Gestion

L’assistante infirmière-chef aux urgences : Les quatre volets essentiels à son rôle et à sa pratique professionnelle

Par Maryse Grégoire, inf., B. Sc., M.A., et Julie Labrecque, inh.

L’assistante infirmière-chef aux urgences : Les quatre volets essentiels à son rôle et à sa pratique professionnelle

L’assistante infirmière-chef (AIC) aux urgences est à la fois responsable du contrôle de la qualité des soins et de la gestion du personnel aux urgences. Cet article décrit les activités prioritaires d’une AIC ains que ses responsabilités. Il identifie les connaissances, habiletés et attitudes – les compétences – attendues de l’AIC à l’urgence et, enfin, recommande des actions pour promouvoir son rôle.

Depuis les fusions de 2015 dans le réseau de la santé et des services sociaux, le territoire du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de l’Estrie – Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (CIUSSSE-CHUS) regroupe neuf urgences de tailles et de missions différentes. Les AIC consacrent beaucoup de temps aux communications et aux tâches administratives. Dans les plus petites urgences, elles prennent en charge un groupe de patients.

Cette restructuration du réseau a nécessité l’harmonisation de plusieurs cultures organisationnelles. La direction des services du CIUSSSE-CHUS a alors entrepris la révision du rôle et des responsabilités cliniques de l’AIC aux urgences pour qu’elle puisse assurer la qualité des soins et optimiser la gestion du personnel. La collaboration entre l’AIC et le chef de service a également été revue afin de coordonner les fonctions et les activités de soins infirmiers aux urgences.