Pratique professionnelle

 

Espace de ressources pour l'infirmière et l'infirmier

 

Portrait

Jean-Daniel Cyr, IPS en soins de première ligne en CHSLD

Geoffrey Dirat

|
01 sept. 2018
Jean-Daniel Cyr, IPS en soins de première ligne en CHSLD
Crédit photo : Denis Méthot

Grâce à la nouvelle réglementation entrée en vigueur le 8 mars dernier qui leur donne plus de latitude, les IPS en soins de première ligne (IPSPL) peuvent maintenant exercer dans les centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD). Un environnement que Jean-Daniel Cyr connaît bien, lui qui pratique depuis trois ans au Centre Paul-Gilbert, à Lévis.

Depuis l’obtention de son baccalauréat en sciences infirmières de l’Université Laval, en 2005, Jean-Daniel Cyr s’emploie à relever des défis, acquérir de nouvelles connaissances et élargir son champ de pratique. Un état d’esprit qui l’a amené, en 2010, à devenir IPSPL puis, cinq ans plus tard, à participer au « Projet Vitrine » soutenant la mise en place d’IPSPL en CHSLD (voir encadré ci-dessous). « Notre Direction des soins infirmiers [du CISSS de Chaudière-Appalaches] cherchait des volontaires et j’ai spontanément manifesté mon intérêt », raconte celui qui a toujours eu de la curiosité pour la pratique en gériatrie. Le fait que sa mère, infi rmière, a travaillé en centre d’hébergement n’était sans doute pas non plus étranger à sa démarche. Cette étude visait à mesurer l’apport des IPSPL auprès des clientèles hébergées, dans une pratique de collaboration avec les médecins partenaires.

Au départ, les gestionnaires avaient des visions et des attentes différentes sur notre rôle », se souvient Jean-Daniel Cyr. Son intégration parmi le personnel soignant ne s’est pas réalisée sans heurt, comme c’est souvent le cas lorsqu’un nouveau joueur arrive dans un milieu où les rôles et responsabilités, de même que l’organisation du travail, sont déjà bien établis. « Les infirmières ne comprenaient pas tout à fait mon rôle en tant qu’IPSPL et les pharmaciens ignoraient ce que je pouvais prescrire. Quant aux médecins, ils ne connaissaient pas mes compétences », résume l’infirmier qui a su faire sa place en usant de tact et de communication.

QU’EST-CE QUE LE PROJET VITRINE?

L’étude « Infirmières praticiennes spécialisées en soins de première ligne en centres d’hébergement et de soins de longue durée », ou Projet Vitrine, a permis d’analyser la portée des interventions d’IPSPL dans ces milieux de soins à la lumière d’indicateurs, comme le nombre de transferts vers les soins de courte durée, le nombre de médicaments pris par les résidents, le nombre de chutes et l’utilisation de mesures de contrôle. Dirigée par la chercheuse Kelley Killpatrick, professeure à la Faculté des sciences infirmières de l’Université de Montréal, cette étude a été menée de 2015 à 2017 en collaboration avec l’OIIQ, le CMQ et plusieurs CISSS et CIUSSS grâce à un financement du ministère de la Santé et des Services sociaux. Les conclusions positives de cette étude permettent aujourd’hui de soutenir la mise en place des IPSPL en CHSLD.

 

Pour aller plus loin