Communiqué de presse

IPS : 133 infirmières praticiennes spécialisées et infirmiers praticiens spécialisés de plus pourront exercer dans le réseau de la santé

Au total, près de 1 100 IPS pourront mettre leur expertise à contribution
15 déc. 2021
IPS : 133 infirmières praticiennes spécialisées et infirmiers praticiens spécialisés de plus pourront exercer dans le réseau de la santé

Montréal, le 15 décembre 2021 — L’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ) a annoncé aujourd’hui à 133 infirmières praticiennes spécialisées et infirmiers praticiens spécialisés (IPS) la réussite de leur examen pour l’obtention de leur certificat de spécialiste. Cette nouvelle cohorte viendra grandir les rangs des 957 IPS figurant actuellement au Tableau de l’OIIQ, et donc en droit d’exercer.

Les IPS exercent auprès d’une clientèle visée par l’une des cinq classes de spécialité suivantes :

  • Soins de première ligne (IPSPL);
  • Soins aux adultes (IPSSA);
  • Santé mentale (IPSSM);
  • Soins pédiatriques (IPSSP);
  • Néonatalogie (IPSNN).

« Je félicite cette cohorte qui viendra prêter main-forte au réseau de la santé avec son expertise! Les IPS représentent une des solutions pour offrir un meilleur accès aux soins de santé », affirme Luc Mathieu, président de l’OIIQ.

Avec leur formation avancée de 2e cycle de 75 crédits, les IPS ont approfondi leur expertise en sciences infirmières et ont acquis des connaissances et des compétences leur permettant d’exercer plusieurs activités à haut risque de préjudice de façon autonome, et ce, dans un contexte de collaboration interprofessionnelle.

 

Une pratique plus étendue

Depuis l’entrée en vigueur de la Loi 6 et de la réglementation encadrant la pratique de l’IPS, le 25 janvier 2021, les IPS peuvent exercer de nouvelles activités professionnelles, selon leur classe de spécialité respective, comme diagnostiquer des maladies, déterminer des traitements médicaux et effectuer le suivi de grossesses.

Les IPS peuvent également prescrire des examens diagnostiques, utiliser des techniques diagnostiques invasives ou présentant des risques de préjudice, prescrire des médicaments et d’autres substances, prescrire des traitements médicaux, et utiliser des techniques ou appliquer des traitements médicaux, invasifs ou présentant des risques de préjudice.

 

Un écart à combler

Le nombre d’IPS ne cesse de croître depuis 10 ans, mais le Québec accuse toujours un retard important au pays quant à leur proportion par rapport à la population globale. Afin de combler cet écart, il faudrait augmenter le bassin potentiel d’étudiantes et d’étudiants pour des études de 2e cycle universitaire. Pour ce faire, le baccalauréat devrait être la porte d’entrée à la profession infirmière. Cette approche a été retenue ailleurs au Canada avec des résultats probants.

Le prochain examen de spécialisation des IPS pour l’octroi de certificats de spécialiste par l’OIIQ est prévu en mai 2022.

 

À propos de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec

L’OIIQ est le plus grand ordre professionnel dans le domaine de la santé au Québec. Il est régi par la Loi sur les infirmières et les infirmiers et par le Code des professions. L’OIIQ est également guidé par ses valeurs de gouvernance que sont la confiance, la bienveillance, le respect et l’équité. Il compte plus de 80 000 membres et quelque 16 000 personnes dans un parcours d’admission à la profession. Sa mission est d’assurer la protection du public par et avec les infirmières et infirmiers, tout en veillant à l’amélioration de la santé des Québécois. L’OIIQ a également pour mandat d’assurer la compétence et l’intégrité des infirmières et infirmiers du Québec ainsi que de contribuer à la promotion d’une pratique infirmière de qualité.