Communiqué de presse

Passons à l’action pour que les soins aux aînés soient une priorité nationale au Québec

Dépôt de mémoire dans le cadre de la consultation publique du Secrétariat aux aînés
01 mars 2021
Passons à l’action pour que les soins aux aînés soient une priorité nationale au Québec

Montréal, le 1er mars 2021 — L’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ) dépose aujourd’hui son mémoire en vue de contribuer à la détermination du plan d’action gouvernemental 2022-2027 visant à contrer la maltraitance envers les personnes aînées. « Passons à l’action pour que les soins aux aînés soient une priorité nationale au Québec », l’intitulé même du mémoire, va droit au but et propose l’actualisation d’un projet sociétal. « Il faut continuer à lutter contre la maltraitance dans tous les milieux et faire en sorte que la bientraitance devienne la règle. Collectivement, nous avons trop longtemps négligé les soins et services envers les personnes âgées. L’OIIQ réitère son engagement pour assurer la protection du public et la mise en place d’une société plus juste », a affirmé le président de l’OIIQ, Luc Mathieu.

L’OIIQ a lancé de nombreuses alertes laissées sans réponse jusqu’à maintenant, et ce, bien avant la pandémie. En effet, depuis 2003, par la publication de plusieurs avis, mémoires et prises de position, il dénonce la situation des aînés au Québec et, plus particulièrement, la situation de ceux résidant en centres d’hébergement et de soins de longue durée privés ou publics, en ressources intermédiaires et en résidence pour aînés. Aux prises avec plusieurs maladies chroniques, et présentant souvent des troubles neurocognitifs avec symptômes comportementaux et psychologiques de la démence, ces personnes vulnérables ont un grand besoin de soins infirmiers spécifiques vu leur état de santé précaire.

« Il est temps de revoir tout le continuum de soins et services aux aînés afin d’offrir des soins de qualité empreints de dignité, compte tenu de la complexité des soins qui doivent leur être dispensés. En ce sens, les infirmières et infirmiers ont non seulement un rôle de première instance à jouer en raison de leur expertise, mais aussi l’obligation de dénoncer toute situation pouvant constituer une menace à la sécurité des aînés. Le réseau de la santé compte quelque 62 000 infirmières et infirmiers; ils sont de véritables remparts de la bientraitance grâce à leur proximité avec le patient, ses proches et les membres de l’équipe de soins », a ajouté Luc Mathieu.

Le mémoire formule 8 recommandations qui s’attardent aux déterminants de la maltraitance organisationnelle, notamment la gouvernance, l’organisation des services et la planification de la main-d’œuvre (ratio et compétence), ainsi qu’aux facteurs de protection de la bientraitance, entre autres les pratiques collaboratives, le soutien clinique et la formation, afin que soient offerts les meilleurs soins infirmiers qui soient aux personnes âgées du Québec.

 

À propos de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec

L’OIIQ est le plus grand ordre professionnel dans le domaine de la santé au Québec. Il est régi par la Loi sur les infirmières et les infirmiers et par le Code des professions. L’OIIQ est également guidé par ses valeurs de gouvernance que sont la confiance, la bienveillance, le respect et l’équité. Il compte quelque 78 000 membres et quelque 16 000 étudiants immatriculés. Sa mission est d’assurer la protection du public par et avec les infirmières et infirmiers, tout en veillant à l’amélioration de la santé des Québécois. L’OIIQ a également pour mandat d’assurer la compétence et l’intégrité des infirmières et infirmiers du Québec ainsi que de contribuer à la promotion d’une pratique infirmière de qualité.