Pratique professionnelle

 

Espace de ressources pour l'infirmière et l'infirmier

 

En bref

Diabète gestationnel: la prévalence de l’exposition des nouveau-nés passe du simple au triple

Denyse Perreault

|
01 sept. 2018
Diabète gestationnel: la prévalence de l’exposition des nouveau-nés passe du simple au triple

Touchant de 3 à 20 % des femmes enceintes, le diabète gestationnel se manifeste par une augmentation de la glycémie vers la fin du deuxième trimestre et au troisième trimestre de la grossesse (Comité d’experts des Lignes directrices de pratique clinique de l’Association canadienne du diabète, 2013). Dans la vaste majorité des cas, la glycémie retourne à des seuils normaux dans les semaines suivant l’accouchement. Au Québec, on observe pourtant une augmentation de la prévalence du diabète gestationnel sans que les chercheurs puissent en établir formellement les causes.

Le diabète gestationnel fait l’objet d’un dépistage généralisé entre la 24e et la 28e semaine de grossesse, et encore plus tôt chez les femmes à risque (Canadian Diabetes Association Clinical Practice Guidelines Expert Committee, Booth et Cheng, 2013). Compte tenu de l’absence d’études récentes sur l’évolution de ce type de diabète au Québec, des chercheurs ont produit un rapport de surveillance grâce à l’analyse des données couvrant deux périodes non consécutives de cinq ans, de 1989 à 1994 et de 2007 à 2012 (Chun et al., 2017).

On y apprend que la prévalence du diabète gestationnel a triplé entre les deux périodes, passant de 24,7 pour 1000 naissances à 75,5 pour 1000 naissances. Touchant les femmes enceintes de tout âge, celles âgées de 40 ans ou plus sont davantage susceptibles d’en être atteintes. Chez ces dernières, l’Institut national de santé publique du Québec (Chun et al., 2017) observe une prévalence de 160,1 pour 1000 naissances entre 2007 et 2012. Pour la même période, la prévalence est de 207,8 pour 1000 naissances chez les femmes de 45 ans et plus. La prévalence est plus élevée en cas de grossesse multiple et chez les mères vivant dans des conditions de défavorisation. Ce dernier facteur de risque émerge au cours de la période 2007-2012.

Risques multiples

Le diabète gestationnel entraîne des risques de complications médicales (prééclampsies, déclenchement artificiel du travail, césariennes, hémorragies post-partum, dystocies des épaules, naissances prématurées) plus élevés que chez les femmes non atteintes.

Pour expliquer une telle augmentation de la prévalence du diabète gestationnel entre les deux périodes étudiées, les chercheurs posent l’hypothèse de causes multiples, dont l’évolution des méthodes de dépistage entraînant une augmentation du nombre de diagnostics, l’âge moyen de la mère lors de la grossesse de plus en plus avancé et la prévalence de l’obésité dans la population.

Ils rappellent donc l’importance des caractéristiques comme l’âge de la mère, le type de naissance (simple ou multiple) et l’indice de défavorisation matérielle – facteur de risque demandant une attention particulière dans les années à venir, insistent les chercheurs – pouvant influer sur l’apparition du diabète gestationnel.

En l’état actuel des connaissances, ils mettent l’accent sur la promotion d’une saine alimentation et d’une bonne hygiène de vie incluant l’exercice physique pour contrôler le diabète gestationnel (Canadian Diabetes Association Clinical Practice Guidelines Expert Committee et al., 2013).

 


Références

Canadian Diabetes Association Clinical Practice Guidelines Expert Committee, Booth, G. et Cheng, A. Y. (2013). Canadian Diabetes Association 2013 clinical practice guidelines for the prevention and management of diabetes in Canada. Methods. Canadian Journal of Diabetes, 37(Suppl. 1), S4-S7.
Chun, L., Healy-Profi tós, J., Thanh Tu, M., Blaser, C., Auger, N. et Bureau d’information et d’études en santé des populations. (2017). Évolution du diabète gestationnel au Québec de 1989 à 2012. Rapport de surveillance. Québec : Institut national de santé publique du Québec.
Comité d’experts des Lignes directrices de pratique clinique de l’Association canadienne du diabète. (2013). Lignes directrices de pratique clinique. Diabète et grossesse. Canadian Journal of Diabetes, 37(Suppl. 5), S548-S566.