Insigne du mérite 2016

Gyslaine Desrosiers

Gyslaine Desrosiers
Gyslaine Desrosiers

Défenseur de la profession infirmière et de l’accessibilité aux soins

Pendant dix mandats consécutifs, de 1992 à 2012, Gyslaine Desrosiers n’a eu de cesse de se battre au nom de la santé des Québécois pour l’accès à des soins de qualité, le développement des compétences et des spécialités infirmières, le rayonnement national et international de sa profession, et également la reconnaissance de la place des femmes dans le monde professionnel.

Infirmière et féministe convaincue

« Être infirmière est un combat féministe », a déjà déclaré Gyslaine Desrosiers. Il n’est donc pas étonnant que les convictions de cette mère de trois enfants, pionnière de la profession, au leadership affirmé, aient permis d’énormes avancées pour la profession.

Elle a milité pour la reconnaissance de l'expertise infirmière. À travers ce combat, pour la défense et la promotion de la reconnaissance du travail des femmes, elle a encouragé de nombreuses femmes à prendre part à cette évolution et à se dépasser. Chaque négociation devenant l'occasion de faire reconnaître la profession et d’inciter les femmes à jouer un rôle essentiel dans les politiques de santé. Elle est notamment à l’origine de la création du Comité jeunesse de l’OIIQ, véritable école de leadership pour les infirmières en devenir.

Une leader reconnue

Son engagement lui a valu de nombreuses reconnaissances : elle a ainsi été nommée au palmarès des 100 femmes qui ont marqué le Québec dans la revue Châtelaine en 2009; son profil a été publié dans la 3e édition du répertoire Femmes de tête (Women in the Lead) de l’Association des femmes en finance du Québec; elle est membre du Club des diplômés émérites de l’Université de Montréal (UdeM), a été désignée Femme à l’honneur par le comité Action femmes d’affaires de la Chambre de commerce de Montréal et honorée par l’Association des diplômés de l’UdeM dans le cadre du 25e anniversaire de la promotion des diplômés de 1972. En 2012, elle a reçu un doctorat honoris causa de l’Université du Québec en Outaouais pour son influence déterminante sur l’avancement de la profession, de la formation et de la recherche en sciences infirmières et, en 2013, le Prix du Conseil interprofessionnel du Québec.

Une femme engagée

Au-delà de son engagement à l’OIIQ, Mme Desrosiers est aussi une conférencière réputée, au Québec et à l’étranger, et l’auteure de nombreuses publications portant sur le système professionnel québécois. En dehors de ses activités professionnelles, elle a aussi donné beaucoup de son temps bénévolement pour diverses causes et a été présidente de la Fondation de l’OIIQ de 1999 à 2015.

Devenue présidente du Conseil interprofessionnel du Québec, en 2016, Gyslaine Desrosiers est également, depuis 1998, présidente-fondatrice du Secrétariat international des infirmières et infirmiers de l’espace francophone (SIDIIEF) qui regroupe des membres issus de 25 pays et organise des congrès sur trois continents auxquels de nombreuses associations internationales participent.

Gyslaine Desrosiers : récipiendaire de l'Insigne du mérite 2016Perspective infirmière, novembre/décembre 2016
Gyslaine Desrosiers, une femme de conviction, Perspective infirmière, novembre/décembre 2012

Gyslaine Desrosiers, lauréate 2016

Regardez son portrait

Insigne du mérite 2016 - Gyslaine Desrosiers (version longue) from OIIQ on Vimeo.