Pratique professionnelle

 

Espace de ressources pour l'infirmière et l'infirmier

 

Pharmacothérapie

La pilule miracle pour maigrir existe-t-elle?

par Marie-Ève Leblanc, Inf., M. Sc., Jacinthe Leclerc, Inf., Ph. D.*, Jessica Virgili, Pharm. D., Shanoor Salime Nazarali, B. Pharm., et Marie-Eve Piché, MD, Ph. D.

|
01 mars 2018
La pilule miracle pour maigrir existe-t-elle?

Deux médicaments visant à soutenir la perte pondérale sont approuvés au Canada : l’orlistat (XenicalMD) et le liraglutide (SaxendaMD). Cet article propose un tour d’horizon des indications, des effets indésirables et des mises en garde de ces deux molécules pharmacologiques indiquées dans le traitement de l’obésité.

L’obésité se caractérise par une accumulation excessive de graisse corporelle qui présente un risque pour la santé. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) mesure l’obésité selon l’indice de masse corporelle (IMC), qui correspond au poids en kilogramme (kg) divisé par la grandeur en mètre carré (m2). Il y a obésité quand l’IMC est égal ou supérieur à 30 kg/m2 (OMS, 2017). La prévalence de l’obésité tend à augmenter depuis 30 ans. À l’échelle mondiale, on comptait 650 millions d’adultes obèses en 2016 (NCD Risk Factor Collaboration [NCD-RisC]). Au Canada, la prévalence de l’obésité a triplé entre 1985 et 2011, passant de 6 % à 18 % (Twells, Gregory, Reddigan et Midodzi, 2014).

Causes et conséquences de l’obésité

L’obésité est une condition multifactorielle qui résulte de l’interaction de facteurs génétiques et environnementaux entraînant un déséquilibre chronique entre l’apport et la dépense énergétiques. Elle est associée à un taux de mortalité accru et constitue un facteur de risque majeur de maladies cardiovasculaires, de diabète de type 2 et d’autres maladies chroniques. Une perte de poids modeste correspondant à 5 % du poids corporel serait suffisante pour observer des bénéfices sur la santé (Brauer et al., 2015).

Traitements non pharmacologiques

L’approche initiale consiste à offrir aux personnes obèses des programmes interdisciplinaires structurés de modification des habitudes de vie, incluant la réduction de l’apport calorique de 500 à 1 000 kcal par jour, la pratique d’une activité physique modérée (150 minutes par semaine) et une thérapie cognitivo-comportementale (Brauer et al., 2015). On recommande d’ajouter un traitement pharmacologique en vue d’aider à réduire les complications associées à l’obésité chez certains adultes ne parvenant pas à obtenir ou à maintenir une perte de poids significative sur le plan clinique en modifiant leurs habitudes de vie (Brauer et al., 2015).

Traitements pharmacologiques

Au Canada, deux médicaments sont approuvés par Santé Canada pour soutenir la perte pondérale : l’orlistat (XenicalMD) (Hoffmann-La Roche, 2015) et le liraglutide (SaxendaMD)(Novo Nordisk Canada, 2017).

 


Références

Brauer, P., Gorber, S.C., Shaw, E. Singh, H., Bell, N., Shane, A.R.E. . . . Canadian Task Force on Preventive Health Care (2015). Recommendations for prevention of weight gain and use of behavioural and pharmacologic interventions to manage overweight and obesity in adults in primary care. Canadian Medical Association Journal, 187(3), 184-195.
Drolet, B., C. Simard et Poirier, P. (2007). Impact of weight-loss medications on the cardiovascular system: Focus on current and future anti-obesity drugs. American Journal of Cardiovascular Drugs, 7(4), 273-288.
Efendic, S. et Portwood, N. (2004). Overview of incretin hormones. Hormone and Metabolic Research, 36(11-12), 742-746. 
Food and Drug Administration. (2017a). Contrave (naltrexone/bupropion).
Food and Drug Administration. (2017b). Qsymia (phentermine/topiramate).
Food and Drug Administration. (2017c). FDA approved drug products–Belviq (lorcaserin hydrochloride).
Guerciolini, R. (1997). Mode of action of orlistat. International Journal of Obesity and Related Metabolic Disorders, 21(Suppl. 3), S12-S23.
Hoffmann-La Roche Limitée. (2015). Monographie de produit: XENICAL® orlistat.
Leblanc, E. S., O’Connor, E., Whitlock, E. P., Patnode, C. D. et Kapka, T. (2011). Effectiveness of primary care-relevant treatments for obesity in adults: A systematic evidence review for the U.S. Preventive Services Task Force. Annals of Internal Medicine, 155(7), 434-447. 
Li, Z., Maglione, M., Tu, W., Mojica, W., Arterburn, D., Shugarman, L. R., . . . Morton, S. C. (2005). Meta-analysis: Pharmacologic treatment of obesity. Annals of Internal Medicine, 142(7), 532-546. 
NCD Risk Factor Collaboration (NCD-RisC). (2016). Trends in adult body-mass index in 200 countries from 1975 to 2014: A pooled analysis of 1698 population-based measurement studies with 19,2 million participants. Lancet, 387(10026), 1377-1396. 
Novo Nordisk Canada Inc. (2017). Monographie de produit. SAXENDA® liraglutide
Nuffer, W. A. et Trujillo, J. M. (2015). Liraglutide: A new option for the treatment of obesity. Pharmacotherapy, 35(10), 926-934. 
Organisation mondiale de la Santé. (2017). Obésité et surpoids. Aide-Mémoire n° 311.
Osei-Assibey, G., Adi, Y., Kyrou, I., Kumar, S. et Matyka, K. (2011). Pharmacotherapy for overweight/obesity in ethnic minorities and White Caucasians: A systematic review and meta-analysis. Diabetes, Obesity and Metabolism, 13(5), 385-393.
Poirier, P. (2011). Weight loss drugs and cardiovascular risks. Current Cardiovascular Risk Reports, 5, 138-144.
Régie de l’assurance maladie du Québec. (2017). Liste des médicaments.
Twells, L. K., Gregory, D. M., Reddigan, J. et Midodzi, W. K. (2014). Current and predicted prevalence of obesity in Canada: A trend analysis. Canadian Medical Association Open Access Journal, 2(1), E18-E26.
Wadden, T. A., Hollander, P., Klein, S., Niswender, K., Woo, V., Hale, P. M., . . . Aronne, L. au nom de NN8022-1923 Investigators. (2013). Weight maintenance and additional weight loss with liraglutide after low-calorie-diet-induced weight loss: The SCALE Maintenance randomized study. International Journal of Obesity, 37(11), 1443-1451.

 

Pour aller plus loin