Pratique professionnelle

Processus d’inspection professionnelle

L’évaluation réalisée dans le cadre d’une inspection professionnelle peut varier selon s’il s’agit d’une inspection générale ou d’une inspection particulière sur la compétence.

L’inspection générale

Lors d’une inspection générale, l’infirmière ou l’infirmier sélectionné de façon aléatoire devra poser un regard critique sur sa pratique à l’aide d’un questionnaire d’inspection professionnelle (QIP). Un inspecteur de l’OIIQ, parfois assisté d’un expert, évaluera le dossier d’inspection et déposera son rapport. Ce dernier sera acheminé au membre, accompagné des recommandations, le cas échéant. Il pourra alors mettre en place des moyens pour améliorer sa pratique.

 

Les étapes du processus d’inspection générale

 

1 : Réception d’un avis d’inspection professionnelle

Lorsque vous faites l’objet d’une inspection générale, vous recevez, par courriel, un avis indiquant la tenue de celle-ci, ainsi que lien pour accéder au portail de l’inspection professionnelle sur le site Web de l’OIIQ dans la section sécurisée « Mon compte ».

Vous devez, dans un premier temps, vous assurer que votre dossier professionnel à l’OIIQ est à jour. Par la suite, vous pouvez commencer le processus d’inspection en suivant les consignes que vous trouverez dans le document intitulé « Consignes pour remplir le questionnaire d’inspection professionnelle ». Vous pourrez, au besoin, communiquer avec l’inspecteur si vous avez des questions.

2 : Réflexion sur la pratique à partir du questionnaire d’inspection professionnelle 

L’approche préconisée en inspection générale consiste à vous impliquer dans le processus, tant par le regard critique que vous posez sur votre pratique que par l’élaboration et la mise en oeuvre d’un plan visant votre développement professionnel infirmier.

Vous aurez ainsi 30 jours pour remplir le questionnaire d’inspection professionnelle (QIP). Ce questionnaire a été conçu pour vous permettre de brosser un portrait fidèle de votre pratique professionnelle. De fait, il vise à donner aux inspecteurs de l’OIIQ une vision objective du contexte dans lequel vous pratiquez et de la manière dont vous exercez vos responsabilités professionnelles. Aussi, il vous offre la possibilité de mener une réflexion sur votre pratique et d’en rendre compte eu égard aux obligations professionnelles des infirmières et infirmiers.

En autres, vous aurez à vous évaluer sur la qualité de votre démarche clinique à partir de deux situations provenant de deux dossiers de clients différents, que vous aurez préalablement sélectionnés et que vous soumettrez à l’inspection. Ce processus vous amènera à identifier des pistes d’amélioration dans le but de poursuivre votre développement professionnel infirmier.

3 : Évaluation du dossier d’inspection par l’inspecteur (et l’expert s’il y a lieu)

Une fois votre QIP soumis, l’inspecteur (et l’expert, s’il y a lieu) procède à une évaluation de vos documents à l’aide d’une procédure standardisée. Il se penche notamment sur votre pratique en matière d’évaluation et d’intervention, tout en s’assurant que vos activités de formation continue s’arriment à votre pratique actuelle. Une entrevue peut également être réalisée par l’inspecteur (et l’expert, s’il y a lieu) afin de valider avec vous certains éléments du QIP. Les modalités de cette entrevue auront préalablement été déterminées avec ce dernier.

Nous vous invitons à poser les questions qui vous préoccupent et à témoigner des défis que pose votre pratique. Dans la mesure du possible, l’inspecteur peut répondre à vos interrogations et faire des propositions en vue de mieux vous outiller.

L’inspecteur (et l’expert, s’il y a lieu) procède, entre autres, à l’appréciation générale de votre exercice infirmier en regard du processus d’évaluation et d’intervention clinique. Pour ce faire, il détermine, à l’aide d’un index de décision, si votre pratique est :

  1. de qualité : aucun manquement n’est constaté dans votre démarche clinique ;
  2. sécuritaire : certaines lacunes ou quelques manquements sont constatés dans votre démarche clinique, mais votre pratique demeure généralement sécuritaire ;
  3. à risque : des lacunes ou des manquements sont constatés dans votre démarche clinique et des corrections sont requises afin que votre pratique soit plus sécuritaire. Un plan d’amélioration peut être alors exigé pour acquérir les connaissances et habiletés nécessaires ;
  4. non sécuritaire : des lacunes importantes ou des manquements fréquents sont constatés dans votre démarche clinique et peuvent s’avérer préjudiciables pour le client. Une inspection particulière sur votre compétence peut être requise pour permettre de conclure quant à votre capacité à assumer adéquatement vos responsabilités professionnelles.
4 : Étude du rapport d’inspection générale et recommandations

À l’issue de l’évaluation de votre dossier par l’inspecteur (et l’expert, s’il y a lieu), ce dernier produit le rapport d’inspection générale qu’il remet au responsable de l’inspection professionnelle. Après l’étude de ce rapport, le responsable décide des interventions appropriées et vous transmet ses recommandations, ainsi que votre rapport d’inspection. Celui-ci est déposé dans votre dossier personnel sur le portail d’inspection professionnelle.


Consultez la section Préparation à l'inspection professionnelle pour télécharger les documents appropriés
 

L’inspection particulière

Lors d’une inspection particulière, l’inspecteur vérifiera les compétences du membre à l’aide d’observations dans son milieu de travail, d’audits de dossiers et d’épreuves simulées au besoin.