Lauréats Florence

Valérie Dancause, pratique collaborative 2019

Valérie Dancause, pratique collaborative 2019

Fier parrain

 

Valérie Dancause a rendu incontournables la prévention et le contrôle des infections (PCI) grâce à ses idées novatrices et à sa capacité de rallier les équipes à ses initiatives. Dans son milieu de travail, tous sont mieux préparés à faire face aux flambées d’infections.

Elle ne craint pas les défis. Son diplôme en technique de soins infirmiers du Cegep Beauce-Appalaches en poche, elle décroche un stage de soins primaires d’une durée de trois mois - en Afrique. Une expérience qui l'amène à côtoyer une communauté aux moyens rudimentaires dont elle doit se faire accepter a?n de remplir son mandat. Un riche apprentissage dont elle parle avec fierté.

Au Centre hospitalier des Vallées de l’Outaouais, elle démontre une autonomie considérable et une nette efficacité dans les soins qu’elle prodigue aux patients au bloc opératoire et en salle de réveil. Au début des années 2000, quand la crise du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) éclate, elle met a pro?t son leadership, sa rigueur et sa créativité en vue d’enseigner aux travailleurs les mesures de PCI à appliquer auprès d'un patient chez qui l'on soupçonne cette nouvelle infection ou qui en est atteint. Elle vient de découvrir le monde de la PCI, dans lequel elle évolue depuis.

Lors de l’épidémie du Clostridium difficile, en 2005, Valérie Dancause met de l’avant sa capacité à gérer des situations de crise ainsi que sa grande rigueur scientifique. Elle implante un programme de surveillance des infections postopératoires en orthopédie en collaboration avec d’autres professionnels et devient une des pionnières expertes au Québec dans l'établissement des critères d'identification des patients porteurs du Staphylococcus aureus résistant à la méthicilline (SARM) de souche communautaire. Elle est invitée à présenter ses travaux au congrès des microbiologistes-infectiologues à une époque ou il est rare que des infirmières prononcent des conférences sciatiques devant un auditoire de médecins.

Valérie Dancause instaure avec succès des projets novateurs comme une « escouade d'hygiène des mains », qui fait appel à l’engagement de tous les professionnels à se laver les mains ainsi qu'une « chambre des erreurs » afin de promouvoir la prévention des infections. En outre, elle met sur pied une équipe d’agents de prévention. Ce programme permet à des infirmières cliniciennes de recevoir de la formation complémentaire sur les infections nosocomiales et ainsi, d’agir en tant qu’agents de prévention dans leur milieu. Les résultats impressionnants qu’elle obtient ont mené plusieurs centres hospitaliers de la province à s’en inspirer.

Agent de changement

Ces divers programmes ont marqué le début d’un changement de culture au CHU de Québec - Université Laval, ou la prévention et le contrôle des infections sont perçus comme incontournables. Cette retombée positive s’explique en partie par la personnalité de Valérie Dancause, qui sait faire preuve d’influence pour rassembler les personnes clés autour de ses initiatives. Véritable agent de changement, elle s’entoure d’une équipe performante qui réussit à sensibiliser les divers intervenants, quels que soient leur titre et leur statut, à la nécessité d’adopter des pratiques exemplaires ayant un impact positif direct sur la sécurité des soins et des services.

« C’est par l’acquisition de nouvelles connaissances et en apprenant les uns des autres qu’on se fait de plus en plus confiance professionnellement », souligne-t-elle en témoignant de l’importance de pratiquer en collaboration avec les autres professionnels. Elle reste toutefois modeste quand ses collègues soulignent comment elle les encourage à se dépasser en reconnaissant les forces et habiletés de chacun.

« Ce que j’ai réalisé, je l’ai fait avec mes équipes. La confiance que mes collaborateurs me manifestent dans nos différentes réalisations m’anime. Elle est là, ma force. C’est normal de douter, mais cela ne doit pas nous empêcher de plonger! »

Conseillère au ministère

Ses réalisations et ses habiletés de gestionnaire l’ont amenée à participer à des groupes d'experts pour le ministère de la Santé et des Services sociaux. Nul doute qu’ils profitent également de sa vision novatrice et de sa façon différente d'aborder les défis et les situations de crise.

« En PCI, il n’est pas toujours nécessaire de faire plus, mais de faire différemment », dit celle qui, en 2017, a obtenu la certification d'infirmière clinicienne spécialisée en prévention et contrôle des infections (ICS- PCl) afin de toujours appuyer son leadership sur des connaissances scientifiques.

VALÉRIE DANCAUSE

inf., B. Sc., ICS-PCI, M.A.P.

Adjointe à la Direction des soins infirmiers – Programme de prévention et contrôle des infections

CHU de Québec – Université Laval