Communiqué de presse

Politique d’hébergement et de soins et services de longue durée

L’OIIQ rappelle le rôle incontournable de l’expertise infirmière
15 avr. 2021
Politique d’hébergement et de soins et services de longue durée

Montréal, le 15 avril 2021 — L’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ) salue le dépôt de la Politique d'hébergement et de soins et services de longue durée - Des milieux de vie qui nous ressemblent par la ministre responsable des Aînés est des Proches aidants, Marguerite Blais. « Faire des ressources d’hébergement des milieux de vie empreints de dignité et de bientraitance et, de surcroît, des milieux de soins adaptés aux besoins évolutifs et spécifiques des résidents, permettra d’offrir les meilleurs soins de santé qui soient à ces personnes vulnérables, souvent aux prises avec de lourds problèmes cognitifs. Nous appuyons sans conteste la vision concertée mise de l’avant et les investissements subséquents afin de soutenir sa mise en œuvre et nous réitérons notre collaboration à faire de cette vision d’avenir une réalité », a affirmé Luc Mathieu, président de l’OIIQ.

Les soins en centre d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) commandent une présence et une expertise infirmières fortes pour évaluer l’état de santé du patient et suivre son évolution, prodiguer des soins sécuritaires et de qualité, veiller à la prévention et au contrôle des infections, de même qu’assurer le soutien clinique et le transfert de connaissances. La nécessité de pouvoir compter, d’une part, sur des infirmières cliniciennes spécialisées et infirmiers cliniciens spécialisés (ICS) en vue de soutenir la pratique et, d’autre part, sur l’ajout d’une nouvelle classe de spécialité en gériatrie et en soins palliatifs serait effectivement à considérer en CHSLD.

Par leur proximité avec le patient, les infirmières et infirmiers sont la pierre angulaire de l’équipe pluridisciplinaire autour de laquelle se concentrent l’ensemble des soins prodigués à la personne hébergée, car ce sont eux qui déterminent les orientations cliniques et qui les lui communiquent. En ce sens, il faut qu’ils soient bien formés et en nombre suffisant. « Je ne le dirai jamais assez : la formation est la clé pour permettre à la population de bénéficier de pratiques cliniques optimales. En CHSLD, les ICS sont des acteurs essentiels en matière de prestation de soins sécuritaires et de qualité », d’ajouter Luc Mathieu.

 

À propos de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec

L’OIIQ est le plus grand ordre professionnel dans le domaine de la santé au Québec. Il est régi par la Loi sur les infirmières et les infirmiers et par le Code des professions. L’OIIQ est également guidé par ses valeurs de gouvernance que sont la confiance, la bienveillance, le respect et l’équité. Il compte quelque 78 000 membres et quelque 16 000 étudiants immatriculés. Sa mission est d’assurer la protection du public par et avec les infirmières et infirmiers, tout en veillant à l’amélioration de la santé des Québécois. L’OIIQ a également pour mandat d’assurer la compétence et l’intégrité des infirmières et infirmiers du Québec ainsi que de contribuer à la promotion d’une pratique infirmière de qualité.