Pratique professionnelle

 

Espace de ressources pour l'infirmière et l'infirmier

 

En bref

Nadine Molien, Prendre sa place pour offrir les meilleurs soins aux enfants

Par Louise Bouchard 

|
03 sept. 2019
Nadine Molien, Prendre sa place pour offrir les meilleurs soins aux enfants

Nadine Molien a entrepris sa carrière au Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine en 2010 à titre de candidate à l’exercice de la profession infirmière. D’abord infirmière dans le domaine des maladies infectieuses puis en médecine pédiatrique, elle occupe aujourd’hui le poste d’assistante infirmière-chef. Cette leader naturelle puise auprès de ses jeunes patients l’énergie et la détermination nécessaires pour prodiguer des soins de qualité. Elle a répondu à nos questions avec toute l’assurance et la passion dont elle fait montre dans son travail.

Qu’est-ce qui vous a attirée vers la profession?

Plus jeune, je voulais être médecin. Puis, j’ai commencé à m’occuper de ma grand-mère malade, à l’aider dans ses déplacements et à lui prodiguer des soins. Et je suis tombée en amour avec la relation infirmière-patient, avec l’accompagnement dans le processus de soins. J’ai alors décidé de suivre le programme en soins infirmiers. Aujourd’hui, je ne changerais pas de profession pour tout l’or du monde!

En tant qu’assistante infirmière-chef, quel est votre rôle?

Mon rôle est de répartir les patients en fonction des soins qu’ils nécessitent et des expertises des infirmières présentes, en équilibrant les attributions. Je gère les congés et les admissions des patients. Je dois garder une vue d’ensemble de tous les patients, car je peux devoir répondre aux questions des parents ou des autres professionnels de la santé. Ma chef d’unité nous appelle les chefs d’orchestre, c’est tout dire!

Êtes-vous aussi une personne-ressource pour vos collègues?

Oui, je les appuie lorsqu’elles ont besoin d’aide ou qu’elles ont des questions. Je peux rassurer et assister une infirmière qui a un doute sur une activité ou lui suggérer différentes options. J’accompagne aussi les nouvelles infirmières dans leur cheminement vers davantage d’autonomie.

Comment arrivez-vous à prendre pleinement votre place dans l’équipe de soins et à exercer votre leadership?

J’exerce mon leadership en ayant une bonne connaissance des dossiers et en échangeant avec les autres professionnels de la santé. Si j’ai des questions, je m’informe auprès de l’infirmière pour compléter mon évaluation et mon analyse. Leurs réponses sont cruciales afin que je puisse déterminer les soins prioritaires et organiser le travail d’équipe. J’essaie aussi d’être présente à tout moment, de soutenir mes collègues et d’être un modèle de rôle.

Est-ce important pour vous d’avoir une identité professionnelle forte?

C’est très important! Une infirmière doit avoir des connaissances variées. Elle doit comprendre les dimensions sociales, familiales, psychologiques, environnementales et physiologiques des patients pour personnaliser les soins et les traitements. En développant ces connaissances, une infirmière peut offrir les meilleurs soins aux enfants et prendre sa place dans l’équipe de soins.

Qu’aimez-vous le plus de votre travail?

Sans contredit le contact avec les patients. Ce sont mes trésors et mes soleils! J’aime aussi accompagner les infirmières, être aux aguets, m’assurer que les soins sont donnés dans un délai raisonnable et qu’ils sont de qualité.

 

Vous avez été mentore de Guy A. Lepage dans la websérie Stagiaire d’un jour. On vous y voit évaluer l’état d’un enfant, coordonner les soins, rassurer les parents, expliquer, vulgariser. Quelles sont les compétences indispensables dans votre travail?

La première, c’est l’empathie. Il faut avoir le cœur sur la main et savoir se mettre à la place du parent, trouver des mots de réconfort. Il faut aussi être ouvert à la rétroaction, à d’autres façons de faire, car ce qui compte, c’est la qualité des soins et le bien-être des patients. Enfin, il faut faire preuve de curiosité. On doit se mettre à jour sur les nouvelles directives, savoir vulgariser les informations aux parents pour les amener à comprendre ce qu’on veut faire. Si tout se passe bien avec les parents, l’interaction avec l’enfant est plus facile.

La formation continue est donc importante pour vous?

C’est un engagement professionnel primordial dans le but d’assurer la sécurité et la qualité des soins. Je dois être au fait des changements dans les techniques et de la parution de nouvelles études, dans l’intérêt des patients.

Comment vous voyez-vous évoluer dans les prochaines années? Quels sont vos projets d’avenir?

Je suis déterminée à m’améliorer chaque jour, et donc à développer mes compétences. Je pense d’ailleurs à faire mon baccalauréat, pour pouvoir aller un peu plus loin dans la gestion de situations complexes, par exemple.

Nadine Molien a participé à la deuxième saison de la websérie Stagiaire d’un jour en compagnie de Guy A. Lepage. On peut visionner les épisodes de la websérie (saisons 1 et 2) sur oiiq.org.