L'Ordre

 

 

 

L’expérience d’autres provinces canadiennes et pays a démontré que l’effectif poursuit sa croissance après l’adoption d’une norme d’entrée universitaire à la profession.

Cela dit, nous ne croyons pas que la formation universitaire peut, à elle seule, assurer l’attractivité de la profession. Pour contrer la pénurie, les infirmières et infirmiers doivent d’abord et avant tout être en mesure de réaliser l’ensemble des activités qui relèvent de leur expertise. Au-delà de la formation, cela suppose qu’ils puissent compter sur des conditions de travail optimales, sur la présence d’intervenants en nombre suffisant et sur un soutien clinique adéquat.