Nouvelles

 

Actualités, chroniques et éditoriaux de l'Ordre

 

Actualité

La COVID-19 : directives pour la pratique à distance à l’intention des infirmières et IPS

24 mars 2020
La COVID-19 : directives pour la pratique à distance à l’intention des infirmières et IPS

La pandémie de COVID-19 qui sévit au Québec entraîne la révision des modes de prestation des soins et services par les professionnels dans les différents milieux de soins de santé, afin d’être en mesure de répondre aux besoins de la population dans un contexte où l’accès aux soins est limité.

À cet effet, en vue de limiter l’exposition tant des personnes soignées que des professionnels et de réduire la propagation du virus, les télésoins1 sont à privilégier. L’OIIQ souhaite mentionner à ses membres que selon le contexte de soins et après en avoir évalué la pertinence, une infirmière peut intervenir à distance auprès des clientèles lorsqu’elle le juge approprié à la situation et à la condition de santé de la personne.

Voici les conditions minimales à mettre en place dans le but d’assurer une prestation sécuritaire à la population lors de l’utilisation des technologies de l’information et des communications (TIC) ou des télésoins.

Ainsi, avant de prodiguer les soins à l’aide de ces technologies, l’infirmière doit :

  • Évaluer la pertinence de recourir à ceux-ci en fonction du type d’intervention à réaliser auprès du client ou du suivi requis;
  • S’assurer d’avoir les connaissances requises pour les utiliser de façon sécuritaire afin de ne pas causer de préjudice au patient;
  • Obtenir le consentement libre et éclairé du client tant pour les soins à dispenser que pour l’utilisation des moyens technologiques, et déterminer en partenariat les modalités de fonctionnement;
  • Évaluer le niveau de risque quant à la sécurité des données (p. ex. : réseau informatique sécurisé), utiliser des plates-formes sécurisées et n’avoir recours en aucun cas aux réseaux sociaux;
  • Évaluer la fiabilité des moyens utilisés (p. ex. : outils de mesure ou application mobile permettant d’obtenir des résultats valides et identiques à ceux obtenus en présentiel);
  • Anticiper les urgences cliniques et techniques qui pourraient survenir et prévoir un plan afin de les pallier (p. ex. : accès à d’autres professionnels, solutions pour des bris mécaniques ou pannes);
  • Évaluer la capacité du client à les utiliser ou à collaborer à leur utilisation en validant ses connaissances et, le cas échéant, en lui transmettant les renseignements nécessaires sur leur utilisation et les risques courus (p. ex. : intégrité des données, limites liées à ce mode d’intervention).

 

Rappelons qu’à tout moment, l’infirmière doit répondre à ses devoirs et obligations professionnels et déontologiques et demeure responsable des actes qu’elle pose. Qu’elle exerce en présence du client ou par l’utilisation des TIC ou en télésoins, l’infirmière doit :

  • Respecter son champ d’exercice, de même que les lois et règlements actuels régissant sa pratique professionnelle;
  • Exercer selon les pratiques appuyées par les résultats probants;
  • S’assurer du respect de la confidentialité et du secret professionnel tant lors des interventions auprès du client qu’à l’égard des informations obtenues dans le cadre de son exercice (p. ex. : données, images);
  • S’identifier au client, établir et maintenir une relation thérapeutique;
  • Évaluer la condition de santé du client, assurer la surveillance et le suivi requis;
  • Donner l’information en incluant celle relative à la promotion de la santé et à la prévention de la maladie en lien avec ses activités professionnelles;
  • Consulter et diriger le client vers un autre professionnel si son état l’exige;
  • Documenter les données pertinentes à la situation clinique du client et la justification de ses décisions cliniques, ainsi que les conseils et renseignements fournis. Cette documentation inclut le recours aux moyens technologiques utilisés dans le cadre de sa pratique (p. ex. : téléphone, courriel, outils de mesure) et le versement au dossier des documents pertinents (p. ex. : photo) en conformité avec la politique ou les règles en vigueur dans l’établissement;
  • Identifier les situations à risque pour la clientèle.

 

La population du Québec compte sur les infirmières, qui sauront s’acquitter de leurs responsabilités professionnelles et déontologiques, et ce, peu importe la façon de prodiguer les soins, qu’elles exercent en présentiel ou en télésoins.

Exemple de télésoins : utilise les télésoins une infirmière qui a une pratique clinique avec habituellement une clientèle en présentiel, mais qui procède par téléphone à une évaluation de la condition de santé d’un client afin de déterminer la pertinence de maintenir un rendez-vous ou plutôt de le reporter. Ainsi, l’évaluation à laquelle elle procède ainsi que les interventions qu’elle pose doivent faire l’objet d’une documentation.

 

Pour en savoir plus

 

1 On entend ici par télésoins toutes les formes de pratique infirmière axée sur le client par le recours aux télécommunications ou à des moyens électroniques (p. ex. : téléphone, courriel, application Web), ou facilitée par ces moyens. Les télésoins comprennent la téléconsultation, la télé-expertise, la télésurveillance et la téléassistance.

 

Pour aller plus loin