Pratique professionnelle

 

Espace de ressources pour l'infirmière et l'infirmier

 

Prix et distinction
Prix régionaux Innovation clinique Banque Nationale 2018 / Saguenay–Lac-Saint-Jean/Nord-du-Québec

Pour une prise en charge efficace des AVC

Par Nathalie Boëls

|
28 févr. 2019
Pour une prise en charge efficace des AVC

L’Hôpital de Chicoutimi est désigné depuis 2015 comme centre secondaire régional dans le cadre du continuum de services pour les personnes ayant subi un accident vasculaire cérébral (AVC).

Une équipe formée d’Alexandra Desgagné, infirmière-pivot AVC, Mélanie Tanguay, chef d’unité de soins infirmiers, et de Guylaine Gobeil, conseillère en soins infirmiers à l’Hôpital de Chicoutimi, y a mis sur pied un projet clinique aligné sur les recommandations canadiennes en matière d’AVC ainsi que sur le plan de mise en œuvre et la trousse d’outils émanant du ministère de la Santé et des Services sociaux.

Leur objectif : assurer un meilleur suivi clinique de cette clientèle qui reçoit des soins complexes, grâce au développement de cheminements cliniques personnalisés. Ainsi est né le projet « Enfin! Pour les usagers victimes d’AVC, un cheminement clinique à caractère unique », qui a valu à l’équipe le prix Innovation clinique Banque Nationale 2018 de l’Ordre régional des infirmières et infirmiers du Saguenay–Lac-Saint-Jean/Nord-du-Québec.

Ces cheminements cliniques soutiennent notamment le leadership de l’infirmière-pivot de l’unité d’AVC dans la gestion de l’épisode de soins. « L’infirmière-pivot est alors en mesure de coordonner les meilleures pratiques de soins afin de diminuer les risques de complications », explique Alexandra Desgagné.

 

« Nous avons voulu concevoir un ensemble d’outils simples, faciles à utiliser, ajustables et personnalisables en fonction des besoins du patient, et qui mettent en œuvre les meilleures pratiques. » - Guylaine Gobeil, conseillère en soins infirmiers à l’Hôpital de Chicoutimi.

 

Les outils utilisés ont été conçus en collaboration avec les différents professionnels de la santé œuvrant auprès de cette clientèle. Le rôle de tous est déterminé pour chaque étape de la trajectoire de soins, ce qui favorise une meilleure prise en charge du patient. Ces outils servent également de moyen de communication entre les membres de l’équipe interdisciplinaire. « Il s’agit de fiches préimprimées sur lesquelles l’infirmière inscrit le cheminement de soins. Dès qu’un patient est admis à l’unité d’AVC, on sait à quel moment une intervention doit être faite, quel est le suivi à effectuer et quel membre de l’équipe doit le faire », dit Guylaine Gobeil.

De nombreux intervenants sont impliqués dans le suivi d’une personne ayant subi un AVC. Aux neurologues, infirmières, physiothérapeutes et ergothérapeutes peuvent s’ajouter, selon les cas, orthophonistes, travailleuses sociales, psychologues, neuropsychologues et nutritionnistes.

« Les outils comprennent plusieurs sections portant, entre autres, sur les paramètres de surveillance, les risques et l’enseignement au patient », ajoute Alexandra Desgagné. Ils sont ajustables et permettent un cheminement clinique personnalisé en vue de répondre aux besoins du patient en fonction de sa condition clinique.

« Ces outils sont également très utiles à la relève infirmière et aux équipes volantes, car le cheminement de l’épisode de soins et les pratiques optimales y sont bien identifiés, précise Guylaine Gobeil. Ces outils font en sorte qu’elles feront les bonnes interventions au bon moment, mais plus encore : ils favorisent leur intégration et consolident leur apprentissage. »

Pour aller plus loin