Médias

 

Relations médias :

Bureau du président
 

Colette Ouellet, directrice

Téléphone : 514 604-2298

 

Karina Sieres, conseillère, relations publiques

Téléphone : 514 895-1987


Courriel : relationsmedias@oiiq.org

 

Communiqué de presse
Prix Innovation clinique Banque Nationale 2018

Montérégie : Optimiser l’allaitement maternel du nouveau-né prématuré pour une meilleure santé

28 mai 2018

Saint-Mathieu-de-Beloeil, le 28 mai 2018 — Le prix Innovation clinique Banque Nationale 2018 de l’Ordre régional des infirmières et infirmiers de la Montérégie (ORIIM) a été décerné au projet « Conduite pratique de l’allaitement maternel du nouveau-né prématuré de 32 à 36 6/7 semaines ». Ce dernier permet d’améliorer le taux d’allaitement des nouveau-nés de prématurité tardive, tout en mettant la mère au cœur des soins donnés à son enfant par l’utilisation d’un nouvel outil clinique. Ainsi, le taux de nouveau-nés à qui l’on donnait des suppléments est passé en moyenne de 39 % à 8 %. Une statistique encourageante qui démontre non seulement l’importance d’un tel projet, mais également son efficacité.

 

Outil clinique novateur

Comprenant la « Fleur de lait », une grille d’évaluation pour l’infirmière, et le « Journal d’expression », un journal de bord rempli par la mère, l’outil clinique permet de bien soutenir l’allaitement, de prévenir et de détecter les tétées inefficaces, d'observer la maturité de succion du nouveau-né et de s’assurer que ce dernier reçoit un apport suffisant en lait. La « Fleur de lait » évalue adéquatement les tétées du nouveau-né prématuré et encourage la mère à poursuivre l’allaitement, en sachant que son bébé est encore en développement.

L’infirmière enseigne à la mère comment initier et maintenir sa production lactée. Ce travail de collaboration entre l’infirmière, la consultante en lactation et le médecin a pour effet de sensibiliser davantage les intervenants à l’importance du lait maternel pour les prématurés. L’implantation de l’outil encourage aussi l’instauration de certaines pratiques qui favorisent le développement de l’enfant, telles que le bain emmailloté et le contact peau à peau fait de manière sécuritaire.

 

Pratique infirmière

Par sa formation, l’infirmière est en mesure d’évaluer la condition physique et mentale du nouveau-né de prématurité tardive et de sa mère désirant allaiter. L’outil clinique viendra épauler la professionnelle en soins dans l’évaluation de leurs besoins respectifs et dans la surveillance clinique, et ce, particulièrement pour le nouveau-né prématuré dont l’état de santé présente des risques. Elle jouera aussi un rôle de premier plan afin d’aider la mère à initier et à maintenir sa lactation, même si elle se trouve séparée de son bébé.

 

Collaboration interprofessionnelle au bénéfice des patients

En plus de favoriser un langage commun, cet outil assure une continuité du suivi entre l’hôpital, le CLSC et les médecins. On note une diminution de supplément administré aux nouveau-nés puisque la dyade maman-bébé est mieux accompagnée pour l’allaitement. On renforce ainsi le système immunitaire du bébé, tout en favorisant le lien d’attachement et l’autonomisation de la mère.

 

Retombées positives

En plus de la satisfaction exprimée par les mères participant au projet, on note une augmentation du taux d’allaitement exclusif à la sortie de l’hôpital, ce qui a permis à l’établissement d’entreprendre des démarches pour obtenir la certification de l’Initiative des amis des bébés. Bénéfique pour la clientèle, pouvant être implanté à faible coût et mettant de l’avant le savoir-faire et le savoir-être des infirmières, ce projet a le potentiel d’être déployé dans d’autres centres.

 

Actrices du projet :

  • Claude Bonneau, infirmière et consultante en lactation
  • Ghislaine Reid, consultante en lactation, agente de formation en allaitement
  • Dre Christiane Charette, pédiatre
  • Dre Chantal Boucher, pédiatre

 

À propos du concours Innovation clinique

Le concours Innovation clinique Banque Nationale a été lancé par l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec en 1995. Il vise à mettre en valeur les contributions cliniques novatrices des infirmières et des infirmiers de toutes les régions du Québec à la santé de la population, à la qualité des soins offerts et à l’avancement de la profession infirmière. Il contribue également à susciter l’échange d’information entre les membres de la profession. Les gagnants régionaux reçoivent une bourse de 1 000 $ et sont admissibles au Grand prix Innovation clinique Banque Nationale d’une valeur de 3 000 $ remis à l’occasion du Congrès annuel de l’OIIQ, qui se tiendra les 5 et 6 novembre 2018.