Événement

Relève

Lauréate

Marie-Ève Caron, inf., B. Sc. inf., M. Sc. inf. (c.)
Directrice générale fondatrice
SantéFamille
Chargée de cours
Université du Québec à Rimouski
Voir sa biographie

Pendant ses études, Marie-Ève Caron saisit très vite, grâce à une première expérience de travail en unité de psychiatrie, ce qui la captive dans sa profession. À la même période, l’un de ses proches fait face à un diagnostic de santé mentale. Sa mission se clarifie : démystifier les problèmes de santé mentale afin d’outiller les patients et leurs proches, dans un contexte de besoins grandissants et de pénurie de personnel.

Sa découverte de l’approche du partenariat patient est déterminante. Conquise par l’idée que les patients peuvent faire partie, à titre d’intervenants, de l’équipe soignante d’un autre patient, elle entame à la maîtrise un travail de recherche sur ce sujet, avec l’ambition de poursuivre jusqu’au doctorat.

En 2020, elle devient chargée de cours afin de communiquer sa passion aux étudiantes au baccalauréat en sciences infirmières. Sa détermination l’amène à étendre davantage sa pratique en fondant l’organisme à but non lucratif SantéFamille, une ressource en ligne à portée éducative entièrement gratuite, destinée aux familles d’une personne vivant avec un problème de santé mentale, qui mise sur l’échange d’expériences et l’apprentissage.

Bien qu’elle se consacre actuellement à ce projet, à la recherche et à l’enseignement, elle profite des étés pour retourner en milieu clinique, où elle développe des pratiques innovantes. Elle a su, par exemple, implanter la télépsychiatrie au CISSS des Îles, aux Îles-de-la-Madeleine, à l’été 2021.

Que ce soit par son engagement politique sur les réseaux sociaux ou par ses diverses implications, Marie-Ève Caron a à cœur de faire briller l’expertise infirmière.

Rahma Ben Salem, inf., M. Sc. inf.
Infirmière clinicienne, équipe volante, mère-enfant
Centre hospitalier de l’Université de Montréal
Auxiliaire d’enseignement
Université de Montréal, Faculté des sciences infirmières
Chargée de cours en soins infirmiers
Collège de Bois-de-Boulogne
Voir sa biographie

C’est au fil d’une expérience de trois ans de bénévolat en gériatrie à l’Hôpital général de Montréal que Rahma Ben Salem, alors étudiante au cégep, découvre les soins infirmiers. En observant les équipes médicales, la jeune femme remarque que les infirmières et infirmiers sont les plus près des patients et qu’ils ont une approche holistique des soins, ce qui la convainc d’en faire sa profession.

Après son baccalauréat, elle poursuit une maîtrise en sciences infirmières, option formation, car elle croit en la force des connaissances comme vecteur de changement. Tout en travaillant à titre d’infirmière clinicienne à l’unité mère-enfant du Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM), elle amorce donc une carrière d’enseignement à la Faculté des sciences infirmières de l’Université de Montréal, puis au Collège de Bois-de-Boulogne.

Si la proximité avec les patients reste son principal moteur sur le plan de la pratique, le soutien de ses pairs est presque aussi cher à son cœur. Désireuse de laisser sa marque, à l’image des mentors qui l’ont guidée et inspirée, Rahma Ben Salem s’est engagée au sein du programme Pairs aidants en sciences infirmières de l’Université de Montréal et du Comité relève infirmière du CHUM. Elle a également été coordonnatrice aux affaires externes de l’Association étudiante des cycles supérieurs de la Faculté des sciences infirmières de l’Université de Montréal. Son parcours inspirant a déjà été récompensé de plusieurs prix pour la relève.

Pas de doute, Rahma Ben Salem a déjà l’étoffe d’une grande infirmière.

 

 

Stéphanie Bumba, inf., B. Sc. inf., M. Sc. adm (c.)
Infirmière clinicienne
Centre universitaire de santé McGill – Hôpital Royal Victoria
Voir sa biographie

Passionnée de vulgarisation, de communication et de biologie, Stephanie Bumba s’est tournée vers les sciences infirmières, une profession qui répondait aux volets social et scientifique de sa personnalité. Aujourd’hui infirmière clinicienne à l’unité postpartum du Centre universitaire de santé McGill, elle parfait ses connaissances à la maîtrise en administration des services de santé à l’Université de Montréal.

Soucieuse de faire une différence partout où elle passe, Stephanie Bumba s’est impliquée dès le début de ses études au sein de l’Association étudiante de la Faculté des sciences infirmières et de l’Association africaine de l’Université de Montréal. Cette infirmière engagée souhaite aussi s’affirmer comme scientifique, et démontrer le rôle important des infirmières dans la recherche, la politique, la société et la science autant qu’auprès des patients.

Actrice de changement, elle a mené de multiples projets pour vulgariser et communiquer l’apport à la science des personnes afrodescendantes, souvent absentes des livres scolaires. Son désir de les faire connaître et reconnaître l’a poussée à créer la websérie Ces afroscientifques d’hier à aujourd’hui sur sa chaîne YouTube, à publier des lettres ouvertes et à intervenir dans les médias, en plus de donner des conférences dans les écoles et à l’université. Elle est également la première infirmière à écrire des articles pour le Centre des sciences de Montréal.

Grâce à ses compétences culturelles, Stéphanie Bumba espère devenir une gestionnaire à l’écoute de la diversité et apporter une vision renouvelée du système de santé.