Bien que ces travaux soient importants, la portée de la formation collégiale, de nature technique et procédurale, n’est plus suffisante pour permettre aux infirmières et infirmiers d’exercer de manière autonome l’ensemble des activités professionnelles auprès de toutes les clientèles.

Les besoins de plus en plus complexes en matière de santé requièrent que les infirmières et infirmiers soient en mesure de faire face à des enjeux sociaux, démographiques, scientifiques, techniques, législatifs et professionnels majeurs, et ce, dès leur entrée dans la profession et tout au long de leur carrière. Le développement rapide des connaissances oblige les membres de la profession à effectuer une analyse critique des écrits scientifiques et de ce qui se publie sur Internet et les médias sociaux afin de conseiller leurs patients, et d’intégrer les connaissances issues de la recherche dans leur pratique. Cette expertise s’acquiert à l’université.