Pratique professionnelle

 

Espace de ressources pour l'infirmière et l'infirmier

 

Prix et distinction
Prix régionaux Innovation clinique Banque Nationale 2018 / Montérégie

Encourager l’allaitement du nouveau-né prématuré

Par Catherine Crépeau

|
02 mai 2019
Encourager l’allaitement du nouveau-né prématuré

La proportion de nouveau-nés recevant des préparations pour nourrissons commerciales a connu une baisse significative au CISSS de la Montérégie-Est grâce à l’implantation d’un outil de conduite pratique permettant de prévenir et de détecter les tétées inefficaces.

Mis en œuvre en 2015, le projet « Conduite pratique de l’allaitement maternel du nouveau-né prématuré de 32 à 36 6/7 semaines » vise à encourager l’allaitement maternel chez les bébés nés avant terme.

Trois ans plus tard, les résultats sont concluants : le taux de bébés prématurés recevant des préparations commerciales à l’Hôpital Honoré-Mercier est passé de 39 % à 8 % et les intervenants sont de plus en plus sensibles à l’importance de l’allaitement maternel pour les prématurés.

« Nos statistiques d’allaitement plafonnaient et en les analysant, nous avons remarqué que beaucoup de prématurés recevaient des suppléments commerciaux, explique l'infirmière et consultante en lactation Claude Bonneau. Nous avons donc cherché comment nous pouvions améliorer nos interventions auprès de leurs mères. » Avec sa collègue Ghislaine Reid, consultante en lactation et agente de formation en allaitement, elle a imaginé un outil clinique adapté à la réalité des prématurés, à l’instar du guide d’allaitement pour les bébés à terme utilisé par le CISSS. Les pédiatres Christiane Charette et Chantal Boucher se sont jointes aux deux infirmières pour les aider en ce sens.

 

« [L’outil] facilite la collaboration entre l’infirmière, la consultante en lactation et le médecin. » - Claude Bonneau, infirmière et consultante en lactation.

 

Un outil qui favorise la collaboration interprofessionnelle

Leurs efforts ont mené à la création d’un outil clinique permettant de soutenir l'allaitement, de prévenir et de détecter les tétées inefficaces, d’observer la maturité de succion du nouveau-né et de s’assurer que celui-ci reçoit un apport suffisant en lait. Cet outil comprend la « Fleur de lait », qui évalue la succion du bébé, ainsi qu'un journal d'expression du lait maternel, qui est aussi remis à la mère. À l'aide de la « Fleur de lait », l'infirmière peut évaluer les tétées du nouveau-né prématuré, alors que la mère peut y suivre les progrès et le développement de son bébé. Pour plusieurs mères, la « Fleur de lait » est un encouragement à poursuivre l’allaitement, indique Claude Bonneau.

L’outil clinique a mené à l’uniformisation des pratiques et à l’utilisation d’un langage commun, ce qui facilite le travail, estime Claude Bonneau. « Il facilite aussi la collaboration entre l'infirmière, la consultante en lactation et le médecin, tout en encourageant l’instauration de pratiques qui favorisent le développement de l'enfant, comme le bain emmailloté et le contact peau à peau. » L'outil clinique assure également une continuité du suivi entre l’hôpital, le CLSC et les médecins.

Devant ces retombées positives, plusieurs hôpitaux souhaitent adopter l’outil de conduite pratique de l’allaitement maternel. L’équipe de Claude Bonneau travaille maintenant à une seconde phase de ce projet qui vise cette fois à favoriser le passage du gavage à l’allaitement au sein chez les plus grands prématurés.