur expérience démontre qu’il est possible d’être maître de sa destinée et de contribuer à des retombées positives pour les personnes soignées et leur entourage.

Reconnue pour sa compétence, sa rigueur scientifique, la qualité de son accompagnement, sa disponibilité et son soutien, Véronique Dubé est aujourd’hui très recherchée par les étudiantes et étudiants comme directrice. Et avec raison! Plusieurs d’entre eux qu’elle a supervisées aux cycles supérieurs ont obtenu des bourses prestigieuses, en plus de voir leurs publications et communications régulièrement acceptées.