Médias

 

Relations médias :

Bureau du président
 

Colette Ouellet, directrice

Téléphone : 514 604-2298

 

Karina Sieres, conseillère, relations publiques

Téléphone : 514 895-1987


Courriel : relationsmedias@oiiq.org

 

Communiqué de presse
Concours Innovation clinique Banque Nationale 2019

Mauricie/Centre-du-Québec : Prise en charge du delirium aux soins intensifs par les infirmières

13 juin 2019
Mauricie/Centre-du-Québec : Prise en charge du delirium aux soins intensifs par les infirmières

Trois-Rivières, le 13 juin 2019 — Dans la cadre du concours Innovation clinique Banque Nationale 2019, le prix régional est décerné au projet intitulé « La prise en charge du delirium aux soins intensifs » par l’Ordre régional des infirmières et infirmiers de la Mauricie et du Centre-du-Québec (ORIIMCQ). En cohérence avec le programme d’approche adaptée à la personne âgée proposé par le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec, ce projet mise sur l’autonomie des infirmières en les sensibilisant à la prévention, au dépistage et à la prise en charge du delirium par des interventions préventives à mettre en place dès l’admission d’un patient aux soins intensifs.

 

Une approche innovante

L’implantation du projet s’est faite entre mai et août 2018 au Centre hospitalier affilié universitaire régional de Trois-Rivières (CHAUR), et par la suite à l’Hôpital du Centre-de-la-Mauricie de Shawinigan, à l’Hôtel-Dieu d’Arthabaska à Victoriaville et à l’Hôpital Sainte-Croix de Drummondville. Il a permis de soutenir le développement de compétences infirmières, plus précisément celles qui concernent l’évaluation clinique de la condition physique et mentale, notamment par l’utilisation d’un formulaire pour évaluer les signes de delirium de façon précoce, et ultimement améliorer la qualité des soins offerts aux patients et à leur famille.

Les infirmières remplissent le formulaire de dépistage à deux reprises – lors de l’admission aux soins intensifs et lorsque la situation du patient change –, afin de s’assurer d’une évaluation complète et continue de sa condition de santé. Grâce à cette approche, la clientèle hospitalisée est mieux dépistée et accompagnée pour un possible delirium, tout comme les familles et les proches qui peuvent être sollicités afin de participer à sa prévention et à son traitement.

 

Des retombées significatives

Au premier jour de l’implantation du projet, aucun patient n’avait été dépisté, alors que 60 % des patients présentaient un épisode de delirium durant leur séjour. Dans les 30 jours suivant l’implantation du projet, 92 % des patients étaient dépistés et seulement 9,7 % de ceux-ci ont eu un épisode de delirium durant leur séjour. Ainsi, depuis le début de projet, le nombre de patients présentant un épisode de delirium a grandement diminué (une baisse de 50 %), ce qui a eu un impact favorable sur les risques d’accidents et d’événements indésirables. Par ailleurs, la douleur est mieux évaluée et ainsi mieux contrôlée. Les patients bénéficient maintenant d’une approche préventive, tant par des interventions non pharmacologiques de base mises en place dès l’admission que par le dépistage précoce.

En plus de miser sur l’expertise infirmière, ce projet met de l’avant l’actualisation des connaissances et la collaboration interprofessionnelle en vue de rehausser les compétences des infirmières et la qualité des soins offerts. Puisque la majorité des interventions à faire pour prévenir ou traiter le delirium sont de nature non pharmacologique, l’infirmière occupe un rôle central dans la prise en charge de cet état. Ce projet vise donc à maximiser l’autonomie de ces professionnels de la santé en permettant une évaluation rigoureuse et fréquente de la clientèle. De plus, la collaboration avec l’équipe médicale a permis une cohérence entre les interventions des infirmières et les interventions médicales.

 

 

Le comité d’implantation du projet :

  • Roxane Gélinas, infirmière
  • Nathalie Thiffault, infirmière, conseillère-cadre
  • Andrée Anne Paillée, infirmière
  • Dr Jean-François Naud, médecin

 

À propos du concours Innovation clinique

Le concours Innovation clinique Banque Nationale a été lancé par l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec en 1995. Il vise à mettre en valeur les contributions cliniques novatrices des infirmières et des infirmiers de toutes les régions du Québec à la santé de la population, à la qualité des soins offerts et à l’avancement de la profession infirmière. Il contribue également à susciter l’échange d’information entre les membres de la profession. Les gagnants régionaux reçoivent une bourse de 1 000 $ et sont admissibles au Grand prix Innovation clinique Banque Nationale d’une valeur de 3 000 $, remis à l’occasion du Congrès annuel de l’OIIQ, qui se tiendra les 25 et 26 novembre 2019.