Médias

 

Relations médias :

Direction, Affaires publiques et gouvernementales
 

Colette Ouellet, directrice

Téléphone : 514 604-2298

 

Karina Sieres, conseillère, relations publiques

Téléphone : 514 895-1987


Courriel : relationsmedias@oiiq.org

 

Communiqué de presse

Le projet de Chaudière-Appalaches remporte les honneurs

Grand prix du concours Innovation clinique Banque Nationale
06 nov. 2018
Le projet de Chaudière-Appalaches remporte les honneurs

Montréal, le 6 novembre 2018 — Le Grand prix du concours Innovation clinique Banque Nationale 2018 de L'Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ), qui vise à reconnaître les contributions cliniques infirmières novatrices, est décerné à un groupe d’infirmières de la région de Chaudière-Appalaches. Le projet gagnant intitulé « Réduire les inégalités en étant réunis pour les enfants (RIRE) » mise sur l’autonomie infirmière pour optimiser l’accès aux soins et met de l’avant la collaboration interdisciplinaire, le tout au bénéfice de la santé et du développement des enfants de 0 à 5 ans, particulièrement ceux issus des milieux plus à risques.

 

Dévoilé dans le cadre du Congrès 2018 de l’OIIQ, le prix a été remis par Danielle McCann, ministre de la Santé et des Services sociaux du Québec.

 

Détection des facteurs de vulnérabilité

Dans la région de Chaudière-Appalaches, 22 % des enfants de la maternelle présentent une vulnérabilité dans au moins un domaine de leur développement, et cette donnée grimpe jusqu’à 35 % sur le territoire de Montmagny-L’Islet. Ces enfants sont alors plus susceptibles de rencontrer des difficultés liées à l’apprentissage et à l’adaptation.

 

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches a donc mis sur pied le projet RIRE, qui vise à dépister précocement les problèmes de santé et de développement des enfants de 0 à 5 ans, en misant sur un suivi personnalisé auprès de différents professionnels de la santé et en regroupant les soins à des moments clés de la vie de l’enfant.

 

Accès privilégié à une infirmière de première ligne

Dans le cadre de ce projet, l’infirmière joue un rôle de premier plan. Tout d’abord, elle procède à un suivi autonome de l’enfant, et ce, aux moments clés de son développement, ce qui favorise ainsi un meilleur accès aux soins de santé. Elle procède aussi à son examen physique et recueille les informations pertinentes en lien notamment avec sa nutrition. De plus, elle s’informe des préoccupations des parents et partage des conseils préventifs avec eux, selon l’âge de l’enfant. L’infirmière transmet ensuite son impression clinique et propose un suivi adapté aux besoins identifiés.

 

Selon une pratique interdisciplinaire, l’enfant sera rencontré en alternance par une infirmière et par un médecin ou une infirmière praticienne spécialisée en soins de première ligne (IPSPL), en fonction de l’expertise préconisée, d’autant plus s’il présente des problématiques particulières. L’infirmière coordonnera les soins et services auprès des autres professionnels de la santé ou des organismes communautaires.

 

Formation, mentorat et collaboration interprofessionnelle

Grâce à ce projet, de la formation et du mentorat clinique sont offerts aux infirmières par les médecins et les IPSPL afin de mettre en place un suivi collaboratif et de favoriser l’utilisation optimale de leur champ d’exercice respectif. Ainsi, les infirmières ont pu rehausser leurs compétences en matière d’évaluation de la condition physique et mentale propre à cette clientèle, notamment la présence de signaux d’alarme en lien avec le développement de l’enfant.

En plus de mettre de l’avant l’autonomie professionnelle de l’infirmière, le projet RIRE favorise la complémentarité des rôles et valorise l’expertise de chacun des professionnels. Il s’agit d’un bel exemple de collaboration intraprofessionnelle et interprofessionnelle, où chaque ressource est utilisée à son plein potentiel au bon moment.

 

Contribution à une meilleure santé globale de l’enfant

Le projet RIRE permet une prise en charge rapide et efficace de cette clientèle vulnérable. Il favorise un meilleur accès aux soins, offre un suivi plus étroit et permet une continuité optimale des soins. L’utilisation d’un outil commun informatisé facilite le partage d’information entre les différents intervenants et évite aux parents de répéter la même information, lors de chaque rencontre avec un professionnel. Ce projet a tout le potentiel d’être exporté dans les milieux de soins qui effectuent un suivi de la clientèle de 0 à 5 ans, et demeure une avenue très intéressante pour les régions, où l’accès à un suivi médical peut être plus limité.

 

Actrices du projet :

  • Sonia Laurendeau, infirmière
  • Dre Lise Bélanger, pédiatre
  • Fanie Roy, psychologue
  • Marie-Josée Neault, chef de programme
  • Maryan Lacasse, IPSPL
  • Geneviève Leblanc, conseillère cadre en soins infirmiers
  • Claudine Wilson, directrice du programme jeunesse
  • Nancy Duperron, coordonnatrice clinico-administrative

 

À propos du concours Innovation clinique Banque Nationale

Le concours Innovation clinique Banque Nationale a été lancé par l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec en 1995. Il vise à mettre en valeur les contributions cliniques novatrices des infirmières et des infirmiers de toutes les régions du Québec à la santé de la population, à la qualité des soins offerts et à l’avancement de la profession infirmière. Il contribue également à susciter l’échange d’information entre les membres de la profession.
Les gagnants régionaux reçoivent une bourse de 1 000 $ et sont admissibles au Grand prix du concours Innovation clinique Banque Nationale d’une valeur de 3 000 $.

 

» Téléchargez la photo en haute résolution

Légende, de gauche à droite : Sylvie Coulombe, directrice du développement des partenariats professionnels, Banque Nationale, Danielle McCann, ministre de la santé et des services sociaux, Rose-Marie GrenierSonia Laurendeau, infirmière, Maryan Lacasse, IPSPL, Geneviève Leblanc, conseillère cadre en soins infirmiers, Claudine Wilson, directrice du programme jeunesse et Luc Mathieu, président de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec.