Prix et distinction

Hélène Salette, lauréate de l’Insigne du mérite 2018

Nathalie Boëls

|
01 janv. 2019
Hélène Salette, lauréate de l’Insigne du mérite 2018
Luc Mathieu, président de l'OIIQ et Hélène Salette, lors de la remise du prix au Congrès de l'OIIQ 2018. Crédit photo : Pierre Longtin.

Hélène Salette, infirmière et secrétaire générale du Secrétariat international des infirmières et infirmiers de l’espace francophone (SIDIIEF), est la lauréate de l’Insigne du mérite, plus haute distinction décernée par l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ). Ce prix souligne la contribution hors du commun d’une infirmière ou d’un infirmier au développement de la profession. La carrière d’Hélène Salette est profondément marquée par son engagement au sein du SIDIIEF, une organisation internationale reconnue pour favoriser la mise en réseau de la communauté infirmière dans le monde francophone ainsi que pour promouvoir le leadership infirmier et la contribution de la profession infirmière à la santé des populations.

« Hélène a réussi à convaincre nos interlocuteurs, partout à travers la francophonie, de l’importance de bien positionner la profession », évoque Gyslaine Desrosiers, présidente du conseil d’administration du SIDIIEF. Elle a toujours cherché à mettre en valeur l’expertise infirmière et sa contribution immense à la santé des populations. « Clinicienne, gestionnaire, stratège, leader, elle n’a jamais hésité à s’investir dans des projets novateurs. Dans chacune des fonctions qu’elle a occupées au cours de sa carrière, elle a eu à coeur de proposer des projets innovants », ajoute Gyslaine Desrosiers. La volonté d’avoir un impact réel sur la sécurité des patients, le rehaussement de la qualité des soins et l’amélioration de la santé collective constituent le fil conducteur de ses actions.

La lauréate de l’Insigne du mérite 2018 énonce ainsi la mission du SIDIIEF, dont le siège social est à Montréal. « L’organisation cherche à mutualiser les forces et à mettre au profit de tous l’intelligence collective de notre discipline car, collectivement, nous représentons une force exceptionnelle au service du mieux-être des populations. ». Odette Mwamba Banza, directrice des soins à la clinique Ngaliema Kinshasa en République démocratique du Congo, en donne un exemple concret : Hélène Salette a dirigé le programme de renforcement des compétences des infirmières accoucheuses de sa clinique. « Notre hôpital est devenu un centre d’excellence de formation continue et d’accompagnement d’apprenants qui inspire confiance et admiration, explique-t-elle. La pérennisation des acquis du projet est garantie, car l’équipe soignante a amélioré ses connaissances pour une meilleure prise en charge des patients et la qualité des soins. »

 

« Être en réseau, ça veut dire partager, s’ouvrir à d’autres réalités, échanger, oser la critique, s’enrichir mutuellement. Il faut plus que soigner, il faut créer la santé.  »