Pratique professionnelle
Perspective infirmière | Printemps 2021

IPS : Nouvelles lignes directrices à consulter

Encadrer les changements législatifs et réglementaires permettant un meilleur accès aux soins

Martine Maillé, inf, M. Sc. adm., Directrice adjointe, Développement et qualité de la pratique et Nathalie Grandoit, M. Sc., Conseillère principale en communication

IPS : Nouvelles lignes directrices à consulter

Avancée historique et reconnaissance de l’expertise

Le 25 janvier dernier entraient en vigueur la Loi modifiant la Loi sur les infirmières et les infirmiers et d’autres dispositions afin de favoriser l’accès aux services de santé (Loi 6 de 2020)1 ainsi que la nouvelle réglementation encadrant la pratique des infirmières praticiennes spécialisées et infirmiers praticiens spécialisés (IPS), soit le Règlement sur les infirmières praticiennes spécialisées. Ces changements législatifs et réglementaires permettent à plus de 800 IPS détenant une inscription au Tableau de l’OIIQ d’exercer trois nouvelles activités professionnelles, lesquelles s’ajoutent aux cinq activités que pouvaient déjà exercer les IPS, en fonction de leur classe de spécialité respective et des conditions et modalités prévues au Règlement. Il s’agit donc d’une avancée en matière d’autonomie et de reconnaissance de l’expertise des IPS.

Un rôle déterminant et une valeur certaine en matière accessibilité

Les IPS sont des infirmières et infirmiers en pratique avancée qui peuvent répondre aux besoins grandissants et de plus en plus complexes des différentes clientèles. Les IPS peuvent être spécialisés en soins de première ligne, en néonatalogie, en santé mentale, en soins aux adultes ou en soins pédiatriques. En plus de pouvoir prescrire des examens diagnostiques; utiliser des techniques diagnostiques invasives ou présentant des risques de préjudice; prescrire des médicaments et d’autres substances; prescrire des traitements médicaux; et utiliser des techniques ou appliquer des traitements médicaux invasifs ou présentant des risques de préjudice, les IPS peuvent maintenant :

1. diagnostiquer des maladies;

2. déterminer des traitements médicaux;

3. effectuer le suivi de grossesses.

Les IPS contribuent grandement à améliorer l’accessibilité, la qualité, la sécurité et la continuité des soins et des services pour la population. Ils mettent en œuvre des activités de promotion de la santé, de prévention de la maladie et des blessures ainsi que de rétablissement de la personne. De plus, les compétences développées au cours de leur formation leur permettent maintenant d’exercer de façon autonome, et ce, dans un contexte de collaboration interprofessionnelle.

Nouvelles lignes directrices

Afin de répondre à sa mission de protection du public et d’accompagner les IPS dans leur pratique, l’OIIQ a jugé pertinent d’illustrer ces activités réservées de même que la réglementation qui les accompagne par le biais de lignes directrices. Précisons que ces lignes directrices ont pour objectif d’énoncer des règles et des directives qui, sans être exhaustives ni limitatives, servent à guider les IPS dans la compréhension de leurs activités réservées et de la réglementation qui l’encadre.

Cette nouvelle version des lignes directrices adopte une perspective générale et s’applique dorénavant à l’ensemble des IPS en fonction de leur classe de spécialité. Ce regroupement permet une meilleure compréhension des classes de spécialités entre elles ainsi qu’une collaboration professionnelle optimale au sein de la profession infirmière.

Il est à noter que les lignes directrices ne se substituent pas aux lois et règlements en vigueur et qu’elles n’abordent pas les aspects organisationnels, car elles sont complémentaires aux politiques ou règles mises en place dans les établissements de soins.

Les nouvelles lignes directrices sont donc maintenant disponibles et peuvent être consultées sur le site Web de l’OIIQ sous la section Encadrement de la pratique des IPS. D’autres aspects incontournables pour la pratique des IPS seront traités ultérieurement par le biais de chroniques ou de foires aux questions. Restez à l’affût des contenus à venir!

 

« Depuis 2006, l’OIIQ n’a cessé de mener des travaux intensifs en collaboration avec le ministère de la Santé et des Services sociaux, l’Office des professions du Québec et le Collège des médecins du Québec afin de développer le rôle des IPS et d’optimiser leur contribution. L’aboutissement de cette démarche constitue une avancée historique. » - Luc Mathieu, inf., D.B.A. Président de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec

 

Pour aller plus loin