Pratique professionnelle

COVID-19 : infirmières et infirmiers exerçant dans le secteur privé

Le gouvernement du Québec a fait récemment l’annonce que la reprise des soins de santé dans le secteur privé était prévue le 1er juin. Les infirmières et infirmiers exerçant dans ce secteur peuvent donc reprendre leurs activités. Ils doivent toutefois répondre aux deux questions qui suivent :

Conditions importantes à considérer lors de la reprise des activités
  1. Faites-vous partie des milieux visés par les avis ministériels?
    Vous devez suivre les directives qui s’appliquent à votre région afin de déterminer si votre cabinet ou le lieu de travail où vous offrez vos services infirmiers peut être considéré pour une reprise de ses services d’avant la pandémie.
  2. Êtes-vous en mesure de suivre les recommandations de l’INSPQ, et ce, peu importe le lieu où vous offrez vos services infirmiers (ex. : cabinet privé, domicile du client)?
    Consultez les Recommandations intérimaires concernant les soins thérapeutiques en cabinet privé

La prestation de services auprès de tout client qui ne répond pas aux conditions énoncées par l’INSPQ devrait être réalisée en télépratique, lorsque possible et pertinent.

Directives sur la télépratique

Lorsque la situation du client le permet et dans le respect des principes de base de la télépratique, les services à distance par l’entremise du téléphone ou de la vidéoconférence peuvent constituer une avenue appropriée.

Pour consulter nos directives sur la télépratique des infirmières et infirmiers  ainsi que des IPS : https://www.oiiq.org/la-covid-19-directives-pour-la-pratique-a-distance-a-l-intention-des-infirmieres-et-ips?inheritRedirect=true.

Pour aller plus loin