Communiqué de presse

L’OIIQ joint sa voix à celles du Collège des médecins du Québec et de l’Ordre des psychologues du Québec en vue de permettre à d’autres professionnels de poser des diagnostics pour élargir l’accès en santé mentale

14 févr. 2020
L’OIIQ joint sa voix à celles du Collège des médecins du Québec et de l’Ordre des psychologues du Québec en vue de permettre à d’autres professionnels de poser des diagnostics pour élargir l’accès en santé mentale

Montréal, le 14 février 2020 — L’Ordre?des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ) se montre en faveur du principe d’élargir le diagnostic des troubles mentaux à d’autres professionnels habilités à le faire afin de permettre un meilleur accès aux services en santé mentale, tel que proposé par le Collège des médecins du Québec et l’Ordre des psychologues du Québec. Il est effectivement cohérent de permettre notamment aux infirmières (avec attestation de formation), aux psychologues, aux conseillers en orientation (avec attestation de formation) et aux sexologues (avec attestation de formation) de poser un diagnostic pour lequel ils ont les compétences nécessaires pour désengorger le système de santé.

Cependant, l’OIIQ est d’avis que le projet de loi no 43 à l’étude actuellement, qui viendra modifier la Loi sur les infirmières et les infirmiers et la pratique des infirmières praticiennes spécialisées, n’est pas le bon véhicule législatif pour y arriver.

Nous appuyons donc la démarche de la ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann, qui vise à faire de l’accès aux services de santé pour tous les Québécois une priorité nationale. Toutefois, l’OIIQ rappelle que l’élargissement de l’accès en santé mentale devra s’inscrire dans un cadre législatif distinct et prescrit pour les autres professionnels de la santé. En ce sens, il en revient à la ministre de la Justice, Sonia LeBel, d’exercer un leadership à cet effet — il serait effectivement dommage de ne pas saisir ce momentum où différents ordres professionnels sont prêts à aller de l’avant.

 

À propos de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec

L’OIIQ est le plus grand ordre professionnel dans le domaine de la santé au Québec. Il est régi par la Loi sur les infirmières et les infirmiers et par le Code des professions. L’OIIQ est également guidé par ses valeurs de gouvernance que sont la confiance, la bienveillance, le respect et l’équité. Il compte quelque 76 000 membres et quelque 16 000 étudiants immatriculés. Sa mission est d’assurer la protection du public par et avec les infirmières et infirmiers, tout en veillant à l’amélioration de la santé des Québécois. L’OIIQ a également pour mandat d’assurer la compétence et l’intégrité des infirmières et infirmiers du Québec ainsi que de contribuer à la promotion d’une pratique infirmière de qualité.