Pratique professionnelle

Vaccination contre l’influenza et contre la COVID-19

Pour la durée de l’état d’urgence sanitaire, des personnes et des professionnels sont nouvellement autorisés à administrer des vaccins contre l’influenza et contre la COVID-19, selon certaines conditions.

Vaccination contre l’influenza et contre la COVID-19 : qui fait quoi et à quelles conditions

Étant donné le grand nombre de personnes et de professionnels pouvant être impliqués lors de la vaccination contre l’influenza et contre la COVID-19, un outil synthèse a été produit afin de mieux s’y retrouver.

Consulter : Vaccination contre l’influenza et contre la COVID-19 : qui fait quoi et à quelles conditions

 

Toutes les personnes mentionnées dans cette page peuvent être impliquées dans la vaccination, ce qui inclut de pouvoir administrer des vaccins contre l’influenza et contre la COVID-19. Toutefois, leur niveau de participation à la vaccination diffère. Nous vous invitons à prendre connaissance des conditions applicables à votre situation. Aussi, des précisions concernant la campagne de vaccination en cours contre l’influenza et contre la COVD-19 sont apportées.

Infirmières et infirmiers

Infirmières et infirmiers avec un plein droit d’exercice

L’ensemble des infirmières et infirmiers peuvent procéder à la vaccination dans le cadre d’une activité découlant de l’application de la Loi sur la santé publique

Infirmières et infirmiers avec une limitation du droit d’exercice

Les infirmières et infirmiers ayant un droit d’exercice limité peuvent faire la technique visant l’administration d’un vaccin contre l’influenza, les infections à pneumocoque ou la COVID-19, pour la durée de l’état d’urgence sanitaire.

Les conditions sont les suivantes :

  • S’assurer d’obtenir, le cas échéant, la formation requise visant à assurer la mise à jour de leurs connaissances relativement à l’administration d’un vaccin, afin de respecter leur obligation déontologique d’agir avec compétence dans l’accomplissement de leurs obligations professionnelles et de tenir compte des limites de leurs habiletés et connaissances;
  • S’assurer de la présence sur place de l’un des professionnels suivants pour procéder à l’évaluation préalable à la vaccination, assurer la surveillance clinique post-vaccination et intervenir en situation d’urgence : infirmière ou infirmier, médecin, sage-femme, inhalothérapeute ou pharmacien. 

Pour en savoir plus

CEPI, externes en soins infirmiers et personnes détentrices d’une autorisation spéciale d’exercer les activités de CEPI et d’externes en soins infirmiers

Candidates et candidats à l’exercice de la profession infirmière et personnes détentrices d’une autorisation spéciale d’exercer les activités de CEPI

Les CEPI et les personnes détentrices d’une autorisation spéciale d’exercer les activités de CEPI peuvent contribuer à la vaccination dans le cadre d’une activité découlant de l’application de la Loi sur la santé publique, et ce, selon les conditions prévues par le Règlement sur les activités professionnelles pouvant être exercées par des personnes autres que des infirmières et des infirmiers.

Nous portons à votre attention que dans le contexte de l’état d’urgence sanitaire, ces personnes pourront administrer le vaccin après évaluation de la personne par un vaccinateur (infirmière ou infirmier, médecin, pharmacien, inhalothérapeute ou sage-femme) présent sur les lieux. Un vaccinateur doit également être sur place pour assurer la surveillance clinique post-vaccination et intervenir en situation d’urgence.

Externes et personnes détentrices d’une autorisation spéciale d’exercer les activités d’externes en soins infirmiers

Les externes en soins infirmiers et les personnes détentrices d’une autorisation spéciale d’exercer les activités d’externes en soins infirmiers peuvent contribuer à la vaccination dans le cadre d’une activité découlant de l’application de la Loi sur la santé publique, et ce, selon les conditions prévues par le Règlement sur les activités professionnelles pouvant être exercées par des personnes autres que des infirmières et des infirmiers. Nous vous rappelons que, tant que l’état d’urgence sanitaire sera en vigueur, ces personnes pourront exercer toute l’année, donc sans égard aux dates prévues par le Règlement.

Nous portons à votre attention que dans le contexte de l’état d’urgence sanitaire, ces personnes pourront administrer le vaccin après évaluation de la personne par un vaccinateur (infirmière ou infirmier, médecin, pharmacien, inhalothérapeute ou sage-femme) présent sur les lieux. Un vaccinateur doit également être sur place pour assurer la surveillance clinique post-vaccination et intervenir en situation d’urgence.

Étudiantes et étudiants en soins infirmiers

Étudiantes et étudiants en stage clinique

Les étudiantes et étudiants en soins infirmiers peuvent exercer les activités professionnelles pouvant être exercées par les infirmières et infirmiers, telles que l’activité de vaccination, selon les conditions prévues par le Règlement sur les activités professionnelles pouvant être exercées par des personnes autres que des infirmières et des infirmiers.

Nous portons à votre attention que les étudiantes et étudiants en soins infirmiers qui souhaitent apporter leur contribution à la vaccination en dehors de leurs programmes d’études peuvent se prévaloir du titre d’externe, qui permet de contribuer à la vaccination dans le cadre d’une activité découlant de l’application de la Loi sur la santé publique. Pour en savoir plus sur le programme d’externat, consultez : Parcours étudiant. 

Personnes admissibles par équivalence

Personnes admissibles par équivalence

Les personnes admissibles par équivalence peuvent exercer les activités professionnelles pouvant être exercées par les infirmières et infirmiers, telles que l’activité de vaccination, selon les conditions prévues par le Règlement sur les activités professionnelles pouvant être exercées par des personnes autres que des infirmières et des infirmiers.

Nous portons à votre attention que dans le contexte de l’état d’urgence sanitaire, ces personnes pourront administrer le vaccin après évaluation de la personne par un vaccinateur (infirmière ou infirmier, médecin, pharmacien, inhalothérapeute ou sage-femme) présent sur les lieux. Un vaccinateur doit également être sur place pour assurer la surveillance clinique post-vaccination et intervenir en situation d’urgence.