Pratique professionnelle

 

Espace de ressources pour l'infirmière et l'infirmier

 

Chronique déontologique

Peut-on accepter un cadeau offert par un client?

Joanne Létourneau, syndique
Sandra Moretti, conseillère à la consultation déontologique
Éric Roy, syndic adjoint

|
19 déc. 2019
Peut-on accepter un cadeau offert par un client?

Cette chronique fait un bref rappel des obligations déontologiques de l’infirmière qui doit éviter, en tout temps, de se placer dans une situation où elle serait en conflit d’intérêts.

Dans la vie de tous les jours, il est naturel de parler de sa vie privée, d'échanger des cadeaux ou de faire des confidences à une personne que l'on côtoie et avec laquelle nous avons des affinités. Cependant, ces « règles du jeu » s'appliquent tout autrement dans le cadre d'une relation professionnelle infirmière-client.

Certaines clientèles requièrent des soins et services sur une longue période. C’est le cas, par exemple, pour la clientèle des centres d'hébergement de soins de longue durée (CHSLD), des soins à domicile ou encore celle utilisant les services en santé mentale. L'infirmière peut donc se retrouver à prodiguer des soins au même client pendant des semaines, des mois, voire des années. Par conséquent, il peut arriver que se tissent des liens étroits entre elle et son client. Savoir établir et respecter les limites de la relation professionnelle peut alors sembler difficile. Il n’en demeure pas moins que l’infirmière se doit de prodiguer des soins et traitements de qualité et sécuritaires centrés sur le client et agir dans le seul intérêt de ce dernier1.

Il peut paraître tout à fait normal à un client de vous offrir un cadeau pour témoigner sa reconnaissance et entretenir cette relation qu'il considère comme privilégiée. Toutefois, l’échange de cadeaux peut amener les personnes à s’engager dans une relation faite d’obligations. Effectivement, lorsqu’un cadeau est offert, il provoque bien souvent chez la personne qui le reçoit un sentiment de dette, une obligation de réciprocité qui lui impose d’offrir à son tour un cadeau ou d’accorder une faveur. Dans une relation professionnelle, les cadeaux, petits ou gros, peu importe leur valeur, sont susceptibles d’influencer la conduite de l’infirmière. En fait, ils peuvent l’amener à privilégier, d’une part, les intérêts d’un client en particulier et, d’autre part, ses intérêts personnels plutôt que ceux du client.

À ce sujet, le Code de déontologie des infirmières et infirmiers précise que l’infirmière se trouve dans une situation de conflit d’intérêts, notamment lorsqu’elle reçoit, en plus de sa rémunération à laquelle elle a droit, un avantage, tels un cadeau ou un prêt d’argent, lié à ses activités professionnelles2. La seule acceptation du cadeau ou de l’avantage offerts par un client ou ses proches suffit à constituer une source de conflit d’intérêts3,4. Précisons également que l’infirmière ne doit pas non plus abuser de son pouvoir, de son influence et de sa position pour solliciter directement ou indirectement de tels avantages.

L’infirmière doit donc demeurer vigilante et refuser les cadeaux que lui offrent les clients et leur famille. Ce faisant, elle s’assure d’établir clairement les limites de la relation professionnelle, qui demeure dès lors centrée sur les besoins et les intérêts du client.

L’infirmière doit...

  • Demeurer vigilante dans ses relations professionnelles, particulièrement lorsqu'elles se prolongent sur une longue période;
  • S’abstenir de solliciter des faveurs et refuser les cadeaux de la part d’un client;
  • Éviter de faire des confidences au sujet de ses difficultés professionnelles, notamment celles d’ordre financier;
  • Éviter de s’ingérer dans les affaires personnelles de ses clients;
  • S’abstenir de transmettre des renseignements personnels à ses clients comme son numéro de téléphone;
  • S’assurer du respect des limites de la relation professionnelle, avant de décider d’entrer ou non en interaction avec un utilisateur de médias sociaux5;
  • Dépersonnaliser tout cadeau d'un client. S'il insiste pour vous en faire un, par exemple des chocolats ou une plante, suggérez-lui plutôt d'en faire profiter tout le personnel de l'équipe de soins ou, s'il s'agit d'un montant d'argent, de l'offrir à une association ou à un organisme de charité.

 

Version remaniée et mise à jour de la chronique (déc. 2019) : Oui ou non aux cadeaux? Établir les limites d'une relation professionnelle peut vous éviter des ennuis par Sylvie Truchon, syndique, 1er déc. 1999

 

1 Relation professionnelle avec les clients : il revient à l’infirmière d’en établir les limites, Perspective infirmière, novembre-décembre 2019, vol. 16, n°5, p. 64-65
2 Code de déontologie des infirmières et infirmiers, RLRQ, chapitre I-8, r.9, art. 23
3 Indépendance professionnelle et conflits d’intérêts, Orientations à l’intention des infirmières, Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ), 2006
4 Pour des relations professionnelles intègres, Orientations à l’intention des infirmières concernant l’indépendance professionnelle et les conflits d’intérêts, Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ), 2006
5 Gérer son image virtuelle… un enjeu professionnel, Sylvie Truchon, syndique, 6 mars 2014