Pratique professionnelle

 

Espace de ressources pour l'infirmière et l'infirmier

 

Pratique professionnelle
Perspective infirmière | Hiver 2021

Les déficits cognitifs et l’évaluation de la douleur en CHSLD

Amélie Poulin, inf., M. Sc., Lucie Misson, inf., M. Sc., René Verreault, M.D., Ph. D., Philippe Voyer, inf., Ph. D., Michèle Aubin, M.D., Ph. D., Jean-François Desbiens, inf., Ph. D., Thomas Hadjistavropoulos, Ph. D., Maryse Savoie, inf., M. Sc. et Marie-France Lafond, M. Sc. 

|
21 janv. 2021
Les déficits cognitifs et l’évaluation de la douleur en CHSLD
Recherche | Une version abrégée de l’échelle PACSLAC

Malgré son importante prévalence, la douleur des aînés atteints de troubles neurocognitifs majeurs est ignorée, sous-évaluée ou mal prise en charge (Savoie, Misson et Verreault, 2012). Cette situation est due à de nombreux facteurs, dont le manque de précision des outils de dépistage.

L’une des échelles validées et utilisées pour cette clientèle est le Pain Assessment Checklist for Seniors with Limited Ability to Communicate (PACSLAC) (Fuchs-Lacelle et Hadjistavropoulos, 2004).

Sa version française, le PACSLAC-F, a été validée et recommandée par l’équipe de mentorat du Centre d’excellence sur le vieillissement de Québec (CEVQ) aux fins d’utilisation en centre d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) (Aubin et al., 2008). Le PACSLAC-F a facilité le dépistage de la douleur, amélioré la capacité des intervenants à en observer les signes et favorisé la communication entre les soignants.

Par ailleurs, la version originale du PACSLAC compte 60 items, dont certains sont imprécis. Des chercheurs ont créé et validé une version courte, le PACSLAC-II, qui comporte 31 items (Chan, Hadjistavropoulos, Williams et Lints-Martindale, 2014). Leur étude démontre que comparativement à tous les autres outils, y compris le PACSLAC original, la version abrégée différencie mieux la douleur. Il était donc souhaitable de la valider en langue française.

Dans cet article, le PACSLAC-F désigne la version française et intégrale de 60 items. Le PACSLAC-II-F réfère à la version abrégée de 31 items. Pour faciliter les comparaisons, les expressions PACSLAC long et PACSLAC court sont également utilisées.

L’objectif

Le but de cette étude est de déterminer les qualités psychométriques de la version française du PACSLAC-II. Le projet a été financé par le Centre de recherche sur les soins et les services de première ligne de l’Université Laval (CERSSPL-UL). Le projet a été accepté par le comité des résidents du CHSLD participant à l’hiver 2016. Il a également été autorisé par le comité éthique de la recherche du CISSS de Chaudière-Appalaches. Une exemption a été donnée par le comité éthique de la recherche de l’Université Laval.

 

 


Références

Apinis, C. (2012). «Évaluation de la douleur chronique avec le PACSLAC, le PAINAD et l’évaluation interdisciplinaire chez des personnes âgées incapables de communiquer verbalement» [Mémoire de maîtrise en sciences cliniques]. Sherbrooke: Université de Sherbrooke – Faculté de médecine et des sciences de la santé. Repéré à https://www.dropbox.com/s/bupn2y3anaagueb/PACSLAC%20et%20PAINAD%20%C3%A9valuation_Apinis-2012.pdf?dl=0

Aubin, M., Verreault, R., Savoie, M., LeMay, S., Hadjistavropoulos, T., Fillion, L., … Fuchs-Lacelle, S. (2008). «Validité et utilité clinique d’une grille d’observation (PACSLACF) pour évaluer la douleur chez des aînés atteints de démence vivant en milieu de soins de longue durée». La Revue canadienne du vieillissement, 27(1), 45-55. Repéré à https://doi.org/10.3138/cja.27.1.45

Centre d’expertise en santé de Sherbrooke (CESS). (2006). «Les profils Iso-SMAF». Repéré à https://www.expertise-sante.com/outils-cliniques/la-demarche-smaf/profils-iso-smaf/

Centre d’Expertise en Santé de Sherbrooke (CESS). (2013). «La grille d’évaluation SMAF». Repéré à http://www.demarchesmaf.com/fr/outils/grille/

Chan, S., Hadjistavropoulos, T., Williams, J. et Lints-Martindale, A. (2014). «Evidence-based development and initital validation of the Pain Assessment Checklist for Seniors with Limited Ability to Communicate-II (PACSLAC-II)». Clinical Journal of Pain, 30(9), 816-824.

Chow, T. W., Binns, M. A., Cummings, J. L., Lam, I., Black, S. E., Miller, B. P. … van Reekum, R. (2009). «Apathy symptom profile and behavioral associations in frontotemporal dementia vs dementia of Alzheimer type». Archives od Neurology, 66(7), 888-893.

Daut, R. L., Cleeland, C. S. et Flanery, R. C. (1983). «Development of the Wisconsin Brief Pain Questionnaire to assess pain in cancer and other diseases». Pain, 17(2) 197-210.

Fuchs-Lacelle, S. et Hadjistavropoulos, T. (2004). «Development and preliminary validation of Pain Assessment Checklist for Seniors with Limited Ability to Communicate (PACSLAC)». Pain Management Nursing, 5(1), 37-49.

Poulin, A. (2019). «Validation d’une grille d’observation des comportements de douleur chez les personnes atteintes de troubles neurocognitifs majeurs», [Mémoire sous la direction de Philippe Voyer]. Québec : Université Laval. Repéré à https://corpus.ulaval.ca/jspui/retrieve/ebb0064a-ec0c-410c-9a68-83c83e3a7c74

Ritcher, R. W. et Ritcher, B. Z. (2004). «Alzheimer’s disease: A physician’s guide to practical management». Totowa, NJ: Humana Press.

Ruest, M., Bourque, M., Laroche, S., Harvey, M.-P., Martel, M., Bergeron-Vézina, K., … Léonard, G. (2017). «Can we quickly and thoroughly assess pain with the PACSLAC-II? A convergent validity study in long-term care residents suffering from dementia». Pain Management Nursing, 18(6), 410-417. Repéré à https://doi.org/10.1016/j.pmn.2017.05.009

Savoie, M., Misson, L. et Verreault, R. (2012). «La douleur chez les aînés». Perspective infirmière, 9(6), 39-44. Repéré à https://www.oiiq.org/sites/default/files/uploads/periodiques/Perspective/vol9no6/08_Acfa.pdf

Pour aller plus loin