Nouvelles

 

Actualités, chroniques et éditoriaux de l'Ordre

 

Actualité

Le cannabis et ses effets psychotropes

Par Dalila Benhaberou-Brun, B. Sc. Inf., B. Sc., M. Sc.

|
22 août 2019
Le cannabis et ses effets psychotropes
© Shutterstock / Lumppini

Le cannabis existe sous forme de résine – couramment appelée haschich – ou de feuilles et de fleurs séchées – la marijuana. Le cannabis est consommé depuis des temps immémoriaux, autant pour ses propriétés récréatives que curatives. Le pharmacologue Mohamed Ben Amar, professeur à l’Université de Montréal, affirme qu’il ne faut ni diaboliser ni banaliser cette substance. « Le cannabis n’est pas pour autant un produit inoffensif », prévient-il. Compte tenu de sa légalisation récente, des préoccupations surgissent. Que devraient connaître les infirmières à propos du cannabis afin d’effectuer une évaluation appropriée des personnes qui en consomment?

Auteur de l’ouvrage Le cannabis : pharmacologie et toxicologie publié en 2018, Mohamed Ben Amar dégage une synthèse exhaustive des connaissances actuelles sur le cannabis (Ben Amar, 2018). Le pharmacologue a voulu donner « l'heure juste » sur cette substance encore largement méconnue des professionnels de santé.

Le cannabis fait partie de la classe des psychotropes perturbateurs du système nerveux central. Il contient plus de 500 ingrédients chimiques dont 120 cannabinoïdes. Deux d’entre eux retiennent l’attention : le tétrahydrocannabinol (THC) et le cannabidiol (CBD). Précisons que seule la marijuana (et non le haschich) est vendue dans les succursales de la Société québécoise du cannabis (SQDC) aux personnes âgées de plus de 18 ans. Il existe trois espèces de cannabis : Indica, Sativa et Ruderalis (plus rare). Il peut être inhalé ou ingéré. La SDQC commercialise d’ailleurs des produits en feuilles ou en fleurs séchées (pouvant être fumées) ainsi qu’en huile, sous forme de gouttes, en atomiseur oral ou en gélules.

 

« Le cannabis provoque moins de dépendance physique ou psychologique que l’alcool ou le tabac. » - Mohamed Ben Amar, pharmacologue et professeur à l’Université de Montréal.

 

Principes actifs

On sait que le THC possède des propriétés psychoactives. Plus un produit de cannabis est concentré en THC, plus il produit des effets importants. Il est connu que les taux moyens de THC du cannabis vendu sur le marché illicite ont considérablement augmenté au cours des dernières années. Quant au CBD, il agit comme modulateur du THC en atténuant certains de ses effets négatifs. La légalisation du cannabis le 17 octobre 2018 a eu pour conséquence d’instaurer des modes de production plus sécuritaires en rendant possible le contrôle des taux de THC et de CBD.

 

 

 


Références

Ben Amar, M. (dir.). (2014). «Drogues: savoir plus, risquer moins – Le livre d'information». Montréal, QC: Centre québécois de lutte aux dépendances.

Ben Amar, M. (2018). «Le cannabis - Pharmacologie et toxicologie». Montréal, QC: Centre québécois de lutte aux dépendances/Université de Montréal.

Organisation mondiale de la Santé. (2007). «OMS - ASSIST V3.0, français».