Pratique professionnelle

 

Espace de ressources pour l'infirmière et l'infirmier

 

Pratique clinique

Pratiques de sommeil sécuritaire du nouveau-né : 5 questions fréquemment posées par les parents

Afin de prévenir le syndrome de mort subite du nourrisson

Par Audrey Larone Juneau, inf., M. Sc., Caroline Lemay, inf., M. Sc., Isabelle Milette, IPSNN, et Marie-Josée Martel, inf., Ph. D.

|
01 sept. 2018
Pratiques de sommeil sécuritaire du nouveau-né : 5 questions fréquemment posées par les parents

La version papier de l'article intitulé « Les pratiques de sommeil sécuritaire du nouveau-né : de l’unité néonatale à la maison » ; (septembre/octobre 2018) présentait trois questions fréquemment posées par les parents, à l'unité néonatale, à propos des pratiques de sommeil sécuritaire du nouveau-né. En complément, voici cinq questions additionnelles souvent posées par les parents sur ce sujet.

Cliquez sur le + pour découvrir les réponses

1. Où faire dormir mon bébé?

 

Le bébé doit partager la chambre de ses parents pendant ses six premiers mois de vie (quand le risque de syndrome de mort subite du nourrisson –SMSN– est le plus élevé). Il devrait dormir dans un lit respectant les normes, placé près du lit des parents et loin des fenêtres, des rideaux et des cordons des stores. Cette pratique réduit les risques de SMSN tout en fournissant au bébé un sommeil sécuritaire.

 

2. Puis-je dormir avec mon bébé?

 

Cela n’est pas recommandé. En effet, le partage du lit avec un adulte (« co-dodo ») ou avec un autre bébé présente des risques. Le bébé peut rester coincé, être écrasé, avoir trop chaud ou suffoquer en raison de la présence d’articles de literie, ou encore tomber.

 

3. Puis-je donner une sucette d’amusement pendant les périodes de sommeil?

 

Même si le mécanisme n’est pas clair, selon les études, la sucette d’amusement constitue un facteur de protection. Son utilisation peut réduire le risque de SMSN (Hauck, Omojokun et Siadaty, 2005; Li et al., 2006). Toutefois, il est préférable d’introduire la sucette une fois l’allaitement bien établi (O’Connor, Tanabe, Siadaty et Hauck, 2009). Selon l’Énoncé conjoint sur le sommeil sécuritaire (Agence de la santé publique du Canada, 2011), les bébés qui acceptent une sucette devraient toujours en avoir une pour dormir. Cependant, il est inutile de la replacer si elle est expulsée pendant le sommeil!

 

4. Est-il vrai que la fumée de cigarette représente un facteur de risque important du SMSN?

 

La fumée de cigarette est l’un des principaux facteurs de risque du SMSN. Ce risque est plus élevé chez les bébés dont la mère a fumé durant la grossesse ou qui sont exposés à la fumée secondaire.

 

 

5. L’allaitement est-il un facteur de protection du SMSN?

 

Oui, la période d’allaitement (et le fait de boire du lait maternel), quelle que soit sa durée, protège contre le SMSN. L’allaitement maternel exclusif offre la meilleure protection.

 


 


Références

Agence de la santé publique du Canada. (2011). L’Énoncé conjoint sur le sommeil sécuritaire – Prévenir les décès subits des nourrissons au Canada. Ottawa : Agence de la santé publique du Canada/Société canadienne de pédiatrie/Fondation canadienne pour l’étude sur la mortalité infantile/Institut canadien de la santé infantile/Santé Canada.
Hauck, F. R., Omojokun, O. O. et Siadaty, M. S. (2005). Do pacifiers reduce the risk of Sudden Infant Death Syndrome? A meta-analysis. Pediatrics, 116(5), e716-e723.
O’Connor, N. R., Tanabe, K. O., Siadaty, M. S. et Hauck, F. R. (2009). Pacifiers and breastfeeding: A systematic review. Archives of Pediatrics and Adolescent Medicine, 163(4), 378-382.