Communiqué de presse

L’effectif infirmier a tenu le coup malgré la pandémie

Le nombre d’infirmières et infirmiers a atteint un nouveau sommet en 2021-2022
22 nov. 2022
L’effectif infirmier a tenu le coup malgré la pandémie

Montréal, le 22 novembre 2022 – Malgré la pénurie ressentie, il n’y a jamais eu autant d’infirmières et infirmiers au Québec. Selon le plus récent portrait statistique entièrement dévoilé aujourd’hui, 82 271 membres étaient inscrits au Tableau de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ) au 31 mars 2022.

L’effectif en emploi a quant à lui augmenté de 1,5 % par rapport à l’année précédente. Ce taux de croissance est supérieur à la moyenne des dix dernières années.

 

« La profession est toujours attractive. Il y a une croissance continue de l’effectif, malgré des conditions d’exercice rendues encore plus difficiles avec la pandémie, qui ont notamment eu pour résultat de créer des situations de pénurie dans le réseau de la santé et des services sociaux, fait remarquer Luc Mathieu, président de l’OIIQ. Il faut dès maintenant offrir du soutien clinique et revoir l’organisation du travail pour permettre aux infirmières et infirmiers de réaliser les activités professionnelles qui les distinguent : l’évaluation de la condition physique et mentale, ainsi que la surveillance et le suivi cliniques, notamment. »

 

Forte augmentation du temps complet

Un nombre inégalé d’infirmières et infirmiers travaillent à temps complet, soit 68,4 % de l’effectif – une augmentation de 4 points de pourcentage par rapport à l’année précédente. La hausse est encore plus marquée au sein de la relève infirmière. Pour la première fois, plus de la moitié des infirmières et infirmiers qui ont fait leur entrée dans la profession exerçaient à temps complet, soit 51,1 %, ce qui représente une progression de 13 points de pourcentage.

Dans les deux cas, il s’agit des plus fortes augmentations depuis au moins 20 ans. Ces hausses seraient en partie attribuables aux décrets et aux mesures incitatives du gouvernement pour faire face à l’urgence sanitaire.

Attractivité et rétention

L’attractivité de la profession se reflète dans le nombre de permis d’exercice délivrés en 2021?2022, qui s’est établi à 3 565, ce qui correspond à la moyenne annuelle des dix dernières années. Cette relève est composée à 24 % de personnes diplômées à l’extérieur du Québec, soit 842 infirmières et infirmiers.

La rétention des plus de 63 000 infirmières et infirmiers dans le réseau de la santé et des services sociaux demeure toutefois un enjeu, même si leur nombre est similaire à celui de l’année précédente. Ainsi, la tendance amorcée depuis le début de la pandémie se poursuit avec une hausse de l’effectif au privé, sans qu’on enregistre un départ massif du secteur public. Quelque 2 400 infirmières et infirmiers travaillent principalement en agence de placement de personnel – une hausse d’environ 19 % par rapport à l’année précédente. Il est urgent de prendre des mesures qui assureront la rétention des infirmières et infirmiers déjà en poste et de la relève.

Une majorité formée à l’université

Parmi la relève titulaire d’un diplôme d’études collégiales (DEC) en soins infirmiers, le taux d’inscription au baccalauréat demeure stable, à 58 %. Le pourcentage de titulaires d’un baccalauréat ou plus s’établit pour la première fois à plus de la moitié de l’effectif total, soit 52 %.

La barre du millier d’infirmières praticiennes spécialisées et infirmiers praticiens spécialisés (IPS) a quant à elle été atteinte. Au 31 mars 2022, l’effectif comptait 1 097 IPS, soit 30 % de plus que l’année précédente, ce qui constitue la plus forte augmentation enregistrée. L'augmentation soutenue du nombre d’infirmières cliniciennes et infirmiers cliniciens a été un tremplin pour la formation d’un nombre important d'IPS, qui ont poursuivi leurs études après le baccalauréat.

Le Québec compte 7,70 infirmières et infirmiers par 1 000 habitants, une proportion qui continue de se comparer favorablement avec le reste du Canada, dont la moyenne est de 7,02 d’après les plus récentes données.

À propos de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec

L’OIIQ est le plus grand ordre professionnel dans le domaine de la santé au Québec. Il est régi par la Loi sur les infirmières et les infirmiers et par le Code des professions. L’OIIQ est également guidé par ses valeurs de gouvernance que sont la confiance, la bienveillance, le respect et l’équité. Il compte plus de 82 000 membres et quelque 16 000 personnes dans un parcours d’admission à la profession. Sa mission est d’assurer la protection du public par et avec les infirmières et infirmiers, tout en veillant à l’amélioration de la santé des Québécois. L’OIIQ a également pour mandat d’assurer la compétence et l’intégrité des infirmières et infirmiers du Québec ainsi que de contribuer à la promotion d’une pratique infirmière de qualité.

Pour en savoir davantage :

 

Des communiqués de presse par région sociosanitaire sont disponibles sur demande.