Pratique professionnelle

 

Espace de ressources pour l'infirmière et l'infirmier

 

Recherche

Grossesse à risque élevé et hospitalisation prolongée avec alitement

Par Mylène Côté, inf., M. Sc., et Nancy Leblanc, inf., Ph. D.

|
28 févr. 2019
Grossesse à risque élevé et hospitalisation prolongée avec alitement
© Shutterstock / Syda Productions

Une grossesse à risque élevé (GARE) peut compromettre la santé, voire la survie de la mère ou du fœtus. Plusieurs études traitent de la réalité de mères vivant une GARE, mais peu s’intéressent à l’expérience qu’elles ont vécue lors d’une hospitalisation prolongée avec alitement.

L’étude présentée dans cet article décrit l’expérience de mères québécoises francophones qui ont dû se plier à de telles circonstances en raison d’une GARE.

Une GARE est attribuable à de multiples causes préexistantes ou non à la gestation (Davidson, London et Ladewig, 2016; Troiano, Harvey et Chez, 2013). De l’ensemble des grossesses répertoriées annuellement au Canada, 15 % comportent un facteur de risque (Behruzi et al., 2010). Au Québec, un nombre croissant de futures mères reçoivent chaque année un diagnostic de GARE (Institut de la statistique du Québec [ISQ], 2017). Cette situation peut s’expliquer notamment par l’augmentation démographique, l’âge avancé de la mère, la hausse du taux d’obésité et le recours accru à la procréation médicalement assistée (ISQ, 2017; ministère de la Santé et des Services sociaux [MSSS], 2008; Phelan, Chez et Kopel, 2013).
Pour les mères et leur famille, l’expérience d’une GARE peut devenir bien plus qu’un simple diagnostic; elle peut représenter une source de stress, ainsi que de difficultés psychologiques et émotives considérables, particulièrement dans le contexte d’une hospitalisation anténatale avec alitement (Maloni, 2010, 2011; Rubar th, Schoening, Cosimano et Sandhurst, 2012). Les infirmières en obstétrique sont donc amenées à soigner une clientèle vivant d’importants bouleversements.

 

Il paraît essentiel de mettre en œuvre, dans les unités d’obstétrique, des interventions infirmières visant l’éducation prénatale, ainsi que le soutien et le divertissement de la mère.

 

But de l'étude

Cette étude qualitative visait donc à décrire l’expérience de mères québécoises francophones vivant une hospitalisation prolongée avec alitement lors d’une GARE et leur appréciation des soins prénataux reçus pendant cet épisode de soins.
 

Cadre de référence

La théorie de la transition a servi de cadre de référence pour cette étude (Meleis, Sawyer, Im, Messias et Schumacher, 2000; Meleis, 2010). Meleis et coll. définissent la transition comme le passage d’une condition ou d’une situation à une autre. Les transitions sont dynamiques, variées et complexes. Elles sont aussi multidimensionnelles, s’effectuent sur une période de temps étendue et ont des impacts significatifs sur la santé et le bien-être des personnes.

 

 


Références

Behruzi, R., Hatem, M., Goulet, L., Fraser, W., Leduc, N. et Misago, C. (2010). «Humanized birth in high risk pregnancy: Barriers and facilitating factors». Medicine, Health Care, and Philosophy, 13(1), 49-58.

Byatt, N., Hicks-Courant, K., Davidson, A., Levesque, R., Mick, E., Allison, J. et Simas, T. A. M. (2014). «Depression and anxiety among high-risk obstetric inpatients». General Hospital Psychiatry, 36(6), 644-649.

Davidson, M. R., London, M. L. et Ladewig, P. A. W. (2016). «Olds’ maternal-newborn nursing & women’s health across the lifespan» (10e éd.). Pearson.

Institut de la statistique du Québec (ISQ). (2017). «Le bilan démographique du Québec». Québec: ISQ.

Kent, R. A., Yazbek, M., Heyns, T. et Coetzee, I. (2015). «The support needs of high-risk antenatal patients in prolonged hospitalisation». Midwifery, 31(1), 164-169.

Maloni, J. A. (2010). «Antepartum bed rest for pregnancy complications: Efficacy and safety for preventing preterm birth». Biological Research for Nursing, 12(2), 106-124.

Maloni, J. A. (2011). «Lack of evidence for prescription of antepartum bed rest». Expert Review of Obstetrics & Gynecology, 6(4), 385-393.

Meleis, A. I., Sawyer, L. M., Im, E. O., Messias, D. K. H. et Shumacher, K. (2000). «Experiencing transitions: An emerging middle-range theory». Advances in Nursing Science, 23(1), 12-28.

Meleis, A. I. (2010). « Transitions theory: Middle-range and situation-specific theories in nursing research and practice. » New York: Springer.

Ministère de la Santé et des Services sociaux. (2008). «Politique de périnatalité 2008-2018: un projet porteur de vie» [PDF]. Québec: MSSS.

Phelan, P. J., Chez, B. F. et Kopel, E. (2013). «Obstetric practice: State of the specialty». Dans N. H. Troiano, C. J. Harvey et B. F. Chez (éds.), AWHONN’s High-risk & critical care obstetrics (3e éd.). Philadelphie: Wolters Kluwer/Lippincott Williams & Wilkins.

Richter, M. S., Parkes, C. et Chaw-Kant, J. (2007). «Listening to the voices of hospitalized high-risk antepartum patient». Journal of Obstetric, Gynecologic, and Neonatal Nursing, 36(4), 313-318.

Rubarth, L. B., Schoening, A. M., Cosimano, A. et Sandhurst, H. (2012). «Women’s experience of hospitalized bed rest during high-risk pregnancy». Journal of Obstetric, Gynecologic, and Neonatal Nursing, 41(3), 398-407.

Troiano, N. H., Harvey, C. J. et Chez, B. F. (éds.). (2013). «AWHONN’s High-risk & critical care obstetrics (3e éd.). Philadelphie: Wolters Kluwer/Lippincott Williams & Wilkins.

Yang, M., Li, L., Zhu, H., Alexander, I. M., Liu, S., Zhou, W. et Ren, X. (2009). «Music therapy to relieve anxiety in pregnant women on bedrest: A randomized, controlled trial». American Journal of Maternal Child Nursing, 34(5), 316-323.

Pour aller plus loin