Pratique professionnelle

 

Espace de ressources pour l'infirmière et l'infirmier

 

Pratique professionnelle
Perspective infirmière | Été - rentrée 2021

À propos du développement des vaccins

Saurez-vous discerner le vrai du faux?

Geneviève Boily, inf., B. Sc. inf., M. Sc.

À propos du développement des vaccins

Le développement d’un vaccin est un processus coûteux qui dure souvent plusieurs années. Les scientifiques doivent d’abord être en mesure de comprendre la maladie. Ils doivent également étudier l’agent infectieux qui en est responsable, puis procéder aux différentes études précliniques et cliniques. Le processus très rigoureux permet de garantir le développement de vaccins efficaces et sécuritaires.

Cliquez sur le + pour découvrir la réponse

 

01. Les vaccins peuvent être testés sur différentes espèces animales.

 

Réponse : Vrai

Avant même de commencer les études précliniques, lors de la phase exploratoire, les scientifiques étudient l’agent infectieux responsable de la maladie. Parmi les éléments auxquels ils s’intéressent, mentionnons les propriétés biochimiques de l’agent infectieux, sa capacité de reproduction de façon artificielle, son matériel génétique de même que les mécanismes de défense immunitaire du corps humain contre cet agent infectieux. L’ensemble de ces renseignements permettent aux scientifiques de déterminer l’espèce animale à utiliser pour tester le vaccin. L’espèce animale choisie aura une réaction immunitaire à l’agent infectieux la plus près possible de la réaction immunitaire chez l’humain (Gouvernement du Québec, 2021).

 

02. Les effets indésirables des vaccins sont uniquement identifiés lors de la vaccination de la population.

 

Réponse : Faux

Lors des études précliniques effectuées sur des animaux, plusieurs dosages et compositions d’un vaccin sont testés. Il est ainsi possible d’évaluer la production d’anticorps chez l’animal, mais aussi de documenter les réactions indésirables au vaccin. Tout au long des études cliniques chez l’humain (phases 1, 2, 3), les scientifiques recueillent des données sur la réponse immunitaire au vaccin, mais également sur sa sécurité. Les réactions indésirables sont identifiées et quantifiées. Au cours du processus d’homologation du vaccin, ces données sont transmises à Santé Canada, qui doit évaluer à la fois l’efficacité et la sécurité du vaccin avant de l’homologuer au pays.

Des manifestations cliniques plus rares sont décelées au moment de la vaccination de la population, au fur et à mesure que le nombre de personnes vaccinées augmente. Un système de surveillance passive des effets secondaires possiblement reliés à l’immunisation (ESPRI) existe pour l’ensemble des vaccins au Québec. La déclaration des manifestations cliniques inhabituelles liées à la vaccination est obligatoire pour les professionnels de la santé, dont les infirmières et infirmiers. Les directions de santé publique effectuent des enquêtes à la réception de ces déclarations. Les autorités de santé publique peuvent émettre des recommandations en fonction des résultats de ces enquêtes (Gouvernement du Québec, 2021; MSSS, 2021a).

 

03. Les vaccins ne sont pas testés sur suffisamment de personnes pour que l’on puisse déterminer leur efficacité.

 

Réponse : Faux

Il y a trois phases d’étude clinique permettant d’évaluer l’efficacité et la sécurité des vaccins. La phase 1 et la phase 2 sont effectuées sur de plus petits nombres d’individus (soit 10 à 100 personnes pour la phase 1 et 50 à 500 pour la phase 2). Toutefois, la phase 3 permet de tester le vaccin auprès de plusieurs milliers de personnes dans le but de déterminer son efficacité. Ces personnes sont issues des populations visées par le vaccin à l’étude. Les études sont ensuite poursuivies après l’homologation des vaccins, de sorte que leur efficacité soit testée dans la population en général; c’est ce qu’on appelle les études de phase 4 ou postcommercialisation (Gouvernement du Québec, 2021).

 

04. Seuls les vaccins démontrés sécuritaires et efficaces sont homologués par Santé Canada.

 

Réponse : Vrai

L’homologation, effectuée ici par Santé Canada, est le processus par lequel un vaccin, ou un médicament, doit passer pour vérifier s’il répond aux normes et aux recommandations du pays. Le vaccin est évalué par une équipe d’experts de Santé Canada, qui examinent de manière indépendante les données scientifiques relatives au vaccin. Santé Canada approuve un vaccin seulement si les données scientifiques démontrent que les avantages du vaccin sont clairement supérieurs aux risques qu’il pourrait occasionner (Gouvernement du Canada, 2020; MSSS, 2021b).

 

05. Les vaccins contre la COVID-19 ont suivi les mêmes étapes de développement que les autres vaccins.

 

Réponse : Vrai

Le développement des vaccins contre la COVID-19 a suivi les mêmes étapes précliniques, cliniques et d’homologation que les autres vaccins. C’est une collaboration internationale sans précédent qui a permis d’obtenir des vaccins en grande quantité et dans les meilleurs délais. À l’échelle internationale, la compétition entre les équipes scientifiques était moins marquée; on a assisté en revanche à davantage de collaboration pour le financement des recherches et le partage des données scientifiques. De plus, un chevauchement de certaines étapes a été permis. Mentionnons la possibilité de présenter une demande d’homologation à Santé Canada avant la complétion de la phase 3 et de transmettre ensuite les données lorsque disponibles. Évidemment, Santé Canada a terminé son évaluation du vaccin uniquement après que l’ensemble des données ont été présentées et menaient à une conclusion convaincante sur son efficacité et son innocuité, mais cette amorce d’analyse de données a permis d’accélérer le processus. Un élément qui a également accéléré les délais usuels est le fait que la maladie était fréquente et qu’un grand nombre de personnes acceptaient de participer aux études cliniques, ce qui prend souvent plusieurs années dans le cadre d’autres études vaccinales (INSPQ, 2021; MSSS, 2021b).

 


Références

Gouvernement du Canada. (2020). «Aperçu du processus de développement et d’approbation de vaccins au Canada». Repéré à https://www.canada.ca/fr/sante-canada/services/medicamentsproduits-sante/covid19-industrie/medicaments-vaccins-traitements/vaccins/developpement-approbation-infographie.html

Gouvernement du Québec. (2021). «Processus de développement d’un vaccin». Repéré à https://www.quebec.ca/sante/conseils-et-prevention/vaccination/processus-de-developpement-d-un-vaccin/

Institut national de santé publique (INSPQ). (2021). «Formation sur la vaccination contre la COVID-19 : réponse aux questions fréquentes – Développement des vaccins». Repéré à https://www.inspq.qc.ca/covid-19/formations/vaccination

Ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS). (2021a). «Protocole d’immunisation du Québec – Surveillance des manifestations cliniques». Repéré à https://msss.gouv.qc.ca/professionnels/vaccination/piq-manifestations-cliniques-apres-la-vaccination/surveillance-des-manifestations-cliniques/

Ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS). (2021b). «Vaccination contre la COVID-19». Repéré à https://www.msss.gouv.qc.ca/professionnels/covid-19/vaccination-contre-la-covid-19/autorisation-des-vaccins-par-sante-canada/

 

Pour aller plus loin