Nouvelles

 

Actualités, chroniques et éditoriaux de l'Ordre

 

Actualité

Examen professionnel : plus de difficultés pour plusieurs CEPI de la cohorte pandémique

17 nov. 2022
Examen professionnel : plus de difficultés pour plusieurs CEPI de la cohorte pandémique

L’examen du 26 septembre a connu un faible taux de réussite au premier essai. Face à cette situation, l’OIIQ constate que plusieurs CEPI de la cohorte pandémique ont éprouvé des difficultés et propose des solutions et occasions de reprises

Vu le faible taux de réussite des CEPI à l’examen de septembre 2022, des moyens additionnels seront mis en place pour soutenir les étudiantes et étudiants dans leur parcours d’admission à la profession. Dans une perspective de protection du public, nous n’assouplirons pas les critères d’évaluation et nous ne modifierons pas la note de passage.

L’OIIQ a en effet pour mission d’assurer la protection du public par et avec les infirmières et infirmiers, tout en veillant à l’amélioration de la santé des Québécois. Il a également pour mandat d’assurer la compétence et l’intégrité des infirmières et infirmiers du Québec ainsi que de contribuer à la promotion d’une pratique infirmière de qualité. Pour y arriver, l’OIIQ offre aussi du soutien à ses membres actuels et futurs.

Constats, solutions et occasions de reprise

Force est de constater que la pandémie a rendu plus difficile l’accès aux stages, aux laboratoires et à l’enseignement en présentiel; une partie des étudiantes et étudiants de cette cohorte n’ont donc pu démontrer leur aptitude à exercer lors de l’examen comme on l’observe normalement.

Pour cette raison, des moyens additionnels seront mis en place pour soutenir les étudiantes et étudiants dans leur parcours d’admission à la profession. Nous allons miser sur du soutien ciblé ainsi que sur l’offre d’outils pédagogiques afin de permettre à l’ensemble des candidates et candidats de réussir l’examen lors des prochaines reprises.

 

« Les CEPI n’ayant pas réussi l’examen seront toutefois mis à contribution dans le réseau, en ayant la possibilité de pratiquer sous la supervision d’une infirmière ou d’un infirmier, tout en bénéficiant des mesures de soutien. De plus, nous contacterons les établissements de santé dans le but de les accompagner dans leurs activités d’encadrement offerts aux CEPI. »- Luc Mathieu, président de l’OIIQ

Pour aller plus loin