Pratique professionnelle

 

Espace de ressources pour l'infirmière et l'infirmier

 

Pratique professionnelle
Perspective infirmière | novembre-décembre 2020

Prévention des mesures de contrôle en santé mentale

2-ACFA

Lorraine Plante, B. Sc. inf., LL. M. et Marie-Hélène Goulet, Ph. D.

|
12 nov. 2020
Prévention des mesures de contrôle en santé mentale
Formation | Prévention des mesures de contrôle en santé mentale

En contexte de soins en santé mentale, une personne qui présente un comportement indiquant un danger imminent pour elle-même ou pour autrui peut faire l’objet d’une mesure de contrôle lorsque les mesures de remplacement ont échoué.

Il s’agit donc d’une intervention de dernier recours sous haute surveillance, car elle limite les droits de la personne. À cet effet, le dernier rapport du Protecteur du citoyen (2019) fait état d’utilisation des mesures de contrôle selon des balises désuètes et sans plan d’intervention. Cette pratique a même été qualifiée de forme de torture contemporaine par le Rapporteur spécial sur la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants (ONU, 2013). Les mesures de contrôle comprennent l’isolement ainsi que la contention mécanique, physique et chimique (cette dernière étant identifiée par l’expression « substance chimique » par le MSSS).

 

Objectifs d’apprentissage
  1. Réviser les notions liées à la législation des mesures de contrôle en santé mentale
  2. Reconnaître l’impact des mesures de contrôle sur les patients et les infirmières
  3. Se conscientiser face à la prévention des mesures de contrôle en santé mentale

 

Prévalence

En dépit de l’absence de registre national des mesures de contrôle, la dernière étude québécoise ayant brossé un portrait de leur utilisation a permis de constater que près d’une personne sur quatre étant admise dans un hôpital psychiatrique fait l’objet d’une mesure de contrôle (Dumais, Larue, Drapeau, Ménard et Giguère-Allard, 2011). La littérature internationale identifie quant à elle une moyenne de 7 % des personnes exposées à une mesure de contrôle, les statistiques variant de 0 à 44 % des patients (Noorthoorn et al., 2015). La volonté de réduire les mesures de contrôle énoncée par le MSSS dès 2002 s’inscrit ainsi dans un mouvement international à cet égard, entre autres soutenu par des initiatives de l’Organisation mondiale de la Santé (2019).

Conséquences

Bien que les mesures de contrôle aient longtemps été utilisées non seulement en prévention pour les personnes à risque d’agression, mais aussi dans une visée thérapeutique, les études démontrent maintenant de façon claire que leur utilisation entraîne des conséquences délétères. Chez les patients, il a été documenté que les mesures de contrôle peuvent induire un état de stress posttraumatique et qu’elles sont surtout associées à des émotions négatives (Chieze, Hurst, Kaiser et Sentissi, 2019), en plus de nuire à la relation thérapeutique (OMS, 2019). Plus spécifiquement chez les infirmières, des études québécoises ont identifié une réaction de peur généralisée ou d’hypervigilance à la suite d’un événement violent (Forté, Lanctôt, Geoffrion, Marchand et Guay, 2017), mais aussi un dilemme éthique quant à la décision de recourir à une mesure de contrôle (Larue, Piat, Racine, Ménard et Goulet, 2010; Knowles, Hearne et Smith, 2015). Même si certaines études qualitatives ont proposé un sentiment de sécurité accru lié à l’utilisation des mesures de contrôle, la littérature scientifique n’a pu clairement constater d’effet thérapeutique.

 

 


Références

«Charte canadienne des droits et libertés», partie I de la «Loi constitutionnelle de 1982», constituant l’annexe B de la «Loi de 1982 sur le Canada» (R.-U.), 1982, c. 11.

«Charte des droits et libertés de la personne», RLRQ, c. C-12.

Chieze, M., Hurst, S., Kaiser, S. et Sentissi, O. (2019). «Effects of seclusion and restraint in adult psychiatry: A systematic review». Frontiers in Psychiatry, 10, 491.

«Code civil du Québec» (C.c.Q.), RLRQ, c. CCQ-1991.

«Code de déontologie des infirmières et infirmiers», RLRQ, c. I-8, r. 9.

«Code de déontologie des médecins», RLRQ, c. M-9, r. 17.

«Code des professions», RLRQ, c. C-26.

Curran, S. S. (2007). «Staff resistance to restraint reduction: Identifying and overcoming barriers». Journal of Psychosocial Nursing and Mental Health Services, 45(5), 45-50.

Dumais, A., Larue, C., Drapeau, A., Ménard, G. et Giguère-Allard, M. (2011). «Prevalence and correlates of seclusion with or without restraint in a Canadian psychiatric hospital: A 2-year retrospective audit». Journal of Psychiatric and Mental Health Nursing, 18(5), 394-402. Repéré à https://doi.org/10.1111/j.1365-2850.2010.01679.x

Dumais, A., Larue, C., Michaud, C. et Goulet, M.-H. (2012). «Predictive validity and psychiatric nursing staff's perception of the clinical  usefulness of the French version of the Dynamic Appraisal of Situational Aggression». Issues in Mental Health Nursing, 33(10), 670-675.

Duxbury, J. A. (2015). «The Eileen Skellern Lecture 2014: Physical restraint: In defence of the indefensible?». Journal of Psychiatric and Mental Health Nursing, 22(2), 92-101.

Ferrari, P., Lequin, P., Milovan, M., Suter, C., Golay, P., Besse, C., … Favrod, J. (2018). «Autodétermination et décision partagée dans les phases critiques du rétablissement – Pratiques et contenus du plan de crise conjoint en santé mentale». Réseau Santé Région Lausanne, 11, 104 p.

Forté, L., Lanctôt, N., Geoffrion, S., Marchand, A. et Guay, S. (2017). «Experiencing violence in a psychiatric setting: Generalized hypervigilance and the infl uence of caring in the fear experienced». Work, 57(1), 55-67.

Goulet, M.-H., Larue, C. et Lemieux, A. J. (2018). «A pilot study of “post-seclusion and/or restraint review” intervention with patients and staff in a mental health setting». Perspectives in Psychiatric Care, 54(2), 212-220. Repéré à https://doi.org/10.1111/ppc.12225

Goulet, M.-H. et Lessard-Deschênes, C. (soumis). «Revue intégrative sur la prévention des mesures de contrôle en santé mentale : pour un modèle inclusif». Santé mentale au Québec.

Guay, S., Goncalves, J. et Boyer, R. (2016). «Evaluation of an education and training program to prevent and manage patients’ violence in a mental health setting: A pretest-posttest intervention study». Healthcare, 4(3), 49-59.

Institut national de psychiatrie légale Philippe-Pinel. (2019). «Encadrement de l’application des mesures de contrôle à l’Institut national de psychiatrie légale Philippe-Pinel». Montréal: INPL Philippe-Pinel.

Institut national de psychiatrie légale Philippe-Pinel. (2019). «Mesures de contrôle – RS-INF-009 – Règle de soins infi rmiers», [version révisée (CLPQ), en attente d’adoption par la DSI-SM]. Montréal: INPL Philippe-Pinel.

Knowles, S. F., Hearne, J. et Smith, I. (2015). «Physical restraint and the therapeutic relationship». The Journal of Forensic Psychiatry & Psychology, 26(4), 461-475.

Larue, C., Piat, M., Racine, H., Ménard, G. et Goulet, M.-H. (2010). «The nursing decision making process in seclusion episodes in a psychiatric facility». Issues in Mental Health Nursing, 31(3), 208-215.

«Lettres patentes constituant l’Ordre professionnel des criminologues du Québec», RLRQ, c. C-26, r. 90.1.

«Loi médicale», RLRQ, c. M-9.

«Loi sur la protection de la jeunesse» (LPJ), RLRQ, c. P-34.1.

«Loi sur les infi rmières et les infi rmiers» (LII), RLRQ, c. I-8.

«Loi sur les services de santé et les services sociaux» (LSSSS), RLRQ, c. S-4.2.

Ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS). (2002). «Orientations ministérielles relatives à l’utilisation exceptionnelle des mesures de contrôle : contention, isolement et substances chimiques». Québec: MSSS – Direction des communications.

Ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS). (2007). «Programme de formation – Cahier du formateur. Vers un changement de pratique afi n de réduire le recours à la contention et à l’isolement, réadaptation-défi cience physique». Québec: MSSS – Direction des communications.

Ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS). (2011). «Cadre de référence pour l’élaboration des protocoles d’application des mesures de contrôle – Contention et isolement» (édition révisée). Québec: MSSS – Direction des communications.

Ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS). (2015). «Cadre de référence pour l’élaboration des protocoles d’application des mesures de contrôle – Contention, isolement et substances chimiques», (édition révisée). Québec: MSSS – Direction des communications.

Noorthoorn, E., Lepping, P., Janssen, W., Hoogendoorn, A., Nijman, H., Widdershoven, G. et Steinert, T. (2015). «One-year incidence and prevalence of seclusion: Dutch fi ndings in an international perspective». Social Psychiatry and Psychiatric Epidemiology, 50(12), 1857-1869.

Office des professions du Québec (OPQ). (2013). «Loi modifiant le Code des professions et d’autres dispositions législatives dans le domaine de la santé mentale et des relations humaines – Guide explicatif». Québec: OPQ.

Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ). (2016). «Standards de pratique de l’infirmière dans le domaine de la santé mentale». Montréal: OIIQ.

Organisation des Nations unies (ONU). (1990). «Convention relative aux droits de l’enfant». Genève: Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’Homme.

Organisation des Nations unies (ONU). (2013). «Rapport du Rapporteur spécial sur la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants». Genève: Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’Homme.

Organisation mondiale de la Santé. (2019). «Strategies to end seclusion and restraint: WHO QualityRights Specialized training: Course slides». World Health Organization. Repéré à https://apps.who.int/iris/handle/10665/329747

Pinard, G. F. (2016). «Agression, violence et dangerosité». Dans P. Lalonde et G. F. Pinard (dir.), Psychiatrie clinique : approche bio-psycho-sociale (4e éd.), vol. 2, p. 1138-1166.

Protecteur du citoyen. (2019). «Rapport annuel d’activités 2018-2019». Québec. Scanlan, J. N. et Novak, T. (2015). «Sensory approaches in mental health: A scoping review». Australian Occupational Therapy Journal, 62(5), 277-285. Repéré à https://doi.org/10.1111/1440-1630.12224

Van der Schaaf, P. S., Dusseldorp, E., Keuning, F. M., Janssen, W. A. et Noorthoorn, E. O. (2013). «Impact of the physical environment of psychiatric wards on the use of seclusion». The British Journal of Psychiatry, 202(2), 142-149.

Pour aller plus loin