Pratique professionnelle

 

Espace de ressources pour l'infirmière et l'infirmier

 

Pratique clinique

Le massage des bébés prématurés ou nés à terme, mais malades

Par Audrey Larone Juneau, inf., M. Sc., Audrey Charpentier Demers, ergothérapeute, Isabelle Milette, IPSNN, et Marie-Josée Martel, inf., Ph. D.

|
01 mars 2018
Le massage des bébés prématurés ou nés à terme, mais malades
Crédit photo: Frédéric Cantin

Le massage est une forme de soin de proximité, un contact privilégié qui représente, avant tout, un moment de détente et de complicité entre le parent et son bébé. Le massage se définit généralement par des pressions modérées sur le corps avec les mains, qui engendrent une stimulation tactile chez le bébé (Abdallah, Badr et Hawwari, 2013).

Le massage a été adopté par de nombreuses sociétés à travers les temps et son but demeure toujours le même : favoriser la communication et créer un lien entre les parents et leur bébé. Le massage est aussi reconnu, depuis plus de deux décennies, pour apporter de nombreux bénéfices au bébé prématuré ou au bébé né à terme, mais malade. Chez le bébé prématuré plus précisement, on constate, entre autres, une augmentation plus rapide du poids (Diego, Field et Hernandez-Reif, 2014; Smith, McGrath, Brotto et Inder, 2014; Wang, He et Zhang, 2013), une diminution du stress (Abdallah et al., 2013; White-Traut, Schwertz, McFarlin et Kogan, 2009), une diminution du temps d’hospitalisation et un meilleur sommeil (Yates et al., 2014). Pour les parents et spécifiquement pour les mères, les bénéfices sont nombreux : réduction du stress, de l’anxiété et de la dépression, confiance accrue dans le rôle parental et amélioration de l’attachement parent-enfant (Feijo et al., 2006; Ferber et al., 2005).

Gestes du massage et tolérance du bébé

Bébés nés à terme et en santé

Les bébés nés à terme et en santé tolèrent généralement bien le massage et communiquent assez clairement à leurs parents leur bien-être et leur inconfort. Cependant, ceux nés prématurément ou ceux nés à terme, mais malades, et qui nécessitent des soins en unité néonatale (UNN) n’ont pas la même capacité de communication que ceux nés à terme en raison de leur immaturité neurologique ou de leur état de santé précaire. De plus, la surstimulation sensorielle à l’UNN ne fait pas de ce lieu un environnement favorable au massage. De ce fait, certaines précautions doivent être prises lorsque le massage se déroule à l’UNN.


Références

Abdallah, B., Badr, L. K. et Hawwari, M. (2013). The effi cacy of massage on short and long term outcomes in preterm infants. Infant Behavior and Development, 36(4), 662-669.
CHU Sainte-Justine. (2015). Le massage à l’unité néonatale. Document préparé par Larone Juneau, A., Milette, I., Charpentier Demers, A. et Veilleux.
A. Diego, M. A., Field, T. et Hernandez-Reif, M. (2014). Preterm infant weight gain is increased by massage therapy and exercise via different underlying mechanisms. Early Human Development, 90(3), 137-140.
Feijo, L., Hemandez-Reif, M., Field, T., Burns, W., Valley-Gray, S. et Simco, E. (2006). Mothers’ depressed mood and anxiety levels are reduced after massaging their preterm infants. Infant Behavior and Development, 29(3), 476-480.
Ferber, S. G., Feldman, R., Kuint, J., Dollberg, S., Arbel, E. et Weller, A. (2005). Massage therapy facilitates mother-infant interaction in premature infants. Infant Behavior and Development, 28(1), 74-81.
Martel, M. J. et Milette, I. (2017). Être parent à l’unité néonatale : tisser des liens pour la vie. Montréal, QC : Éditions du CHU Sainte-Justine.
Smith, J. R. (2012). Comforting touch in the very preterm hospitalized infant: An integrative review. Advances in Neonatal Care, 12(6), 349-365.
Smith, J. R., McGrath, J., Brotto, M. et Inder, T. (2014). A randomized-controlled trial pilot study examining the neurodevelopmental effects of a 5-week M Technique intervention on very preterm infants. Advances in Neonatal Care, 14(3), 187-200.
Wang, L., He, J. L. et Zhang, X. H. (2013). The effi cacy of massage on preterm infants: A meta-analysis. American Journal of Perinatology, 30(9), 731-738.
White-Traut, R. C., Schwertz, D., McFarlin, B. et Kogan, J. (2009). Salivary cortisol and behavioral state responses of healthy newborn infants to tactile-only and multisensory interventions. Journal of Obstetric, Gynecologicm and Neonatal Nursing, 38(1), 22-34.
Yates, C. C., Mitchell, A. J., Booth, M. Y., Williams, D. K., Lowe, L. M. et Whit Hall, R. (2014). The effects of massage therapy to induce sleep in infants born preterm. Pediatric Physical Therapy, 26(4), 405-410.

Pour aller plus loin