Nouvelles

 

Actualités, chroniques et éditoriaux de l'Ordre

 

Actualité

L’OIIQ collabore avec les Premières Nations et les Inuits pour passer à l’action

09 juin 2021
L’OIIQ collabore avec les Premières Nations et les Inuits pour passer à l’action

La discrimination et le racisme sous toutes leurs formes, y compris le racisme systémique envers les Premières Nations et les Inuits sont décriés depuis plusieurs années. L’OIIQ a sollicité un groupe d’experts composé d’autochtones et d’allochtones pour recommander des actions concrètes à mettre en œuvre en vue de promouvoir, dans les pratiques infirmières, des relations optimales, l’équité et la sécurisation culturelle auprès des personnes autochtones.

Face au décès tragique et aux traitements inadmissibles subis par Joyce Echaquan, le 28 septembre 2020 au Centre hospitalier de Lanaudière , l’OIIQ a condamné publiquement ce geste.  Depuis cette annonce, Luc Mathieu, président de l’OIIQ, a notamment rencontré le Conseil des Atikamekw de Manawan. Les objectifs de cette rencontre ont été de dénoncer les circonstances tragiques dans lesquelles est décédée Mme Echaquan ainsi que les propos racistes qui ont été tenus par une professionnelle de la santé, en plus d’informer la communauté des actions que l’OIIQ prendra à la suite de cette tragédie. L’heure est maintenant à l’action pour agir concrètement contre la discrimination et le racisme envers les Premières Nations et Inuits.

 

L’OIIQ agit sur plusieurs fronts

Pour ce faire, l’OIIQ a :

  • a sollicité un groupe d’experts composé d’autochtones et d’allochtones, qui sera responsable d’élaborer un énoncé de position mettant de l’avant des recommandations concrètes pour combattre le racisme et favoriser une pratique professionnelle sécurisante qui tient compte des valeurs, cultures et réalités des Premières Nations et des Inuits, le tout, afin de sensibiliser les membres aux réalités culturelles des communautés autochtones.
  • a saisi son Comité de la formation d’émettre un avis concernant la formation initiale des infirmières et infirmiers concernant les relations interculturelles et la sécurisation culturelle des Premières Nations et des Inuits.
  • souhaite établir un plan de développement professionnel pour les infirmières et infirmiers dans le but de renforcer leurs connaissances et compétences en matière de sécurisation culturelle des Premières Nations et des Inuits.

 

« Pour l’OIIQ, exercer du leadership c’est agir et réunir les bonnes personnes à la table. La composition du groupe d’experts le prouve et ensemble on trouvera des solutions pour passer à l’action » - Luc Mathieu, président de l’OIIQ.

 

Composition du Comité d’experts :

 

Co-présidentes :

  • Régina Chachai, inf., responsable des soins infirmiers et directrice des services de santé (intérim), Poste de soins d’Opitciwan (communauté atikamekw d’Obedjiwan);
  • Jacinthe Pepin, inf., Ph. D., secrétaire de faculté, professeure titulaire, Faculté des sciences infirmières, Université de Montréal, allochtone

 

Membres du groupe :

  • Édith Picard-Marcoux, infirmière retraitée, participante à titre d’aînée, communauté de Wendake
  • Mikonis Awashish, Atikamekw et Ilnue, de la communauté de Mashteuiatsh, infirmière clinicienne-préceptrice, Direction des soins infirmiers du CIUSSS du Saguenay−Lac-Saint-Jean.
  • Amélie Blanchet Garneau, allochtone, inf., Ph. D., professeure adjointe et chercheuse, Faculté des sciences infirmières de l’Université de Montréal. Titulaire de la Chaire de recherche autochtone en soins infirmiers-IRSC. Centre de recherche en santé publique (CReSP)
  • Isabelle Beaudoin, inf., BSc(N), responsable des soins infirmiers œuvrant au Centre de santé Timiskaming First Nation (auprès des Premières Nations) (allochtone)
  • Sandro Echaquan, infirmier praticien spécialisé en soins de première ligne œuvrant au Centre de santé Masko-Siwin Manawan, responsable des soins infirmiers, volet Qualité et Développement professionnel et issu de la Première Nation Atikamekw Nehirowisiw de Manawan.
  • Mona Belleau, Inuk, Iqaluit.

 

Représentantes de l’OIIQ :

  • Run Kim, inf., B. Sc. inf., étud. M. Sc. inf., conseillère à la qualité de la pratique
  • Caroline Roy, inf., M. Sc. inf., directrice déléguée, Relations avec les partenaires externes

 

L’énoncé de position vous sera communiqué une fois adopté par le Conseil d’administration de l’OIIQ à l’automne 2021. Ce dossier est loin d’être clos et nous mettrons tout en œuvre pour lutter contre le racisme à l’égard des Premières Nations et des Inuits et ainsi, nous assurer que des situations comme celle vécue par Joyce Echaquan ne se répètent plus. Restez à l’affût de nos futures communications à ce sujet.

Pour aller plus loin