L'Ordre

Récipiendaires régionaux 2019

Découvrez les projets gagnants qui ont été développés dans plusieurs régions du Québec.

Bas-Saint-Laurent/Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine

L’implantation du rôle d’infirmière de famille en GMF – GMF-U

 

Implanté au sein d’un GMF, ce projet permet une prise en charge globale et assure un service plus accessible pour le patient atteint d’une maladie chronique en misant sur le suivi d’une « infirmière de famille ». Elle constitue ainsi la personne-ressource entre le patient et les différents professionnels de la santé impliqués dans les soins offerts à ce dernier.

En plus de miser sur l’autonomie infirmière pour optimiser l’accès aux soins, ce projet met de l’avant son rôle pivot dans la collaboration interdisciplinaire, le tout au bénéfice de la prise en charge, du suivi et de la santé des patients.

 

Acteurs du projet :

  • Marie-Ève Hunter, infirmière
  • Johanne Méthot, directrice générale adjointe et directrice des soins infirmiers
  • Alban Béland, chef des services Urgence et Services ambulatoires
  • Géma Fournier-Richard, infirmière
  • Paméla Adams, infirmière
  • Marlène Parisé, directrice des services multidisciplinaires

 

 

 

Laurentides/Lanaudière

Nos IPSPL contribuent à désengorger les urgences!

 

Par le biais de son projet, le CISSS des Laurentides a contribué à améliorer l’accessibilité et la qualité des services offerts aux patients souffrant de symptômes respiratoires et particulièrement lors de périodes critiques, telles que la période des fêtes de fin d’année 2018. Durant cette période transitoire, les personnes qui se rendaient au service des urgences de la région, soit de l’Hôpital Laurentien, de l’Hôpital régional de Saint-Jérôme et du Centre hospitalier de Saint-Eustache, ainsi que celles qui contactaient le service Info-Santé et présentaient des symptômes respiratoires, étaient dirigées vers cette clinique. Au total, 277 personnes ont été évaluées et traitées par les IPSPL disponibles pour cette clinique.

Cette clinique a permis aux IPSPL de démontrer leur leadership et d’optimiser l’accessibilité à des services de proximité pour la population. De plus, le projet a rendu possible une collaboration interprofessionnelle entre les IPSPL et les infirmières auxiliaires, de même que les infirmières au triage des urgences dirigeant les patients vers cette clinique.

 

Actrices du projet :

  • Anne-Marie Larose, infirmière, chef des IPS
  • Céline Gascon, infirmière, chef des services ambulatoires
  • Janie Collin, infirmière, IPSPL
  • Vicky Cowan-Cyr, IPSPL
  • Marise Drouin, IPSPL
  • Claudia Gagné, IPSPL
  • Maggy Papineau, IPSPL
  • Josée Paquette, IPSPL
  • Camille Paquin-Richer, IPSPL
  • Dre Andréanne Blain-Hébert, médecin
  • Dre Vivianne Bourassa, médecin
  • Dre Marie-Pier Chartrand, médecin
  • Dre Amélie Dufour, médecin
  • Dre Véronique Gauthier, médecin
  • Dre Annie Rousseau, médecin
  • Dre Christine Slythe, médecin

 

 

 

Montréal/Laval

La clinique infirmière McGill-Bonneau : un partenariat gagnant entre une université et un organisme communautaire pour l'accès aux soins à une population marginalisée

 

En plus de miser sur un partenariat étroit et novateur entre une clinique infirmière en milieu communautaire et une université, le projet facilite l’accès aux soins de santé pour une clientèle vulnérable et marginalisée; dans ce cas particulier : les hommes ayant un passé d’itinérance.

En plus de permettre aux stagiaires en sciences infirmières de mettre en pratique des notions de santé publique d’une façon complètement différente de ce qui est habituellement proposé dans les autres milieux, la clinique permet d’offrir des soins infirmiers à une clientèle qui néglige généralement sa santé.

Ce projet permet ainsi de transmettre des connaissances et des compétences différentes à la relève infirmière, de mettre en valeur le rôle infirmier et de reconnecter une population sous-représentée dans le système de santé québécois.

 

Acteurs du projet :

  • Françoise Filion, infirmière, professeure adjointe,
    École des sciences infirmières Ingram de l’Université McGill
  • Hugo Marchand, infirmier, directeur académique du laboratoire,
    École des sciences infirmières Ingram de l’Université McGill

 

 

 

Côte-Nord

Création d'une clinique-école en soins infirmiers

 

À l’automne 2018, une clinique-école a été mise sur pied au Cégep de Baie-Comeau, permettant aux étudiants de dernière année de la technique en soins infirmiers d’y effectuer un stage et de prodiguer des soins à la clientèle de l’établissement. Ce projet permet ainsi le transfert de connaissances théoriques vers la pratique par le biais de situations cliniques authentiques et réelles, le tout dans un environnement sécuritaire et encadré.

Cette nouvelle offre de soins se base sur la pleine utilisation du champ d’exercice, dont les activités de surveillance, le plan de traitement relié aux plaies, les techniques invasives et le suivi infirmier des personnes présentant des problèmes de santé complexes.

 

Responsable du projet :

  • Christine Dufour, infirmière, enseignante en soins infirmiers
    Cégep de Baie-Comeau

 

 

 

Outaouais

Soins offerts à la population immigrante : élaboration et évaluation d'une séance éducative sur la compétence culturelle à l'intention des professionnels de la santé du CISSS de l'Outaouais

 

Le projet visait à développer les connaissances des professionnels de la santé du CISSS de l’Outaouais relatives à la compétence culturelle et aux croyances en matière de santé d’une variété de groupes ethniques. Des séances éducatives d’une heure, prenant la forme de midis-conférences, ont eu lieu avec divers professionnels dans le but de leur offrir des ressources et un outil clinique pour les soutenir dans l’évaluation de la douleur auprès de patients présentant une barrière linguistique.

C’est avec la volonté que cette clientèle immigrante reçoive des soins sécuritaires et dans une collaboration interprofessionnelle que l’infirmière Vesna Vlaco a initié ce projet visant à mieux outiller les professionnels de la santé.

 

Responsable du projet :

  • Vesna Vlaco, infirmière
    CISSS de l’Outaouais, Hôpital de Hull

 

 

 

Abitibi-Témiscamingue

Accès adapté de l'infirmière en première ligne

 

En plus de favoriser le continuum de soins, ce projet met de l’avant l’optimisation des compétences clés de l’infirmière, notamment l’évaluation clinique d’une personne symptomatique. Il permet ainsi de recourir à l’expertise de tous les membres de l’équipe interdisciplinaire au moment opportun de la trajectoire de soins.
En modifiant la composition de l’équipe de soins du GMF Les Eskers, ce système permet à l’infirmière de se concentrer sur le suivi du patient et de répondre plus rapidement à ses besoins.
Non seulement ce projet mise sur l’autonomie infirmière pour optimiser l’accès aux soins, mais aussi il met de l’avant le leadership et le plein potentiel de l’infirmière dans la collaboration interdisciplinaire, le tout au bénéfice de la santé des patients.

 

Acteurs du projet :

  • Nicole Lafontaine, infirmière
  • Céline Gervais, infirmière
  • Valérie Potvin, infirmière
  • Francesca Blais, infirmière
  • Dr Jean-Yves Boutet, médecin
  • Joëlle Corriveau, coordonnatrice cadre intermédiaire

 

 

 

Chaudière-Appalaches

Soutenir l'utilisation d'interventions de soins non pharmacologiques en présence de signes de delirium chez les usagers hospitalisés

 

Ce projet permet d’encourager le recours à des interventions non pharmacologiques en présence de signes de delirium par les infirmières et infirmiers en bonifiant leurs connaissances, pour ainsi améliorer la qualité des soins offerts aux personnes âgées hospitalisées.
Grâce entre autres à l’utilisation d’algorithmes décisionnels en vue de l’application de certaines interventions de soins non pharmacologiques, les acteurs du projet ont constaté une diminution chez les patients des signes de délirium et de la durée, du nombre de chutes, de l’utilisation de médication et du recours aux contentions physiques dans l’unité de soins.
Le projet encourage le mentorat entres les pairs, ce qui contribue à rehausser les compétences des infirmières et infirmiers, à favoriser la collaboration intraprofessionnelle et interprofessionnelle et finalement, à agir concrètement en faveur de la clientèle.

 

Acteurs du projet :

  • Saphyre Chamberland, assistante infirmière-chef
  • Line Girard, infirmière
  • Marie-Soleil Hardy, professeure adjointe
  • Frédéric Boivin, chef d'unité de soins
  • Josée Rivard, directrice des soins infirmiers
  • Yves Roy, directeur adjoint des soins infirmiers, volet pratiques professionnelles et développement clinique
  • Clémence Dallaire, professeure titulaire
  • Kelly Fillion, infirmière auxiliaire
  • Dre Catherine Girouard, médecin

 

 

 

Mauricie et Centre-du-Québec

La prise en charge du delirium aux soins intensifs

 

Ce projet vise à dépister et à prendre en charge précocement les signes de delirium auprès de la clientèle adulte hospitalisée aux soins intensifs.
En instaurant un dépistage et un suivi systématiques dès l’admission du patient et en assurant une réévaluation continue, ce projet valorise l’importance du rôle de l’infirmière pour la prise en charge du delirium.
Il permet de confier une pleine autonomie aux infirmières en matière de gestion préventive de signes de delirium, puisque les interventions proposées relèvent uniquement des soins infirmiers. De plus, cela permet d’améliorer de façon significative le bien-être des patients dans les soins intensifs, en ce que leur douleur, mieux évaluée, s’en trouve également mieux contrôlée.

 

Acteurs du projet :

  • Roxane Gélinas, infirmière
  • Nathalie Thiffault, infirmière, conseillère cadre
  • Andrée-Anne Paillé, infirmière
  • Dr Jean-François Naud, médecin