Communiqué de presse

Examen professionnel : l’OIIQ constate plus de difficultés pour plusieurs CEPI de la cohorte pandémique

15 nov. 2022
Examen professionnel : l’OIIQ constate plus de difficultés pour plusieurs CEPI de la cohorte pandémique

Montréal, le 15 novembre 2022 – L’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ) a pour mission d’assurer la protection du public par et avec les infirmières et infirmiers, tout en veillant à l’amélioration de la santé des Québécois. Il a également pour mandat d’assurer la compétence et l’intégrité des infirmières et infirmiers du Québec ainsi que de contribuer à la promotion d’une pratique infirmière de qualité. Pour y arriver, l’OIIQ offre aussi du soutien à ses membres actuels et futurs.

Depuis 2018, le taux de réussite au premier essai se situait en général entre 71 % et 96 %, contrairement à 51,4 % lors de l’examen du 26 septembre dernier. Force est donc de constater que plusieurs des candidates et candidats à l’exercice de la profession (CEPI) de cette cohorte ont dû suivre un cheminement de formation dans un contexte pandémique, nombreux sont ceux qui ont fait face à plus de difficultés malgré tous les efforts déployés par les établissements d’enseignement et les étudiantes et étudiants.

Il existe des écarts marqués quant au succès des cohortes des établissements d’enseignement offrant des programmes en soins infirmiers et en sciences infirmières. Les finissantes et finissants dans 30 des 55 cégeps et universités ont, en moyenne, performé au-dessus de la moyenne provinciale à l'examen professionnel de septembre 2022.

L’examen du 26 septembre n’est pas différent de ceux réalisés au cours des années précédentes. Il importe de préciser qu’il est élaboré par un groupe d’experts issus des milieux cliniques et d’établissements d’enseignement collégial et universitaire, afin que tout le processus soit un gage d’intégrité et d’équité et qu’il reflète la réalité clinique.

La pandémie ayant rendu plus difficile l’accès aux stages, aux laboratoires et à l’enseignement en présentiel, une partie des étudiantes et étudiants de cette cohorte n’ont donc pu démontrer leur aptitude à exercer lors de l’examen comme on l’observe normalement.

Pour cette raison, vu le faible taux de réussite des CEPI à l’examen de septembre 2022, des moyens additionnels seront mis en place pour soutenir les étudiantes et étudiants dans leur parcours d’admission à la profession. Toutefois, dans une perspective de protection du public, nous n'assouplirons pas les critères d'évaluation et nous ne modifierons pas la note de passage. Nous allons plutôt miser sur du soutien ciblé afin de permettre à l’ensemble des candidates et candidats de réussir l’examen lors des prochaines reprises.

Solutions et occasion de reprise

Les personnes n’ayant pas réussi leur examen au premier essai sont invitées à s’inscrire à l’examen de reprise ayant lieu au mois de mars. Elles pourront également continuer de pratiquer sous supervision.

Il est important de noter que les CEPI disposent de trois essais pour réussir leur examen. En vue de mieux se préparer à leur prochain essai, l’ensemble des personnes en situation d’échec ont reçu une réponse individuelle détaillant les difficultés éprouvées. L’OIIQ offre tous les outils nécessaires à la réussite de l’examen; un guide détaillé ainsi que des ateliers préparatoires sont disponibles en ligne.

 

« D’ici aux prochains examens, nous allons continuer de soutenir les étudiantes et étudiants en travaillant en collaboration avec les établissements d’enseignement afin d’offrir les conditions optimales pour la réussite de l’examen. Cet examen est habituellement bien réussi et nous sommes persuadés que le retour à l’enseignement en présentiel, de même qu’un soutien aux étudiantes et étudiants, seront des facteurs de succès.

Les CEPI n’ayant pas réussi l’examen seront toutefois mis à contribution dans le réseau, en ayant la possibilité de pratiquer sous la supervision d’une infirmière ou d’un infirmier, tout en bénéficiant des mesures de soutien. De plus, nous contacterons les établissements de santé dans le but de les accompagner dans leurs activités d’encadrement offerts aux CEPI. » - Luc Mathieu, président de l’OIIQ

À propos de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec

L’OIIQ est le plus grand ordre professionnel dans le domaine de la santé au Québec. Il est régi par la Loi sur les infirmières et les infirmiers et par le Code des professions. L’OIIQ est également guidé par ses valeurs de gouvernance que sont la confiance, la bienveillance, le respect et l’équité. Il compte plus de 82 000 membres et quelque 16 000 personnes dans un parcours d’admission à la profession. Sa mission est d’assurer la protection du public par et avec les infirmières et infirmiers, tout en veillant à l’amélioration de la santé des Québécois. L’OIIQ a également pour mandat d’assurer la compétence et l’intégrité des infirmières et infirmiers du Québec ainsi que de contribuer à la promotion d’une pratique infirmière de qualité.