Nouvelles

 

Actualités, chroniques et éditoriaux de l'Ordre

 

Éditorial de la présidence

Former le présent, développer l’avenir

12 sept. 2018
Former le présent, développer l’avenir

Chers collègues, 
 

Certains d’entre vous l’auront reconnu : le titre de cet éditorial reprend la thématique de notre Congrès 2018 qui aura lieu les 5 et 6 novembre prochain. Aura lieu aussi au même moment la 98e édition de l’Assemblée générale annuelle des membres de l’OIIQ. Comme à chaque année, plus de 1 500 membres et délégués y assisteront et pourront prendre connaissance du bilan des activités de l’OIIQ, que j’aurai l’honneur de présenter pour la dernière année. Ces participants auront l’occasion de constater que nous déployons avec énergie les efforts requis à l’accomplissement de la mission de l’OIIQ, et ce, dans un contexte de grands changements qu’entraîne le déploiement de la Loi 11.

Congrès

Revenons maintenant au Congrès 2018 :  Former le présent, développer l’avenir. Ces propos sont plus qu’une thématique de congrès pour l’OIIQ; ils sont le catalyseur permettant aux membres de façonner les soins infirmiers de l’avenir. En complément d’une formation initiale solide, les activités de formation continue visent, d’une part, à améliorer notre pratique et, d’autre part, à maintenir les compétences des membres, ce qui favorise ultimement une meilleure occupation de notre champ d’exercice.

Formation continue

Ne l’oublions pas : la formation continue est l’un des leviers dont nous a dotés le législateur afin d’assurer la protection du public. Comme organisme délégataire des pouvoirs de l’État, l’OIIQ joue un rôle primordial, mais il importe de reconnaître que seul, l’OIIQ ne peut y arriver. Les infirmières et infirmiers québécois, en tant que professionnels exerçant une profession assortie d’activités réservées, doivent aussi y contribuer. Maintenir à jour nos compétences nous aide à toujours mieux soigner une population aux besoins de santé de plus en plus complexes. Par ailleurs, comme professionnels, nous avons des obligations, dont celles prévues à l’article 18 du Code de déontologie des infirmières et infirmiers (chapitre I-8) qui prescrit que les membres de l’OIIQ doivent assurer la mise à jour et le développement de leurs compétences professionnelles. Cette année, en période de précongrès, l’OIIQ vous offre en ce sens une panoplie d’activités de formation continue – une offre composée de 40 formations.

Occupation du champ d’exercice

Comme je le mentionnais dans mon éditorial de la dernière édition de Perspective infirmière, vous le savez tous : l’enjeu de l’heure est l’occupation pleine et entière de notre champ d’exercice. Nous sommes à la croisée des chemins. Plus que jamais, l’accès aux soins de santé est une préoccupation et nous pouvons contribuer à son amélioration si nous occupons pleinement notre champ d’exercice. Aujourd’hui, nous avons accès à des données probantes qui font la démonstration des conséquences d’une mauvaise utilisation des compétences infirmières. Nous l’avons souvent dit : il ne s’agit pas de demander aux infirmières et infirmiers d’en faire plus. Nous en faisons déjà beaucoup. Il est plutôt question de recourir à nos compétences en fonction de la formation reçue, notamment pour ce qui est d’évaluer la condition physique et mentale des patients et d’en faire le suivi.

Le 24 septembre prochain, lors du Forum sur la pratique infirmière, des experts, des chercheurs, des gestionnaires et des représentants des syndicats regroupant les infirmières et infirmiers seront au rendez-vous afin d’échanger et de déterminer des actions concrètes visant à faire en sorte que nous puissions occuper pleinement notre champ d’exercice. Il en va de la responsabilité de tous.

C’est pourquoi l’OIIQ déploiera beaucoup d’efforts au cours des prochaines années en vue de mettre en œuvre des conditions favorisant cet objectif primordial. Et il s’agit non seulement d’un objectif, mais aussi d’une priorité!

Pour aller plus loin