Nouvelles

 

Actualités, chroniques et éditoriaux de l'Ordre

 

Actualité

L’année du centenaire de l’OIIQ touche à sa fin

16 déc. 2020
L’année du centenaire de l’OIIQ touche à sa fin

(Re)découvrez tout le chemin parcouru depuis 1920 afin de mieux vous projeter dans l’avenir.

Une ligne du temps pour croquer cent ans d’histoire

Le 14 février 1920, un groupe de huit gardes-malades déterminées savoure une victoire importante après trois ans de travail : ces pionnières obtiennent une charte provinciale créant l’Association des gardes-malades enregistrées de la province de Québec (AGMEPQ), devenue aujourd’hui l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec. Quels visages se cachent derrière ces acronymes? Comment cette organisation a-t-elle contribué au développement de la profession infirmière au Québec depuis? Et quels sont les grands jalons de son histoire? Tout cela est à découvrir au fil de la frise chronologique « 100 ans d'histoire ».

L’exposition « 100 ans à veiller sur la santé »

Pour souligner son centième anniversaire, l’OIIQ présentait de plus l’exposition « 100 ans à veiller sur la santé » à la Maison des infirmières et infirmiers, une incursion dans la réalité quotidienne des « gardes-malades » de 1920 à celle des professionnels d’aujourd’hui. Fruit d’une collaboration avec le Musée des Hospitalières de l’Hôtel-Dieu de Montréal qui l’hébergera dorénavant, l’exposition est l’occasion de plonger dans cet univers au travers de documents et publications, de photos d’archives et d’objets utilisés par les infirmières dans leur pratique et qui ne manqueront pas de vous surprendre.

L’entretien « Profession infirmière : histoire, perceptions et réalités »

Le 6 octobre dernier, l’animateur Paul Houde animait également un entretien en direct sur la page Facebook de l’OIIQ avec l’historienne Yolande Cohen, conversation passionnante qui a permis à nombre d’entre vous de voyager à travers l’évolution de la profession infirmière au Québec, de vous interroger sur les origines des perceptions et des stéréotypes qui y sont associés, et d’explorer les pistes pour les dépasser. La discussion est disponible en tout temps en format vidéo ou balado pour une écoute en différé.

Le balado « C’est dans l’ère »

Mais, au-delà du passé, l'année du centenaire de l’OIIQ a aussi été l’occasion de se pencher sur la pratique infirmière d’aujourd’hui et de se projeter dans celle de l’avenir. Le balado « C’est dans l’ère », qui s’intéresse aux impacts et implications des transformations sociales, bouleversements environnementaux et mutations technologiques sur la pratique infirmière, offre justement une belle opportunité de s'interroger sur les multiples façons dont les soins infirmiers devront s’adapter aux enjeux du futur.

Vers des États généraux

Si l’année 2020 a marqué le centenaire de l’OIIQ, elle a aussi été celle de l'émergence d’un nouvel ennemi sanitaire global qui a réquisitionné les infirmières et infirmiers de façon inédite : la COVID-19. Les marques de reconnaissance du public ne se seront pas fait attendre, mais un constat demeure néanmoins clair : l’expertise infirmière, bien qu’elle ait été — et soit encore — largement mise à contribution dans la lutte contre le coronavirus, demeure trop souvent méconnue, et la profession, encore trop fréquemment considérée comme subordonnée à une autre.

Selon Luc Mathieu, président de l’OIIQ, il est temps de « briser la culture de la discrétion » et de « rompre avec le concept de vocation » pour que les infirmières et infirmiers reçoivent davantage de reconnaissance. Dans cette optique, l’OIIQ a annoncé la tenue d’États généraux les 20 et 21 mai 2021, qui toucheront notamment aux enjeux de formation, d’organisation des soins et d’occupation du champ d’exercice. D’autres informations sont à venir dès le début de 2021, et nous vous invitons à vous inscrire dès maintenant sur la page de l’événement pour plus de détails.

 

Pour aller plus loin