Nouvelles

 

Actualités, chroniques et éditoriaux de l'Ordre

 

Prix et distinction
Montréal/Laval / Prix régional 2016

Pour optimiser la vaccination chez l’enfant sous chimiothérapie

Francine Fiore

|
01 nov. 2017
Pour optimiser la vaccination chez l’enfant sous chimiothérapie

De nombreux parents d’enfants traités par chimiothérapie ont peur des vaccins.

Ils en redoutent surtout les effets indésirables tels que la fièvre, les douleurs locales, les rougeurs et les enflures. Ils se demandent également si le système immunitaire de leur enfant est suffisamment fort pour produire les anticorps induits par ces vaccins. Voilà pourquoi une équipe d’infirmières et d’infirmiers du CHU Sainte-Justine à Montréal, avec l’aide de deux médecins, un pharmacien et une infirmière auxiliaire des domaines de l’oncologie et des maladies infectieuses a créé un nouveau protocole de vaccination per et postchimiothérapie adapté à ces enfants. Ce projet est intitulé La vaccination chez les enfants atteints de cancer: la collaboration interprofessionnelle pour une meilleure qualité de soins.

En 2011, le CHU Sainte-Justine a constaté que le taux de vaccination des enfants atteints de cancer était faible. « Plus de 50 % des enfants sous chimiothérapie présentaient des retards vaccinaux », explique Denis Blais, infirmier clinicien en maladies infectieuses au CHU Sainte-Justine et responsable du projet. « Entre 30 % et 60 % des enfants risquent de perdre leur protection vaccinale durant leur traitement de chimiothérapie. » Selon leur âge, cela signifierait qu’ils seraient alors mal protégés contre la varicelle, la rougeole, l’influenza, l’infection à pneumocoque, la coqueluche et la diphtérie. « Cette population est mal encadrée dans les recommandations du Protocole d’immunisation du Québec, le PIQ », constate M. Blais. Le PIQ ne donne pas de renseignements aux soignants sur ces patients qui ont eu des produits de chimiothérapie et des soins complexes. Ainsi, il y a peu de recommandations sur les types de vaccins, le nombre de vaccins requis, les délais à respecter avant de vacciner une fois les traitements de chimiothérapie terminés, ainsi que les contre-indications.
 

« L’infirmière développe un lien de confiance avec la famille. Elle peut lui proposer des vaccins indiqués pour son enfant, sans attendre une prescription médicale. »

– Denis BlaisInfirmier clinicien en maladies infectieuses, CHU Sainte-Justine, et responsable du projet


Encourager la vaccination

L’équipe de Denis Blais a donc établi un protocole afin d’uniformiser la vaccination des patients atteints de cancer et pour mieux comprendre les connaissances et les croyances des parents vis-à-vis de la vaccination. Ce protocole inclut une surveillance des données biologiques en vue de mesurer la couverture vaccinale des enfants et leur degré de protection immunitaire face aux maladies évitables par la vaccination, et ce, avant et après leurs traitements de chimiothérapie. « La vaccination de 400 patients depuis le début du projet démontre qu’il n’y a pas plus d’effets indésirables chez les enfants sous chimiothérapie que chez les autres », constate Denis Blais.

Ce protocole a permis une pratique infirmière autonome, car les vaccins étaient jusqu’alors donnés par les médecins. Pourtant, la vaccination dans le cadre de l’activité découlant de l’application de la Loi sur la santé publique peut être exercée de façon autonome par l’infirmière qui détient les connaissances et les compétences nécessaires. « La consultation est dorénavant assurée du début à la fin par l’infirmière, qui est le premier répondant auprès de l’enfant et de ses parents », explique le responsable du projet. Le protocole est disponible pour les cliniques et les CLSC intéressés.

Ce projet a valu à Denis Blais et à son équipe le prix Innovation clinique 2016 de l’Ordre régional des infirmières et infirmiers de Montréal/Laval.

La présidente de l’ORIIM/L Josée F. Breton, la directrice de succursale de la Banque Nationale Louise Leduc, Gabrielle Desgagné, Marie-Claude Charette, Audrey Grenier, Denis Blais et la présidente de l’OIIQ Lucie Tremblay.
La présidente de l’ORIIM/L Josée F. Breton, la directrice de succursale de la Banque Nationale Louise Leduc, Gabrielle Desgagné, Marie-Claude Charette, Audrey Grenier, Denis Blais et la présidente de l’OIIQ Lucie Tremblay.

Pour aller plus loin

La subvention Coup de cœur leadership 2019 soutient Le Phare Enfants et Familles
En bref

La subvention Coup de cœur leadership 2019 soutient Le Phare Enfants et Familles

02 mai 2019
VIH et risque de transmission - Effet du traitement antirétroviral
En bref

VIH et risque de transmission - Effet du traitement antirétroviral

02 mai 2019
Jeunes proches aidants : avoir un parent atteint de cancer
En bref

Jeunes proches aidants : avoir un parent atteint de cancer

02 mai 2019
La portée de la culture collaborative dans la prévention et le contrôle des infections
En bref

La portée de la culture collaborative dans la prévention et le contrôle des infections

02 mai 2019
Isabelle Grondin. La passion des soins pédiatriques
En bref

Isabelle Grondin. La passion des soins pédiatriques

02 mai 2019
Risques des médicaments pendant la grossesse et l’allaitement
En bref

Risques des médicaments pendant la grossesse et l’allaitement

31 oct. 2018
Véronique Bonin. Le Nord, une pratique qui donne des ailes.
En bref

Véronique Bonin. Le Nord, une pratique qui donne des ailes.

28 févr. 2019
Nouvelles directives sur la prophylaxie à la vitamine K chez les nouveau-nés
En bref

Nouvelles directives sur la prophylaxie à la vitamine K chez les nouveau-nés

28 févr. 2019
Comment savoir si vos interventions constituent de la psychothérapie?
En bref

Comment savoir si vos interventions constituent de la psychothérapie?

31 oct. 2018
Dépistage néonatal de la fibrose kystique
En bref

Dépistage néonatal de la fibrose kystique

01 janv. 2018
Martine Duperval. La santé mentale au coeur de l’humain
En bref

Martine Duperval. La santé mentale au coeur de l’humain

01 janv. 2019
Rougeole: mieux gérer les cas de personnes non vaccinées et leur entourage
En bref

Rougeole: mieux gérer les cas de personnes non vaccinées et leur entourage

01 janv. 2019
Image professionnelle des infirmières : une prise de position actualisée
En bref

Image professionnelle des infirmières : une prise de position actualisée

12 déc. 2018
Risques de déclin cognitif. Trois cibles d’intervention reconnues
En bref

Risques de déclin cognitif. Trois cibles d’intervention reconnues

31 oct. 2018
La réglementation sur le tabac mise à jour pour mieux protéger les consommateurs.
En bref

La réglementation sur le tabac mise à jour pour mieux protéger les consommateurs.

31 oct. 2018
La prévalence de l’exposition des nouveau-nés passe du simple au triple
En bref

La prévalence de l’exposition des nouveau-nés passe du simple au triple

01 sept. 2018
L'acuité des soins: Pour une prise en compte de toutes les activités infirmières
En bref

L'acuité des soins: Pour une prise en compte de toutes les activités infirmières

01 sept. 2018
A 101 ans, Marie Guimond raconte son parcours d'infirmière à travers le monde.
En bref

A 101 ans, Marie Guimond raconte son parcours d'infirmière à travers le monde.

01 sept. 2018
Ambiance de fête à Sherbrooke pour les JIIQ 2018
En bref

Ambiance de fête à Sherbrooke pour les JIIQ 2018

01 mai 2018
Des avancées majeures pour les IPS
En bref

Des avancées majeures pour les IPS

01 mai 2018