Cette question ne relève pas de nous. Il est possible que d’autres ordres professionnels souhaitent réfléchir à l’adéquation entre les contenus de leurs formations initiales et les compétences attendues au seuil d’entrée à la profession.

Une chose est sûre cependant, le Québec doit mieux recourir à l’expertise infirmière et ainsi permettre au patient de voir le bon professionnel au bon moment. Une équipe de soins bien formée, incluant les préposés aux bénéficiaires (PAB) ainsi que les infirmières et infirmiers auxiliaires, permettra assurément aux infirmières et infirmiers d’exercer l’ensemble des leurs activités professionnelles et contribuera à ce qu’ils puissent occuper pleinement leur champ d’exercice.